Tahiti Infos

Attente à l'arrivée à l'aéroport : “Il ne faut pas tomber sur la PAF”


Tahiti, le 23 juin 2022 - À l'occasion de la conférence de presse de bilan du trafic aérien 2021 d'Aéroport de Tahiti, le gestionnaire de la plateforme aéroportuaire s'est expliqué sur le sujet de l'attente des passagers internationaux à l'arrivée à Tahiti-Faa'a.
 
 
ADT s'est également longuement expliqué jeudi matin sur le problème désormais récurrent de la longue attente des passagers internationaux à l'arrivée en Polynésie, et parfois même au départ, au moment de franchir les formalités d'entrée sur le territoire. Un goulot d'étranglement des files d'attente se produit en effet désormais régulièrement au niveau du passage de la Police aux frontières (APF), mais le directeur d'ADT demande de “ne pas tomber sur la PAF”.
 
Jean-Michel Ratron explique que la crise a contraint l'ensemble des entités exerçant sur la plateforme aéroportuaire à “adapter ses moyens” malgré “des revenus presque à zéro”. Et pour le patron d'ADT, la reprise brutale du trafic en 2022 a demandé un redéploiement de ces moyens humains sur chaque poste. “Le trafic est revenu très rapidement. On ne va pas s'en plaindre, mais il faut qu'on réadapte les moyens”, concède le directeur d'ADT. “On a travaillé avec les services de l'État et du Pays pour obtenir moyens supplémentaires pour les principaux pics de trafic. Nous en avons eu et nous en aurons encore en juillet et août pour les services de l'État.”
 
Le directeur d'ADT explique également que les vols internationaux arrivent “environ tous à peu près aux mêmes heures” pour des raisons indépendantes de la volonté d'ADT mais qui tiennent “à la gestion des hubs américains et des hubs de Paris”. “Les compagnies veulent arriver dans un mouchoir de poche”, indique Jean-Michel Ratron, qui explique que l'aéroport n'est dimensionné que pour la réception de deux vols simultanés. “Ce qui a provoqué l'embrasement sur les réseaux sociaux, c'est que de temps-en-temps, au lieu d'arriver avec 30 minutes d'écart entre chaque vol, ils arrivent avec 15 minutes voire même moins que ça. Et là, trois fois 250 passagers qui arrivent en même temps, c'est compliqué à gérer.” Le patron d'ADT assure que le prochain projet d'aéroport, après l'attribution de la concession, prévoit un espace d'accueil des passagers plus important. “L'aéroport, il date des années 1960. Il n'accueillait pas deux millions de personnes à l'époque. Il n'a pas été dimensionné pour ça.”
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 23 Juin 2022 à 21:16 | Lu 10819 fois