Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


900 millions de francs de subventions pour Tahiti Tourisme



PAPEETE, le 23 juin 2016 - Le GIE en charge de la promotion de notre destination, Tahiti Tourisme, va recevoir 900 millions de francs de subventions exceptionnelles de la part du Pays pour financer ses actions. Cette somme n'a d'exceptionnelle que le nom, puisqu'elle est versée tous les ans depuis 2013.

Tahiti Tourisme va recevoir une subvention exceptionnelle de 900 millions de francs "pour financer les actions de promotion, de communication, d'accueil, d'information et d'animation pour l'année 2016" annonce le journal officiel du 17 juin. Cependant, elle n'est pas si exceptionnelle que ça puisque, dans les archives de Tahiti Infos, on constate qu'une subvention pratiquement identique est versée au GIE tous les ans au mois de juin.

Gwenaël Sorin, directeur Administratif et Financier de Tahiti Tourisme, nous explique l'origine de ce surprenant montage financier : "auparavant, le budget de Tahiti Tourisme était calqué sur la redevance de promotion touristiques (RPT), payée par les touristes, qui représente 5% de la valeur de leur nuit d'hôtel. Du coup cette subvention exceptionnelle n'apparaissait pas. Mais en 2011, le Territoire a décidé de ne plus affecter la RPT directement à Tahiti Tourisme. A la place il a été donné une subvention exceptionnelle tous les ans."

Notons que l'arrêté du conseil des ministres inclus également de nombreuses conditions pour le versement de ces subventions. Le GIE doit présenter un budget et un plan d'action pour en toucher les premiers 30%, puis il faudra fournir des récapitulatifs des dépenses engagées, certifiés par le comptable de Tahiti Tourisme, pour chaque tranche de 20% supplémentaire.

UN BUDGET 2016 ENTRE 1,4 ET 1,7 MILLIARDS DE FRANCS

Au total pour 2016, le budget de Tahiti Tourisme pourrait atteindre 1,67 milliard de francs. 475 millions de francs sont destinés aux frais de fonctionnement du GIE et proviennent du budget général du Pays. Il y a donc la subvention exceptionnelle de 900 millions pour financer les actions du groupement.

Le GIE dispose de 70 millions de francs de revenus propres, principalement issus de la vente de stands au Salon du Tourisme. Il a également fait une demande de subvention supplémentaire de 220 millions de francs pour une rallonge, qui si elle est accordée porterait le budget total pour cette année à 1,67 milliard de francs.

L'année dernière ce budget atteignait 1,6 milliard Fcfp, alourdi par la hausse du dollar. Il y a deux ans, le budget plafonnait à 1,45 milliard Fcfp, le même niveau qu'en 2013. On voit donc que le GIE, qui a été obligé de revoir en profondeur sa gestion en 2011, retrouve les faveurs budgétaires du gouvernement au fur et à mesure que les chiffres de la fréquentation touristique se rétablissent.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 23 Juin 2016 à 17:12 | Lu 2953 fois







1.Posté par Popoti le 23/06/2016 18:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça ne serait pas mieux de donner 5000frs en bon d'achat par touriste ?

2.Posté par Xenos le 23/06/2016 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne initiative. Encore un milliard de foutu à la poubelle. On a l'habitude.

On ne change pas une équipe qui gagne...

3.Posté par BORDES le 23/06/2016 23:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J''avais proposé cette idée il y a 10 ans.

Un billet acheté il se voyait remettre une enveloppe de 5.000 F

Ou sinon la proposition 1 billet 100% deuxieme 50%

Mais non il vaut mieux payer a des tours operators 1 semaine tous frais payes

4.Posté par Taz le 24/06/2016 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rappelez vous, : la campagne Invest in ur LOve, un vrai fiasco


quid du CONTRÖLE effectif de la performance avérée des deniers Publics dépensés

contrôle de gestion , d’objectifs , de performance,
de résultats,contrôle des dépenses internes, contrôle des recrutements, contrôle des choix stratégiques,
contrôle des conventions et marchés publics conclus,..etc,...

enfin, combien de dizaines de milliards de subventions accordés depuis ?

combien de touristes reviennent en PF ?

5.Posté par Mathius le 24/06/2016 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aimerais connaître les lignes budgétaires de Tahiti tourisme, et ã quoi sont affectés exactement les subventions.
Subventions, qui ne sont rien d'autres qu' une aide financière aux grands hôtels qui paient déjà pratiquement pas d'impôts.
Franchement, le ministre du tourisme est il compétent ou bien un faire valoir politique?

6.Posté par Kaddour le 24/06/2016 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ainsi que le signale l'article, l'exceptionelle" ne l'est pas tellement !
Ce qui m'interpelle, c'est à quoi a servi cette subventions depuis 2013 ? Dois-t-on la légère remontée de la fréquentation au GIE ou à la conjoncture internationale ? Surtout lorsqu'on sait que les statistiques de fréquentations sont biaisées par l'augmentation des croisiéristes !!! Et chacun sait que cette catégorie ne rapporte pas besef au pé'ï !
Combien de fermeture d'hôtel depuis 10 ans ???

7.Posté par Hirinake le 24/06/2016 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Polynesie a tire le gros lot....faire venir des USA un directeur general de GIE Tahiti Tourisme, ca il,fallait le faire et y avoir savamment bien pense. Ce coco de Paul SLOAN gagne un salaire mirobolant que chez lui il n'aurait meme pas le quart....c'est fort de cafe tout de meme, et depuis qu'il est la on ne sait meme pas ce qu'il fait !!!'
Par contre qu'est-ce qu'il voyage en super classes ...c'est qui qui raque la facture les gars
Te haere màau noa tura tatou e teie faatereraaa hau.

8.Posté par Bordes le 24/06/2016 19:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le 04 septembre un charter de 14.000 Canadien seniors visiteront l''ile de St Martin....on pourra dire que les prix sont moins élevé. Mais si on n''est pas capable de capter 140 soit 1% avec notre budget.....

9.Posté par Stéphane le 24/06/2016 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na Kaddour. « Et chacun sait que cette catégorie ne rapporte pas besef au pé'ï ! » Ah bon ?! Plus de 10 milliards en 2014, près de 12 milliards en 2016. Juste pour la croisière. C'est plus que l'exportation de perles brutes. C'est presque 3 fois plus que l'ensemble des autres secteurs d'importation du Pays si on les additionne tous : Poisson, Noni, Coprah, Vanille, Nacre, Monoi, Bière… Mais tu as sans doute raison. Ça ne rapporte rien. Ce qui m'interpelle, moi, ce sont tes affirmations.

10.Posté par Bernard TIAIHAU le 24/06/2016 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me souviens d'avoir rencontré à Paris dans les locaux ATN et GIE Tourisme le responsable en charge du développement du tourisme Europe.
J'avais une amie spécialisée dans les tours opérators pour les seniors de l'informatique(les jeunes retraités de l'informatique)
Elle souhaitait développer ce secteur également sur la Polynésie française.
Le responsable de l'agence ns a alors répondu que pour l'instant son objectif était de communiquer dans les grands magazines du luxe pour vendre notre destination...à un moment je lui ai dit ceci: votre préoccupation n'est pas de mettre du monde dans l'avion ....mais mettre la destination Tourisme dans les magazines ...il m'a répondu EXACTEMENT MONSIEUR

11.Posté par emere cunning le 24/06/2016 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un budget pas si conséquent (frais de fonctionnement déduits qui, eux, me paraissent beaucoup trop élevés) sachant que notre tourisme est un secteur primordial pour le pays. On se demande juste ce qu'ils font CHAQUE ANNEE avec tout cet argent (1,2 milliard quand même) en dehors d'inviter des tours operators. Notre ministre du tourisme devrait nous le décortiquer annuellement et communiquer (sans les banalités habituelles) un peu plus sur les actions et campagnes que le GIE mène. Pas impossible que le fiasco de "Invest in love" l'ait découragé, mais ce n'est pas une raison. Bref, ON VEUT TOUT SAVOIR.

12.Posté par emere cunning le 24/06/2016 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Stéphane,
Je savais que ça n'était pas négligeable, et aussi que beaucoup de nos petits artisans tiennent à ces croisières pour en vivre, mais je ne pensais pas que ça rapportait autant. Merci du renseignement.
(sinon, ça veut dire quoi "besef"?)
@ Bernard TIAIHAU,
Eh oui, se faire connaître à prix d'or dans les magazines de luxe, depuis le temps qu'on y claque du fric. Et on néglige le reste, alors qu'il n'y a pas comme « le porte à porte » pour remplir nos avions.

13.Posté par Stéphane le 25/06/2016 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na Emere :-) Pour besef, je crois que c'est du patois provencal qui veut dire pas grand chose… :-) Pour le Tahiti Tourisme, leurs newsletters, depuis 2 ans, informent quand même assez précisément des actions qu'ils mènent sur les différents marchés et sur Tahiti. Et leurs frais de fonctionnement ont quand même été divisé par 3 en 7 ans. C'est un bel effort. Notre problème touristique, ce n'est pas le marketing, c'est la structuration, les infrastructures, les règlementations, les démarches qualité. Là, il y a encore du boulot.

14.Posté par Bing le 25/06/2016 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elles sont très nombreuses les destinations touristiques à succès dans le monde qui ont su mettre en valeur leur pays et tout ce qu'ils avaient à offrir, sans disposer du moindre budget de promotion touristique. Il y a plus de 25 ans on s'était déjà fixé l'objectif de 500.000 touristes/an que nous devions atteindre. Malgré les milliards de budget annuels qui ont étés dépensés depuis, on les attends toujours. Quand est ce que nos experts s'arrêteront-ils de vivre joyeusement sur la bête, pour s'attaquer enfin aux vrais problèmes ? Parce qu'avec le chômage qu'on se tape, ça urge ! Ca urge pour nos jeunes, leur situation est grave, 4000 nouveaux jeunes sur le marché de l'emploi chaque année !!! On attends quoi ?

15.Posté par AM le 25/06/2016 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour besef = Pour du vent.

16.Posté par Jeff le 25/06/2016 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a une clientèle pour chaque chose. Les marchés s'ajustent, s'adaptent et se développent selon la finesse d'une relation réussie entre l'offre et la demande. Parce que nous sommes loin de tout et que nous ne sommes pas un petit état avec un smic à 5000 Cfp/mois, Forcement nous sommes une destination chère. Plus chère que beaucoup d'autres. Mais même très chers il y aura toujours une clientèle prête à dépenser les yeux de la tête pourvu que ça vaille le coup. Et c'est là notre très gros problème : Bien qu'il y ait une très grosse clientèle heureuse de se payer des Ferrari ou autres Bentley, vous ne trouverez jamais, a part nous, des gens qui accepteront de s'acheter une Twingo au prix d'une Jaguar.

17.Posté par emere cunning le 28/06/2016 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Stéphane, AM,
Je me procure les newletters bien que je pense qu'elles peuvent difficilement nous renseigner au delà des quelques grandes lignes habituelles. Il y a tant à faire et nous sommes curieux de savoir ce qu'il se passe (en dehors du train train habituel) dans ces services qui sont déterminants pour notre tourisme (je suppose que vous y travaillez), ce que notre ministre propose et entreprend (problème de règlementations ?) etc. Mais ce n'est pas le lieu pour vous harceler de questions. Thank you for answering.
Et merci à tous deux du renseignement (besef).

18.Posté par Stephane le 01/07/2016 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Emere, oui, dans le tourisme, mais non, pas dans ces services, avec souvent. :-) Impliqué dans le développement, autant qu'on peut, en tout cas.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués