Tahiti Infos

A Hawaï, le bilan humain des incendies atteint 99 morts et "pourrait doubler"


Yuki IWAMURA / AFP
Yuki IWAMURA / AFP
Kahului, Etats-Unis | AFP | mardi 14/08/2023 - Le bilan humain des incendies à Hawaï, les plus meurtriers en plus d'un siècle aux Etats-Unis, atteint désormais 99 morts et "pourrait doubler" cette semaine, ont averti lundi les autorités, critiquées pour leur gestion du drame.

"Au cours des dix prochains jours, ce nombre pourrait doubler", a estimé le gouverneur de Hawaï, Josh Green sur CNN, en annonçant la découverte de trois cadavres supplémentaires, qui porte le total à 99 morts.

Car les secouristes et chiens renifleurs qui fouillent les décombres de la ville de Lahaina, quasiment rasée par les flammes, ont encore beaucoup de terrain à couvrir: seulement 25% de la zone a été examinée jusqu'ici, ont expliqué les autorités lundi soir.

"Nous sommes accablés par les circonstances du changement climatique et de la tragédie en même temps", a déploré M. Green.

A Lahaina, 12.000 habitants et ex-capitale du royaume d'Hawaï, le feu a été si intense qu'il a fait fondre le métal. 

Les proches de personnes disparues sont encouragées à faire un test ADN pour faciliter l'identification des cadavres. Car jusqu'ici, seules trois victimes "ont pu être identifiées avec leurs empreintes", selon le chef de la police, John Pelletier.

Les autorités comptent restreindre l'accès à Lahaina pendant toutes les recherches, à cause de la présence potentielle de produits chimiques et par respect pour les morts.

"Je suis content que l'on vous rejette (...) parce que sinon vous auriez piétiné nos voisins décédés", a lancé le gouverneur à la presse lundi soir.

Les autorités recensent encore 1.300 disparus, selon M. Green. Un chiffre qui baisse au fur et à mesure que les communications sont progressivement rétablies sur l'île de Maui et que les habitants arrivent à localiser leurs proches. 

Trump dénonce la gestion 

Les circonstances de ces incendies fulgurants, dont la cause n'est pas encore connue, restent floues. Ils ont pris la population par surprise.

Cela nourrit le ressentiment des habitants, qui ne sont pas tous autorisés à regagner la zone autour de Lahaina, contrôlée par des blocages routiers.

"Le manque de communication est abyssal, les gens sont très en colère et frustrés, et la situation ne fait qu'empirer", a confié à l'AFP le pasteur Stephen Van Bueren, dont l'église a été détruite.

Lors des incendies, les alertes officielles à la télévision, la radio et sur les téléphones se sont révélées inutiles pour de nombreux résidents privés d'électricité ou de réseau. Les sirènes d'alarme sont, elles, restées muettes.

Une enquête a été ouverte pour examiner la gestion de crise.

"Nous pensons que les sirènes ont été essentiellement immobilisées par la chaleur extrême" qui régnait sur Maui, a fait savoir M. Green.

Sa gestion a été critiquée par Donald Trump sur le réseau Truth Social. Il "ne veut rien faire d'autre que de blâmer le changement climatique", a dit l'ancien président américain.

Deux autres polémiques ont émergé.

A Lahaina, certains pompiers ont été retardés par des bouches d'incendie à sec ou dont le débit était très faible.

Le fournisseur d'électricité Hawaiian Electric est par ailleurs visé par une plainte qui l'accuse de ne pas avoir coupé le courant, malgré le risque élevé d'incendie et les vents forts nourris par un ouragan passant au sud-ouest de Maui, susceptible de faire tomber les poteaux électriques.

"A Lahaina, l'électricité alimente les pompes qui fournissent l'eau", a rétorqué lundi soir la patronne de l'entreprise Shelee Kimora, en précisant que d'éventuelles coupures de courant pouvaient aussi causer du tort aux personnes âgées ou malades.

Loger les rescapés 

Les multiples feux qui se sont déclarés la semaine dernière, aidés par les vents forts et la sécheresse sur l'île, brûlent toujours, malgré les efforts des pompiers pour les circonscrire.

Les autorités ne semblent toutefois pas inquiètes face à la tempête tropicale qui doit passer au sud de l'archipel dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle ne devrait avoir "pratiquement aucun impact", selon les services météorologiques américains (NWS).

Ces incendies surviennent au milieu d'un été marqué par des événements extrêmes sur la planète, liés au réchauffement climatique selon les experts, dont des mégafeux de forêt au Canada.

Maui doit désormais nourrir et héberger des milliers de rescapés. 

A Kahului, sur la côte nord de l'île, plusieurs chefs cuisiniers de renom confectionnent 9.000 repas par jour, aidés par une armée de bénévoles.

"Certains de nos cuisiniers ont perdu leur maison (dans l'incendie) et ils sont là avec nous, cuisinant pour les gens. Cela vous donne une idée de ce que c'est, cet esprit +Aloha+", a confié à l'AFP l'un d'eux, Sheldon Simeon, faisant référence à la philosophie de vie hawaïenne.

Selon le gouverneur, les autorités sont en train d'ouvrir environ 2.000 hébergements (chambres d'hôtel, logements Airbnb ou de particuliers) pour loger les rescapés. Un programme qui doit durer au moins 36 semaines.

La reconstruction, elle, sera longue. Rien que pour l'incendie de Lahaina, son coût est estimé à 5,52 milliards de dollars par les autorités fédérales.

le Mardi 15 Août 2023 à 00:27 | Lu 1122 fois