Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Australie: la nouvelle particule, un pont vers un nouvel univers



Australie: la nouvelle particule, un pont vers un nouvel univers
SYDNEY, 05 juil 2012 - Des scientifiques réunis en Australie ont comparé jeudi la découverte d'une nouvelle particule compatible avec le célèbre boson de Higgs à celle de l'électricité, une trouvaille dont on avait du mal à l'époque à imaginer toutes les implications.

"Ce qui est vraiment important pour le Higgs est que cela explique comment le monde pouvait être lors du premier millionième de seconde du Big Bang", a déclaré à l'AFP Albert De Roeck, un scientifique du Cern présent en Australie pour une grande conférence. "Est-ce qu'on peut appliquer (cette invention) à quelque chose? Pour le moment, mon imagination est insuffisante".

"Comme l'imagination de (Michael) Faraday était bien trop petite pour envisager tout ce qu'il pouvait faire avec l'électricité lorsqu'il l'a découverte", ajoute le physicien.

Le Britannique Faraday a découvert en 1831 l'induction électromagnétique, qui donnera naissance plus tard à la technologie électromagnétique moderne.

Selon le physicien Ray Volkas, beaucoup espèrent que la nouvelle particule est "un peu différente" du boson de Higgs comme prédit dans le Modèle standard de la physique des particules élémentaires.

Si la particule était différente, "cela amènerait de nouvelles théories physiques, en rapport peut-être avec la matière sombre", estime-t-il.

Cette matière mystérieuse formerait un quart de l'Univers alors que la matière visible ne représenterait que 5% du cosmos. Les 70% restants sont l'énergie sombre qui expliquerait pourquoi l'expansion de l'Univers s'accélére.

"On peut imaginer par exemple que la particule de Higgs agit comme un pont entre la matière ordinaire, qui compose les atomes, et la matière sombre, dont nous savons qu'elle est un composant important de l'univers", ajoute Ray Volkas.

"Ca aurait des implications fantastiques pour la compréhension de tout ce qui est important dans l'univers, pas seulement les atomes ordinaires", selon lui.

Rédigé par AFP le Mercredi 4 Juillet 2012 à 23:26 | Lu 900 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies