Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Arctic Sunrise: l'Australie fait part de son "inquiétude"



Arctic Sunrise: l'Australie fait part de son "inquiétude"
NUSA DUA, 5 octobre 2013 (AFP) - L'Australie a fait part samedi de son "inquiétude" quant aux accusations "très graves" portées par Moscou contre l'un de ses ressortissants membre de l'équipage de l'Arctic Sunrise de Greenpeace, au moment où une journée de mobilisation est organisée en leur défense.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a indiqué avoir évoqué "l'inquiétude" de Canberra lors d'une rencontre bilatérale avec le numéro deux de la diplomatie russe, Igor Morgulov, en marge d'une conférence ministérielle sur l'île indonésienne de Bali, préparatoire au sommet de l'Apec (Asie-Pacifique) qui s'ouvre lundi.

"J'ai demandé un avis sur les détails des accusations de piraterie. Je sais qu'elles ont été portées en accord avec une loi russe mais nous demandons l'avis d'experts pour savoir si ces accusations sont appropriées", a-t-elle ajouté, qualifiant les accusations de "très graves".

Un Australien, Colin Russell, fait partie des 30 membres d'équipage de l'Arctic Sunrise, navire de Greenpeace arraisonné il y a trois semaines environ en mer de Barents (Arctique russe) dont des militants avaient tenté d'escalader une plateforme pétrolière du géant russe Gazprom pour dénoncer les risques qu'elle fait courir à l'environnement, selon l'ONG.

Inculpés de piraterie, les membres de l'équipage encourent jusqu'à 15 ans de prison. Ils rejettent les accusations et reprochent à la Russie d'avoir arraisonné illégalement leur bateau dans les eaux internationales.

Les déclarations australiennes interviennent au moment où une journée de mobilisation est organisée par Greenpeace, à Moscou et à travers le monde, pour réclamer la libération des 28 militants et des deux journalistes.

Arguant que le bateau utilisé par Greenpeace battait pavillon néerlandais, les Pays-Bas ont par ailleurs entamé contre la Russie une procédure d'arbitrage, estimant que Moscou aurait dû leur demander la permission d'intercepter l'Arctic Sunrise.

Mme Bishop a précisé que les conditions de détention du ressortissant australien étaient "satisfaisantes"

Rédigé par () le Samedi 5 Octobre 2013 à 06:20 | Lu 504 fois






1.Posté par Jean pierre BEAULIEU le 05/10/2013 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est sur que même si ils ont en partie raison, aller chatouiller le Russes chez eux n'était pas sans risque, ils devaient d'ailleurs le savoir et le fait est, qu'ils ont maintenant une audience internationale sur cette action.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués