Tahiti Infos

20 sous-officiers recrutés par l'armée de l'air au fenua


Tahiti, le 13 décembre 2021 – 23 jeunes Polynésiens ont signé, ce lundi, leur contrat d'engagement dans l'armée de l'air et de l'espace. Parmi eux, 20 sont sous-officiers.

23 jeunes Polynésiens ont signé lundi leur contrat d'engagement dans l'armée de l'air et de l'espace au Détachement Air 190 de Faa'a. Des contrats de 4 à 6 ans selon les métiers choisis dans une filière technique ou administrative, et partiront le 7 janvier prochain en France. Certains jeunes ont été encouragés par des membres de leur famille déjà engagés dans les forces armées. D'autres ont eu besoin d'être orientés professionnellement, ce qui est sûr c'est que tous partent car ils n'ont pas trouvé d'emploi sur le territoire. 
 
Une promotion exceptionnelle
 
C'est un événement assez rare pour le souligner. Parmi les nouvelles recrues, vingt se rendront à l'école de formation des sous-officiers de l'armée de l'air de Rochefort, et sont amenés à occuper des postes à responsabilités. Cela représente une promotion extrêmement importante qui va rentrer à Rochefort le mois prochain et une très belle représentation de la Polynésie française pour l'armée de l'air et de l'espace. Cela est dû à la qualité des dossiers de candidature des Polynésiens. “En général, on fait partir six à huit personnes grand maximum par promotion”, assure l'adjudant-chef Maxime Bienfait, chef du bureau Air du centre de formation des forces armées. Le recrutement s'est fait essentiellement sur Tahiti et Moorea, les nouveaux engagés dans l'armée de l'air ont passé des tests psychotechniques pour tester leur capacité d'apprentissage, des épreuves sportives, une visite médicale puis un entretien de motivation. Plusieurs métiers leur ont été proposés selon leurs parcours scolaire et leur niveau de formation. Mais pour certains d'entre eux, les tests psychotechniques ont révélé des capacités leur permettant d'accéder à des métiers non envisagés au départ. De cette promotion sortiront des mécaniciens, des logisticiens, des gestionnaires des ressources humaines, un conducteur routier, un fusilier de l'air, et un contrôleur aérien. Durant les trois dernières années, l'armée de l'air a recruté en moyenne 120 Polynésiens par an, contre 400 pour l'armée de Terre, et une centaine pour la Marine nationale.

Maxime Bienfait, chef du bureau Air du centre de formation des forces armées : "Je continuerai à suivre leur parcours en métropole"

"Mon rôle est de les orienter vers un métier qui correspond à leur parcours scolaire pour ceux qui savent déjà dans quelle filière ils veulent s'engager : technique ou administrative. Pour ceux qui n'ont pas encore fait de choix professionnel, il est arrivé que la formation professionnelle finalement choisie ne corresponde pas avec leur formation scolaire. Et au fur et à mesure, en montant le projet professionnel avec eux, on arrive à trouver une adéquation entre les attentes de l'armée de l'air et de l'espace et leurs attentes. Pour les rassurer, je continuerai à suivre leur parcours en métropole, et les aiderai en fonction des disponibilités à les rapprocher de leur famille.”

Pascal, 29 ans : “C'est la première fois que je quitte le territoire”

“Je suis actuellement vendeur en magasin. L'armée propose divers métiers et j'ai saisi l'opportunité d'être conducteur grand routier. J'ai une formation comptable jusqu'au niveau BEP, et j'ai arrêté très tôt pour travailler, je ne voulais plus dépendre de mes parents. Je me suis préparé physiquement, j'ai un membre de la famille qui est déjà engagé dans l'armée de l'air et qui m'a rassuré. C'est la première fois que je quitte le territoire. Je suis prêt et impatient de découvrir la France et de découvrir d'autres cultures. Je compte faire carrière dans l'armée. Je me suis engagé pour quatre ans, le temps de réfléchir à la suite de la carrière.”

Rédigé par Areatua Parau le Lundi 13 Décembre 2021 à 20:17 | Lu 2985 fois