Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Autolib': les premières Bluecars débarquent dimanche dans les rues de Paris



Autolib': les premières Bluecars débarquent dimanche dans les rues de Paris
PARIS, 30 septembre 2011 (AFP) - Une première cohorte d'une soixantaine de Bluecars d'Autolib', le système de voitures électriques en libre-service sur le modèle du Vélib', sillonnera pour la première fois dimanche les rues de Paris et sa banlieue.

Le dispositif, encore en phase de tests, deviendra accessible au grand public le 5 décembre, avec au moins 250 véhicules. Le parc devrait être porté à environ 2.000 d'ici fin juin 2012.

Dévoilées vendredi par le groupe français Bolloré, ces petites citadines, couleur "aluminium gris brossé" seront à terme déployées dans 46 villes d'Ile-de-France avec un principe simple, calqué sur celui des Vélib': l'abonné prend une voiture dans une station et peut ensuite la déposer dans n'importe quelle autre.

Philosophie du projet : inciter à renoncer à sa voiture en offrant l'usage ponctuel de véhicules, à la fois économiques et écologiques visant à réduire les nuisances sonores et olfactives en Ile-de-France.

"Je suis convaincu que les riverains vont plébisciter ce système qui permettra aux villes d'entendre le bruit des oiseaux et de ne pas plus avoir d'odeur", a déclaré le PDG du groupe diversifié Vincent Bolloré, qui fabrique la Bluecar en collaboration avec l'italien Pininfarina.

Fort du succès du Vélib, le maire de Paris (PS) Bertrand Delanoë avait lancé en 2008 l'idée de reproduire le système pour des voitures électriques.

"Ce service viendra en complémentarité des transports et des taxis; notre volonté consiste à élargir le panel des transports", a déclaré Annick Lepetit, adjointe de M. Delanoë et présidente du syndicat mixte Autolib', regroupant les communes pionnières et la région Ile-de-France.

Malgré le scepticisme des Verts, M. Delanoë entend faire de ce projet un symbole fort de son mandat. En décembre 2010, le groupe Bolloré remporte l'appel d'offres pour le chantier.

La Bluecar ne veut pas seulement séduire les trentenaires mais tous les Franciliens, la mairie de Paris soulignant le poids grandissant du budget voiture d'un ménage.

Pour atteindre un seuil de rentabilité estimé par M. Bolloré à 80.000 utilisateurs, Autolib met en avant le coût modique de l'abonnement, 12 euros par mois pour un abonnement annuel, et cinq euros pour la première demi-heure d'utilisation.

Ce projet constitue une vitrine de choix pour Bolloré qui a investi près de 1,5 milliard d'euros dans la fabrication de sa voiture et de la batterie qui l'équipe. Cette batterie dispose d'une technologie LMP (lithium-métal-polymère), unique et brevetée par le groupe, qui espère l'imposer aux constructeurs automobiles.

Les quatre premières années seront décisives pour la réussite du projet, alors que Vincent Bolloré affirme être déjà en discussion avec d'autres villes. Le groupe a recruté en Ile-de-France plus de 1.000 "ambassadeurs" chargés de renseigner et d'assister les utilisateurs dans toutes les étapes de la location.

Ces ambassadeurs seront également déployés pour éviter les actes de vandalisme, véritable épée de Damoclès au-dessus d'Autolib, après les déboires rencontrés par les Vélib. L'assurance d'une Bluecar coûte d'ailleurs la bagatelle de 2.500 euros par an au groupe Bolloré.

Mais la mairie de Paris comme Bolloré parient sur l'appropriation par les Franciliens "de cet ovni, richesse technologique disponible pour toutes les bourses".

tib-pta/phc

Comment ça marche?

Le fonctionnement des Bluecars, premières voitures électriques à être mises en libre-service début décembre dans les rues d'Ile-de-France, se veut "facile, rapide et ludique", selon son concepteur le groupe Bolloré.

Comment s'abonner ?

L'abonnement sera possible dans l'un des espaces Autolib' (250 stations réparties en Ile-de-France) à l'aide d'un formulaire papier classique ou à l'aide de bornes interactives. L'utilisateur sera guidé par un conseiller depuis un écran de visioconférence pour choisir son abonnement. Un permis de conduire, une pièce d’identité en cours de validité et une carte bancaire sont nécessaires pour obtenir son badge personnel.

Il suffit de présenter ensuite ce badge sur la borne d'une voiture disponible et de retirer son raccordement à une borne électrique pour pouvoir partir. Le badge sert également pour verrouiller la voiture. La manipulation est très similaire à celle utilisée pour les vélos en libre-service.

Originalité de ce système: l'utilisateur n'a pas à verser de dépôt de garantie, sauf s'il a déjà eu des sinistres avec la Bluecar.

Combien coûte l'abonnement ?

L'abonnement annuel est à 12 euros par mois et la première demi-heure coûte 5 euros. Pour 7 jours, le prix est fixé à 15 euros avec une première demi-heure à 7 euros tandis que la journée de 24 heures sera facturée 10 euros (et 7 euros pour les premières 30 minutes).

Quel est le périmètre de circulation de l'Autolib' ?

La Bluecar n’est autorisée à circuler que dans le périmètre administratif de la région Ile-de-France, soit environ 50 kilomètres autour de Paris. Au-delà, un conseiller vous appelle via l'écran tactile de la voiture pour vous rappeler à l'ordre.

Si le conducteur sort de la zone Autolib', il encourt l'application d'un tarif horaire majoré (+2 euros par demi-heure entamée hors zone).

En cas d'accident ou de détérioration de la voiture, que faire ?

Il faut contacter rapidement le centre d'appels ouvert 24h/24 et 7jours/7 grâce au bouton bleu situé sur le tableau de bord. Le montant de la franchise varie en fonction du type d'abonnement et augmente à chaque sinistre dont le conducteur est responsable. Par exemple, la franchise pour un abonnement hebdomadaire au premier sinistre est de 150 euros.

Qui se charge de nettoyer la Bluecar ?

L'utilisateur est responsable de la propreté de l'intérieur. Un forfait de nettoyage de 30 euros sera facturé aux utilisateurs peu soigneux.

tib-pta/bpi/phc

Rédigé par Par Pauline TALAGRAND et Marion THIBAUT le Samedi 1 Octobre 2011 à 06:18 | Lu 618 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 07:33 La mer vengeresse dévore l'Albanie

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies