Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



450 jeunes attendus à Puunui du 7 au 11 novembre



Le ministre de la jeunesse et des sports, Jean-Pierre Beaury, a présenté une communication relative au Festival de la jeunesse qui se déroulera du 7 au 11 novembre 2010 à Puunui, commune de Taiarapu -ouest.

Ce festival est organisé en collaboration avec l’Union polynésienne pour la jeunesse (UPJ). Sa mise en œuvre est confiée à un comité de pilotage présidé conjointement par le président de l’UPJ et d’un comité organisateur composé des services techniques de tutelle du ministère de la jeunesse et des sports, des associations de jeunesse et des jeunes du Conseil des jeunes polynésien et de l’Institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie française.

Créé en faveur d’un public âgé de 16 à 25 ans, le Festival de la jeunesse mettra en exergue différents espaces de rencontres et de partage, de débats et de propositions autour des thématiques pouvant permettre leur intégration sociale et/ou professionnelle.

A ce jour, neuf commissions techniques travaillent de manière soutenue les « ateliers débats et ateliers actions », les transports aérien, maritime et terrestre, l’hébergement, la restauration, les animations, la gestion administrative et financière du projet, la communication, la sécurité et la logistique.

Sur la base des inscriptions recueillies, il est possible d’affirmer que quatre cent cinquante jeunes et cadres associatifs tant des îles que des communes éloignées sont identifiés à ce jour. Cette donnée numérique constitue le « noyau dur » pour les réflexions, discussions et préconisations.

Cent personnes issues des associations de jeunesse et de quartiers, des services de tutelle ou encore du conseil des jeunes et de l’ISEPP composent les différentes commissions, lesquelles ont façonné les contours et élaboré l’ensemble des contenus du festival de la jeunesse.

Ainsi, cet événement connaîtra trois temps forts : le premier marqué par des réflexions et des débats en matinée, le second consacré à l’initiation et la pratique d’activités sportives, nautiques et culturelles ainsi qu’à la découverte de l’environnement de la presqu’île et enfin, un troisième autour d’une « veillée » en soirée pour ceux qui sont hébergés sur place.


Festival de la jeunesse (2-11-2010)

S’agissant du festival de la jeunesse qui se déroulera du 7 au 11 novembre 2010 à Puunui – Toahotu – Commune de Taiarapu Ouest, il est organisé en collaboration avec l’Union polynésienne pour la jeunesse –UPJ- dont la mise en œuvre est confiée à un comité de pilotage présidé conjointement par le Président de l’UPJ et moi-même et d’un comité organisateur composée des services techniques de tutelle du ministère de la jeunesse et des sports, des associations de jeunesse et des jeunes du Conseil des Jeunes Polynésien – CJP- et de l’Institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie française –ISEPP-.

Mis en place en faveur du public âgé de 16 à 25 ans, le festival de la jeunesse mettra en exergue différents espaces de rencontres et de partage, de débats et de propositions autour des thématiques pouvant permettre leur intégration sociale et/ou professionnelle.

A ce jour, 9 commissions techniques travaillent de manière soutenue les « ateliers débats et ateliers actions », les transports aérien, maritime et terrestre, l’hébergement, la restauration, les animations, la gestion administrative et financière du projet, la communication, la sécurité et la logistique.

100 personnes issues des associations de jeunesse et de quartiers ou de mes services de tutelle ou encore du conseil des jeunes et de l’ISEPP composent les différentes commissions lesquelles ont façonné les contours et élaboré l’ensemble des contenus du festival de la jeunesse.

Ainsi, 3 temps composent la construction du programme général de cette manifestation avec un temps de réflexions et de débat en matinée, un temps d’initiation et de pratiques d’activités sportives, nautiques et culturelles ainsi que celles basées sur la découverte de l’environnement de la presqu’île et de jeunesse ainsi qu’un temps de « veillée » en soirée pour ceux qui sont hébergés sur place provenant notamment des archipels et des communes éloignées de Tahiti.

Ø Le public attendu

Sur la base des inscriptions recueillies, il est possible d’affirmer que 450 jeunes et cadres associatifs tant des îles que des communes éloignées sont identifiés à ce jour. Cette donnée numérique constitue le « noyau dur » pour les réflexions, discussions et préconisations.

De plus, 150 jeunes et responsables associatifs de jeunesse et sportif des communes proches et qui ne sont pas hébergés sur place, participeront en plus quotidiennement aux ateliers et activités.

Enfin, la population de manière générale tant de la presqu’île que de la zone urbaine, les élus des communes, les responsables confessionnels, les services territoriaux constitueront le troisième type de public attendu.

Ø Stands d’information

Au nombre de 30 stands, un panel d’informations liées au soutien du jeune ou du socle associatif sera présent sur le site du festival au travers desquels près de seront

Des enjeux à prendre sont donc capitaux pour s’adapter à l’évolution constante de la société qui suscite de nouvelles aspirations ; les dispositifs déclinés ci-dessus représentant un des tremplins de l’intégration sociale à condition toutefois, que des « passerelles », des échanges ou la mise en commun de moyens pour une stratégie concertée soit réelle.

Ø Les ateliers débat / action

Pensés au travers de 3 thèmes de départ, les ateliers ont un lien avec l'action de cohésion sociale et la jeunesse polynésienne et menés de 2 manières différentes (ateliers débats: où l'on est dans le "faire penser" et ateliers-actions: où l'on est dans le "faire agir") sur les thèmes suivants: Jeunesse et ses défis, Jeunesse et socle associatif, Jeunesse et culture.

Les ateliers-débats qui sont au nombre de 10 par jour seront animés par des jeunes du CJP et d'associations de jeunesse. Chaque atelier débat accueillera un minimum de 20 jeunes pour deux animateurs et un rapporteur ; ce dernier ayant pour objectif d'observer l'atelier débat, d'y retirer les choses les plus importantes qui auront été dites afin d'alimenter la charte de la jeunesse.

Les ateliers-actions quant à eux varieront selon la thématique du jour et seront animés par des agents des services publics, ou bien des personnes issues du socle associatif culturel, social et sportif.

Ces deux actions constituent, du lundi 8 au mercredi 10 novembre, les travaux de réflexion, débat et partage fixés au programme de la matinée, de 9h à 12h. et qui réunissent 70 personnes pour l’encadrement et la mise en œuvre de ces activités (30 en ateliers-débats, et 40 en ateliers-actions.

Ø Les transports

Le festival représente un tremplin pour développer davantage le réseau du conseil des jeunes rattaché à l’UPJ et une opportunité pour les jeunes et le socle associatif de réfléchir sur des problématiques qui les concernent et d’aboutir sur l’élaboration d’une Charte de la jeunesse.

Pour ce faire, il est essentiel de tenir compte également de la « voix » des jeunes issus des îles et de les adjoindre aux travaux. A ce titre, je vous informe que 76 jeunes et cadres associatifs des archipels éloignés participeront également au festival.

S’agissant des transports terrestres, la commission technique chargé de cette partie de l’organisation du festival a déjà décliné son plan de roulage lequel démarre dès le 3 novembre avec l’arrivée les tout premiers festivaliers issus notamment de Katiu.

Ø La communication et médiatisation

En convention avec l’ISEPP, une stratégie de communication de l’ensemble des actions composant la stratégie de cohésion sociale a été établie en collaboration avec 13 étudiants dans le cadre de stages obligatoires afférents à leur cursus de formation.

Ø La restauration :

Initialement prévu de travailler avec l’association des parents d’élèves de Vairao en tant que gestionnaire de la cuisine centrale, le comité organisateur a dû se retourner finalement vers un traiteur professionnel de la place afin d’assurer dans les meilleures conditions l’ensemble des repas à servir.

3 sites de restauration sont retenus : le site du festival même pour les déjeuners durant la manifestation, le préau de l’école Potii pour les filles (petits déjeuners et dîners) et le comité organisateur et le centre de l’IJSPF pour les garçons (petits déjeuners et dîners)

Ø La sécurité et secours :

Un dossier technique du site du festival conformément aux règles à respecter en pareille opération est en cours d’étude et une réunion de la commission de sécurité est prévue le mardi 2 novembre 2010 sur le site même du festival. A noter que l’ensemble des prestations techniques nécessaires pour le bon déroulement de la manifestation ont été opérées avec des prestataires de services habilités et reconnus.

De plus, une couverture particulière en responsabilité civile a été contractée par l’UPJ. Enfin, en collaboration avec le service de sécurité de la Présidence, un gardiennage des lieux est établi notamment en soirée.

Ø La logistique :

Si le site de Puunui se prête bien à une telle « décentralisation » d’une telle manifestation, il n’en demeure pas moins que son organisation a nécessité, à la fois, une coordination de moyens matériels lourds à transporter sur le site du festival et une bonne collaboration, selon les moyens mobilisables des partenaires tant institutionnels que privés.

Ø L’animation :

Programmé en après-midi, les activités sportives, de jeunesse et culturelles sont menées par près de 40 intervenants issus pour la plupart du socle associatif de jeunesse et sportif, de la commune de Taiarapu Ouest, des jeunes du CJP et des agents du service de la jeunesse et des sports.

Différents lieux sont retenus pour mener à bien l’éventail des animations fixées au programme : la Marina et la vallée de Puunui, la salle omnisports et stade de Vairao.

Ø L’hébergement :

Sept classes de l’école primaire « Potii » de Vairao sont retenues pour l’hébergement des filles des îles et de la zone urbaine tandis que les garçons seront quant à eux logés sous tente au centre territorial de l’Institut de jeunesse et sport de Polynésie française –IJSPF- sis à Vairao dont les aménagements d’ailleurs ont débuté depuis la semaine dernière afin d’être prêts pour accueillir les premiers festivaliers.

Concernant le comité organisateur, la Maison familiale rurale –MFR- sera réservée pour l’hébergement du comité organisateur et des commissions techniques oeuvrant depuis deux mois sur le festival de la jeunesse.

En conclusion, à l’instar des dimanches de Paofai ou des animations inter quartiers, le ministre tient à remercier au nom du Pays l’ensemble des partenaires engagés depuis le lancement du projet et qui ont partagé la stratégie générale d’application, de mise en œuvre, de pilotage et d’évaluation ; les résultats représentant un des vecteurs privilégiés d’accès pour la jeunesse, aux valeurs de la démocratie et de la citoyenneté.
450 jeunes attendus à Puunui du 7 au 11 novembre

Rédigé par extrait du conseil des ministres le Mercredi 3 Novembre 2010 à 15:05 | Lu 691 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Novembre 2020 - 10:43 Bouteau défend ses dispositifs pour l'emploi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus