Tahiti Infos

Athlétisme : La Tahitienne a rassemblé 4 608 femmes contre le cancer


Lundi 10 mars 2014. Une fois de plus, c'est le succès total pour la 13ème édition de la Tahitienne, une course organisée par l'Ascep qui a rassemblé plus de 4300 femmes devant la mairie de Pirae samedi vers 17H. Les bénéfices de cette course sont reversés à l'association polynésienne de recherche et de lutte contre le cancer (APRLC) à fin de venir en aide aux femmes atteintes de cancers dit 'gynécologiques'.

Embellir le service oncologie de l'hôpital, offrir des massages ou des soins de beauté aux femmes malades : le but est d'améliorer le quotidien de ces femmes touchées par une maladie qui fait de plus en plus de victimes.

La course est réservée aux femmes mais des hommes 'déguisés' ont également participé, ce qui a pu donner une touche d'humour à cet événement devenu incontournable à Tahiti tant au niveau sportif qu'au niveau social. Le parcours est de 3 kilomètres, c'est Salomé De Barthez la jeune triathlète qui termine à la première place devant Karine Voiturin et Sophie Gardon.

Une grosse averse est tombée sur les participantes dès le début de la course mais cela n'a pas entamé la motivation des coureuses.

Evelyne Ramon présidente de l'Ascep :

« Une chose est sûre, les femmes ont répondu à l'appel pour aider les autres et elles n'ont pas eu peur de courir sous la pluie. Elles ont toujours le même sourire, c'est bien, je suis satisfaite de voir autant de femmes répondre 'présente'. »

« C'est beaucoup de travail pour l'organisation, cela peut se faire grâce à tous les bénévoles du club et des autres clubs. Il y a cette solidarité sinon on arriverait pas à tout organiser. La finalité ? On versera un peu plus au service d'oncologie, cet argent servira à améliorer un peu le quotidien des femmes atteintes du cancer donc c'est tout bénéfice. »

« Il n'y a pas de sélection par la couleur de peau, par la taille, le sexe, la grandeur...Cette maladie frappe tout le monde. C'est une maladie qui va aller en augmentant. Elle est difficile à maîtriser, difficile à soigner mais il y a beaucoup de progrès, il ne faut pas non plus être négative. Le cancer du sein, s'il est pris à temps, on a beaucoup de chance d'en guérir, le cancer de l'utérus c'est pareil. Il faut informer continuellement, les mamans doivent prévenir leurs filles. Il ne faut pas avoir honte d'en parler à fin de favoriser le dépistage. C'est le message primordial. »

Sophie Gardon après l'arrivée :

« Depuis la première édition je crois que j'ai participé à toutes les courses, sauf l'année dernière à cause d'un problème de dernière minute. Avec plus de 4000 inscriptions c'est vraiment un grand événement. Félicitations à l'Ascep et au créateur de l'épreuve Jacky Brillant qui a conçu cette course il y a 13 ans maintenant. D'année en année, les femmes sont de plus en plus nombreuses et je suis heureuse qu'il y ait autant de femmes sur une course, ici à Tahiti. »

« La cause bien sûr concerne toutes les femmes, on est pas à l'abri de tomber malade un jour. Autour de nous on entend parler de la maladie de plus en plus, je suis heureuse que toutes ces inscriptions donnent de l'argent pour les femmes qui sont au service oncologie de l'hôpital. Elles ont besoin de se sentir entourées, bichonnées et surtout aimées, oui, elles ont besoin de tout ça. » SB

IMG_2067_new
  • IMG_2067_new
  • IMG_2090_new
  • IMG_2097_new
  • IMG_2101_new
  • IMG_2158_new

Rédigé par SB le Dimanche 9 Mars 2014 à 22:33 | Lu 2152 fois