Tahiti Infos

Afghanistan: 25 morts dans un glissement de terrain causé par de fortes chutes de neige


Crédit AFP
Crédit AFP
Kaboul, Afghanistan | AFP | lundi 19/02/2024 - Au moins 25 personnes ont été tuées et huit blessées dans un glissement de terrain provoqué par de fortes chutes de neige dans le nord-est de l'Afghanistan, a annoncé lundi le ministère de la Gestion des catastrophes.

L'éboulement de rocaille, de terre, de neige et de débris divers a ravagé dimanche soir Nakre, un village de la vallée de Tatin, dans la province du Nouristan.

"A la suite du glissement de terrain, environ 25 personnes ont été tuées et huit blessées", a déclaré le porte-parole du ministère, Janan Sayeq, dans une vidéo envoyée à la presse, avant de préciser à l'AFP que le bilan pourrait encore s'aggraver.

Une vingtaine de maisons ont été détruites ou fortement endommagées, a raconté à l'AFP Jamiullah Hashimi, le responsable de l'information et de la culture du Nouristan, frontalier du Pakistan et essentiellement couvert de forêts et par les montagnes de l'Hindou Kouch.

La neige, qui continuait de tomber, retardait les secours, l'une des principales routes menant à cette province étant bloquée, tandis qu'"à cause des nuages et de la pluie, les hélicoptères ne peuvent pas se poser au Nouristan", selon Mohammad Nabi Adel, le responsable des travaux publics dans cette province.

Les sauveteurs tentaient d'extraire les villageois ensevelis sous les décombres à l'aide de pelles, faute de disposer d'"équipements modernes", a souligné M. Hashimi. 

De gros rochers sont également tombés pendant le glissement de terrain et ont dû être détruits avec des explosifs pour que les sauveteurs puissent intervenir. 

La déforestation en cause 

L'Afghanistan, dont plus d'un tiers de la population est en situation d'insécurité alimentaire selon la Banque mondiale, est saigné par quatre décennies de guerres, souvent frappé par des catastrophes naturelles et très fortement touché par le changement climatique.

La neige est ainsi arrivée avec beaucoup de retard cette année dans ce pays habitué aux très rudes hivers dans les zones montagneuses mais qui, dans le même temps, subit sa troisième année de sécheresse.

A la mi-janvier, Kaboul n'avait pas encore vu la neige, qui avait un mois et demi de retard. Le Nouristan a aussi connu des chutes de neige moins fréquentes et moins denses que les années passées.

Le Nord montagneux de l'Afghanistan est depuis longtemps chaque année le théâtre d'avalanches, de glissements de terrain ou d'inondations d'autant plus meurtriers que les secours manquent de matériel.

Mais, ces dernières années, relèvent les experts, les risques ont augmenté en raison en particulier de la déforestation. 

Conséquence de cet abattage des forêts, "l'érosion des sols se produit" et, "quand il pleut ou il neige (...), cela provoque de tels glissements de terrain", expliqué Rohullah Amin, un responsable de l'Agence nationale de la protection de l'environnement (NEPA).

le Lundi 19 Février 2024 à 07:37 | Lu 348 fois