Tahiti Infos

A Papara, rebelote sur les indemnités


Tahiti le 1 septembre 2021 - Les élus du conseil municipal de Papara ont revoté une délibération permettant aux conseillers de la majorité de toucher une indemnité. Délibération annulée par le tribunal en juin dernier. L'élu de la minorité Bruno Sandras annonce un nouveau recours.

Les élus du conseil municipal de Papara se sont réunis mardi pour étudier 14 projets de délibération, dont un fixant les indemnités du tavana, de ses adjoints et de certains conseillers. L'élu de la minorité Bruno Sandras, a rappelé à la majorité que le tribunal administratif avait annulé la première délibération dans ce sens, en mai dernier. Ce dernier a assuré qu'il allait déposer un nouveau recours.
Et en effet, une délibération avait déjà été prise en ce sens par les élus de la majorité en juillet 2020 et avait bien fait l'objet d'un recours au tribunal administratif, qui l'avait annulée le 8 juin dernier comme étant entachée d'illégalité au regard des dispositions du Code général des collectivités (CGCT)

Bruno Sandras s'indigne

L'élu de la minorité Bruno Sandras déplore que la même délibération ait été proposée mardi. “C'est une nouvelle mode”, lâche-t-il, considérant que quelques conseils municipaux ont décidé d'octroyer des indemnités “à tous les élus de la majorité”. “Un problème de discrimination car les autres élus n'ont droit à rien” alors même qu'ils sont présents à chaque conseil municipal contrairement à certains de la majorité souligne l'élu.

Bruno Sandras considère que les élus “doivent rembourser (...) l'argent perçu, c'est comme si cette délibération n'avait jamais existé”. “Et j'espère que le trésorier payeur va veiller au grain”. Il ajoute que les élus de la majorité ont fait fi de la décision du tribunal administratif. “Cela veut dire qu'ils sont au-dessus des lois”.

Il regrette aussi que la directrice générale des services Catherine Perdriau-Wong, nouvellement embauchée, n'ait pas éclairée la majorité quant à cette délibération, “à moins que ce soit elle qui a embrouillé encore plus les élus”  vue sa réponse, “elle nous prend soit pour des idiots, soit elle ne sait pas ce qu'elle fait. Et c'est grave pour la commune”, constate Bruno Sandras.

Sonia Punua s'explique

De son côté, la tāvana de Papara Sonia Punua affirme que “depuis le mois de juin, on ne touche pas nos indemnités car il y a eu un recours”. Elle assure ensuite que cela n'est pas nouveau et s'étonne que “quand cela arrive avec “petite maman” (elle se surnomme ainsi, NDLR) ils s'interrogent pour savoir pourquoi ils n'ont pas aussi droit à ces indemnités”. “On n'a pas fait n'importe quoi”, ajoute-t-elle, soutenant ne pas travailler pour les indemnités mais pour le bien de la population.

“Il m'accuse de ne faire bénéficier que la majorité mais s'ils étaient à ma place ils auraient fait pareil”, affirme encore la tāvana de Papara.

Quant au remboursement des indemnités que les élus ont touché, Sonia Punua répond “nous avons travaillé pendant un an (...) et en disant cela il veut nous faire peur”. D'après nos informations, le total de ces indemnités par an est de plus de 19 millions.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 1 Septembre 2021 à 22:11 | Lu 2840 fois