Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Au fenua aussi, le coronavirus stresse le personnel de santé



Au fenua aussi, le coronavirus stresse le personnel de santé
Tahiti, le 8 juillet - La syndicaliste de la CSTP-FO, Mireille Duval, monte au créneau pour dénoncer le manque de personnel et demande à avoir "un meilleur management" dans le secteur de la Santé. Elle assure que "c'est très psychologiquement dur de pouvoir préparer tout ce personnel au stress supplémentaire" lié à la menace d'une réintroduction du coronavirus.

Au travers d'un communiqué de presse, diffusé mardi, la CSTP-Fo a tiré la sonnette d'alarme concernant notamment "les conditions de travail des personnels du CHPF et de la santé publique" rien de moins que "déplorables" selon la confédération. Le syndicat a rappelé qu'après la crise sanitaire, tous ces personnesl ont été "félicités pour leur courage, leur engagement, leur qualité et leur professionnalisme ". Mais Mireille Duval, de la CSTP-FO, a voulu mettre la lumière sur les problèmes existants au niveau de la santé, notamment au niveau des pressions que subit le personnel "un management asphyxiant (…). Intimidation, humiliation", affirme-t-elle. Elle assure que plusieurs courriers ont été envoyés à la direction du centre hospitalier, mais qu'ils sont restés lettre morte. Elle demande que les paroles soient traduites par des actes. Elle préfère privilégier la discussion plutôt que de déposer un préavis de grève : "si personne ne prend ses responsabilité et si un drame arrivait, ils ne pourront pas dire qu'on n'a pas prévenu".

Le virus dans tous les esprits

Mireille Duval soutient par ailleurs, comme le souligne la chambre territoriale des comptes dans son dernier rapport consacré à la fonction publique, qu'il y a "un sous-effectif (…). Et il y a un problème de fluidité sur la prise en charge des patients. Donc la qualité se dégrade et il ne faut pas être étonné qu'il y ait des patients qui se plaignent". La syndicaliste évoque pêle-mêle le sujet de l'océanisation des cadres. "Il y avait 80% de locaux, aujourd'hui c'est l'inverse, nous sommes plus que 30 à 40%", déplore Mireille Duval.

Elle s'interroge enfin par rapport à la prise en charge des patients dû à la covid, au vu de l'ouverture des lignes aériennes. "C'est très psychologiquement dur de pouvoir préparer tout ce personnel à ce stress supplémentaire (…). On a des agents très dévoués mais on n'est pas à l'abri de quoi que ce soit (…). Il y a des arrêts qui sont là, des demandes de mutation, des démissions (…). Quand est-ce qu'on va intervenir, quand est-ce qu'on va agir ? Quand il y aura un drame ? Le drame nous n'en voulons pas". La syndicaliste demande à ce qu'il y ait "un meilleur management".
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 8 Juillet 2020 à 18:37 | Lu 2762 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus