Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



"Aumata, regards croisés", 3 artistes (s’)interrogent



Teva Victor, Patrick Guichard et Miriama Bono.
Teva Victor, Patrick Guichard et Miriama Bono.
TAHITI, le 23 juin 2020 - L’exposition "Aumata, regards croisés" réunit trois artistes : Miriama Bono, Patrick Guichard et Teva Victor. Elle présente des œuvres nées au cœur ou au sortir du confinement. Ces œuvres questionnent sur le monde et la période. L’événement, malgré le contexte, est marqué par le besoin de faire les choses en toute simplicité.

Ils ont chacun leur chemin, leur rapport à l’art et à leurs œuvres, leurs propres questions sur le monde. Mais, les parcours de Miriama Bono, Patrick Guichard et Teva Victor s’entendent et se croisent. Ces artistes ont déjà participé aux mêmes expositions collectives, gardant à ce propos d’heureux souvenirs et prennent du temps les uns pour les autres.

C’est sans doute ce qui explique l’harmonie des toiles, sculptures, unu actuellement réunis salle Muriāvai, à l’occasion de l’exposition "Aumata, regards croisés". Là, les thèmes abordés interpellent de concert le visiteur. Les formes et les couleurs se répondent dans un univers cohérent et aimable.

Miriama Bono, à l’initiative de l’exposition, parle d’une sorte de "retour aux sources". Son dernier passage salle Muriavai date de 2012, sa dernière exposition individuelle de 2014, chez Winkler. Le confinement a ravivé un "besoin de peindre" mis en veille par ses obligations professionnelles et associatives.

Il lui a donné le temps nécessaire à l’exploration d’une nouvelle technique : la peinture à l’huile. Une technique qu’elle a voulu s’approprier après un entretien avec Louis Devienne, ce qui était jusqu’alors une contrainte est devenu une stimulation.

Le plaisir de peindre


Le médium lui a permis d’évoluer vers plus de lumière, de contrastes et de couleurs. "Le noir, pourtant à la base de mon travail ne m’est pas venu." Avec la peinture à l’huile, il a été question de "plaisir de peindre", inspiré par son environnement professionnel et culturel.

Sur les toiles, tortues, oiseaux, ti’i, fougères se côtoient, imprégnés par les mots de Teuira Henry, Mareva Leu et de Vaiteani. Leurs textes ont été comme des petites musiques qui ont accompagné l’artiste durant ses créations.

Pendant ce temps, Patrick Guichard a composé un travail en deux parties : "J’ai d’une part, repris une technique personnelle de peinture sur dorure ou sur argent et, d’autre part, réalisé des tableaux humoristiques autour du tiki".

Il désigne un carré de quatre toiles en hommage à Francis Bacon (Tiki, Bacon & Egges), Gustav Klimt, Vassily Kandinsky et Paul Gauguin. "Je crois", explique-t-il "qu’il peut y avoir de l’humour dans la peinture". Il reprend une définition de l’artiste qui l’a beaucoup amusé récemment.

"L’artiste c’est celui qui peut te parler de lui et de son œuvre pendant 3 heures et qui, à l’issue, te dit : ‘et toi, comment ça va ?’ avant d’enchaîner ‘comment tu as trouvé ma dernière expo ?’ "

Des œuvres inédites

Teva Victor pour sa part, est venu avec deux grandes œuvres et neuf petites pièces. "Toutes sauf une n’ont encore jamais été vues", précise-t-il. Ce sont des sculptures inédites.

L’une d’elle, baptisée "transcendance egyptocobraïque", révèle les interrogations de l’artiste, "de ce monde devenu fou qui fait un peu peur." Ce terme de transcendance m’est apparu comme une évidence". Elle est née juste après le confinement.

Teva Victor, lorsqu’il sculpte, se laisse toujours "guider par la pierre". Il ne pense pas ses pièces en amont. "J’ai besoin de les terminer, d’en commencer d’autres, avant de pouvoir être à l’écoute de ce qu’elles disent, de pouvoir désigner les émotions, de ressentir".

L’exposition tout entière, porte au-delà de ce qui est perceptible. "Aumata, regards croisés", touchée par la Covid19 (elle était prévue du 27 avril au 1er juin), a bousculé les artistes. À présent, elle inaugure le tout nouveau cycle d’expositions de la salle Muriāvai.


Pratique

Jusqu’au 27 juin salle Muriāvai de la Maison de la culture.
Horaires : Du mardi 23 au samedi 27 juin 2020
De 9h00 à 17h00 du mardi au vendredi et de 9h00 à 12h00 le samedi

Entrée libre.
Vernissage mardi 23 juin à partir de 18 heures.


Contacts

Tél. : 40 544 544
Site internet de la Maison de la culture.
Page Facebook : Maison de la Culture de Tahiti / Médiathèque de la Maison de la Culture



Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 23 Juin 2020 à 09:27 | Lu 1133 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus