Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



A Hao la dépollution s'accélère pour préparer la ferme aquacole



Sur cette parcelle privée louée par l'armée jusqu'en 2024, on voit les opérations de terrassement qui ont été menées pour installer le centre de stockage provisoire de 21 000 tonnes de terres souillées par des polluants industriels.  En moyenne, la profondeur de terrassement est de 80 cm. La terre retirée est disposée en merlon sur les côtés pour créer une cuvette où seront déposées les terres polluées après protection du sol.
Sur cette parcelle privée louée par l'armée jusqu'en 2024, on voit les opérations de terrassement qui ont été menées pour installer le centre de stockage provisoire de 21 000 tonnes de terres souillées par des polluants industriels. En moyenne, la profondeur de terrassement est de 80 cm. La terre retirée est disposée en merlon sur les côtés pour créer une cuvette où seront déposées les terres polluées après protection du sol.
HAO, le 1er mars 2015. Sur l'atoll de Hao, les premiers aménagements de la ferme aquacole du groupe chinois Tian Rui International provoquent une accélération des opérations de dépollution des anciennes installations militaires de l'île. Un centre de stockage a été aménagé et créé de l'émoi chez certains habitants.
Le 10 février dernier, une délégation d'une entreprise d'ingénierie était à Hao pour effectuer des relevés sur les parcelles dédiées à la ferme aquacole afin d'étudier la faisabilité du permis de construire pour les bâtiments qui doivent être édifiés. La phase 1 d'aménagement de cette ferme aquacole est en marche. Sauf qu'avant de démarrer la construction, certaines parcelles de la future ferme aquacole doivent être complètement débarrassées des rebuts et déchets industriels laissés sur place par l'armée.

On le sait, Hao a été durant les 35 années d'activité du Centre d'expérimentation du Pacifique (CEP), la base arrière des sites des essais nucléaires de Moruroa et Fangataufa. De nombreux militaires y vivaient. Sur place, il y avait donc des bâtiments, des stocks occupant plus de 150 hectares de l'atoll... Depuis 2009, un plan de démolition et de dépollution des sites autrefois occupés par l'armée est en cours sur l'atoll, financé par l'Etat. Il va se poursuivre jusqu'à l'achèvement total des travaux.

La décision prise en mai 2014 par le gouvernement polynésien avec les investisseurs chinois, d'implanter sur l'atoll de Hao, le futur complexe de ferme aquacole du groupe Tian Rui International est venue précipiter le calendrier prévu. En décembre dernier, une décision du Comité de pilotage créé entre l'Etat, l'armée et le Pays pour ces opérations de dépollution industrielle ont acté la création d'une zone de stockage pour y entreposer 21 000 tonnes de terres polluées, dégagées après les destructions des bâtiments militaires Il s'agit de terres souillées de polluants industriels : PCB (polychlorobiphényles, c'est-à-dire du pyralène), des hydrocarbures, du plomb, du zinc etc...

Les travaux de préparation de ce centre d'isolement de déchets industriels -répondant aux normes environnementales habituelles- a créé de l'inquiétude chez certains habitants de l'atoll qui auraient préféré une évacuation pure et simple hors de l'atoll de ces terres polluées. "Il s'agit d'un lieu de stockage provisoire. La technique utilisée est typique des sites de stockage des déchets industriels de ce genre. Les déchets sont isolés du sol à 100% par divers films membranés et des bâches étanches" explique l'officier en charge de la communication au commandement des forces armées de Polynésie française. Une étude d'impact été déposée à la Diren. Il s'agit pour l'armée et l'Etat de répondre rapidement au calendrier de mise en route de la ferme aquacole chinoise afin de libérer, avant juillet prochain, les parcelles sur lesquelles le projet va s'établir.

Mais ces 21 000 tonnes ne représentent qu'un toute petite part des terres polluées issues de la destruction des installations militaires de Hao. Il y a au total sur l'atoll plus de 150 000 tonnes de terres chargées de pollution industrielle à traiter. Depuis plus de 18 mois, l'idée de l'implantation sur l'atoll d'un site de dépollution par biotertre –en utilisant un enzyme destructeur des polluants industriels-, s'est imposée. Mais le choix définitif n'est pas encore acté. Une expertise confiée à un cabinet d'étude spécialisé extérieur est en cours et ne sera rendue qu'en fin d'année 2015 : il s'agit de vérifier que la dépollution industrielle par biotertre fonctionne tout aussi bien en milieu lagonaire et tropical qu'ailleurs où ce procédé a déjà fait ses preuves. Ce site de dépollution par biotertre sur 5 hectares environ pourrait être installé sur l'atoll de Hao. Le marché pourrait être lancé dès 2016.


La technique d'isolement des terres polluées du sol fait intervenir une bâche étanche sur le sol, une membrane gonflable de textile et une autre bâche avant de recevoir les terres polluées.
La technique d'isolement des terres polluées du sol fait intervenir une bâche étanche sur le sol, une membrane gonflable de textile et une autre bâche avant de recevoir les terres polluées.

Une étude sanitaire sera menée

L'objectif de "faire de Hao un pôle secondaire de développement insulaire durable" inscrit dans le projet de reconversion économique de l'atoll nécessite de faire un état des lieux sur la population. Ainsi, une étude sanitaire "visant à évaluer l'imprégnation par la pollution industrielle de la population de Hao" a été confiée à l'Institut Louis Malardé en partenariat avec le Centre hospitalier universitaire du Québec. Mais le cahier des charges précis pour savoir quels seront les méthodes utilisées par cette grande enquête sanitaire est en cours de rédaction.

Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 1 Mars 2015 à 16:21 | Lu 1868 fois







1.Posté par Piripirifaufau le 02/03/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chouette, on remplace une pollution par une autre! La terre c'était déjà fait, au lagon maintenant..

2.Posté par zozo le 02/03/2015 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sujet de discorde dans le petit village tahitien qui résiste aux envahisseurs gaulois " il est pollué mon poisson ? oui il est pollué et il brille la nuit !! " s'en suit la grosse bagarre et le barbe gabilou bâillonné ect
Trêve de plaisanterie Il faut 6 kilo de poisson sauvage pour élever un kilo de poisson et beaucoup de courant marin, où les chinois vont ils prendre la ressource ? quand l'origine des poissons sera connu qu'elle resto le mettra au menu , quel supermarché acceptera de le revendre et Surtout quel consommateur osera le servir à sa famille ? Il va falloir mette une sourdine au réclamation suite au consequence des essais et à la pollution !! Echec annoncé pour le poisson nucléaire de HAO mais il y ai peut être un business caché; ex le thon rouge

3.Posté par emere cunning le 02/03/2015 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Incroyable de lire ça. Combien d’années que les essais sont terminés ? Et rien n’a été fait. On nous annonçait 7 MILLIARDS FCP de travaux de dépollution de ces îles souillées par les essais et nous espérions qu’à ce tarif les choses seraient faites dans les règles de l’art, et qu’au moins les matières polluantes seraient embarquées sur des barges et réexpédiées sur des sites prévus à cet effet en France. L’Etat n’a rien trouvé de mieux que d’enterrer « provisoirement »… SUR PLACE, à Hao, Mururoa, Fangataufa ? Et on a dit amen ? Quand je pense qu'à côté de ça, la France nous impose des normes à nous arracher les cheveux pour le moindre truc, mais là, comme d’habitude, c’est « faites ce que je dis, et pas ce que je fais ».

4.Posté par zozo le 02/03/2015 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mt jacqueline EMERE tahoera-tavini
eh oui FLOSSE N'A RIEN DIT !! "L’Etat n’a rien trouvé de mieux que d’enterrer « provisoirement »… SUR PLACE, à Hao, Mururoa, Fangataufa ? Et on a dit amen ?" Mais à l'époque il était copain avec CHICHI et tout roulait bien pour lui. Les essais aucun problème pour G FLOSSE ! HAO pouvait bien devenir une poubelle , tant qu'il était président sénateur et maire (tiens là il pouvait tout faire, mais le ministre de l'économie lui y peut pas ?!!) Enfin lucide sur ce que ton idole a accepté pour pouvoir rester sur son trône et favoriser sa famille politique et sa famille tout court. On trouve pas tous les jours des amis qui prêtent de l'argent pour les pensions alimentaires ou achètent de la vaisselle à 60000euros.Faut savoir fermer les yeux et les oreilles !!

5.Posté par Denise COURNARIE le 02/03/2015 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo zozo , enfin des commentaires sensées et VRAI mais ou est passé l'argent des terres vendues??????? certains héritiers ont été volés PAR LES NOTAIRES QUI ONT CAMOUFLES DES DOCUMENTS OFFICIELS APR7S LES AVOIR RECLAMER AUX FAMILLES JUSQU AN FRANCE

6.Posté par emere cunning le 03/03/2015 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozo,
ché pas si t'as remarqué, mais tu viens de te dénicher là une autre sujet pour tes romans à l'eau de zozo. "Chichi aux ordres de Gaston", pas mal non ? Encore mieux : "Le Général et Chichi aux ordres de Gaston".
Bon, des présidents de la République Frrrrançaise aux ordres, ça risque de ne pas plaire à tout le monde, mais t'auras au moins PAT, Denise Cournarie et cie pour t'acheter ton roman. Allez mon petit zozo, lance toi.

7.Posté par Denise COURNARIE le 03/03/2015 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

emere tu ais vraiment un taré ,tu ne connais même pas l'histoire de ton pays et la période des essais nucléaires il fallait y vivre dans les années 1965

8.Posté par emere cunning le 04/03/2015 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Denise COURNARIE,
O vai hoi 'oe no te haapii mai ? Aita nei hoi 'oe 'ite i te papa'i.
E mea, a ho'i i te haapiiraa hou a haere mai e haapii.

9.Posté par Denise COURNARIE le 04/03/2015 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tu pourrais répondre en français c'est facile pour pour toi je ne sais pas se que tu me réponds ? enfin celà prouve ton courage car contrairement à toi moi j'ai aimé le vrai TAHITI et pas celui d'aujourd'hui quelle tristesse

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus