Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



150 tests antidopage pour un Hawaiki Nui propre



150 kits de tests antidopage ont été offerts à l'organisation de la Hawaiki Nui Va'a par Albert Moux, qui souhaite faire de la pirogue un exemple pour la jeunesse.
150 kits de tests antidopage ont été offerts à l'organisation de la Hawaiki Nui Va'a par Albert Moux, qui souhaite faire de la pirogue un exemple pour la jeunesse.
PAPEETE, le 1er octobre 2019 - Albert Moux, président de l'AS Shell Va'a, a offert 150 tests antidrogues à l'organisation de la course Hawaiki Nui Va'a. Il espère que la compétition pourra devenir un exemple pour la jeunesse. Il en a profité pour inaugurer son "Musée de Shell Va'a" rassemblant les trophées accumulés par l'équipe en 20 ans de succès sportifs.

Il y a deux semaines, les douze rameurs de l'équipe Shell Va'a, s'apprêtant à décoller vers Hawaii pour la prestigieuse course Moloka'i Hoe, ont tous subi un contrôle antidopage organisé par le président de leur club, Albert Moux. Tous étaient propres et ont donc reçu le feu vert pour prendre le départ.

Pour tester ses rameurs, le président avait commandé des tests détectant cinq drogues communes : le cannabis, l'ice (méthamphétamine), les amphétamines, la codéine et la cocaïne... Autant de produits faciles à trouver sur le marché noir local et malheureusement utilisés par certains sportifs pour décupler leurs performances. Une situation qui alarme Albert Moux : "Je pense que le va'a est un exemple pour la jeunesse. Vous savez, chaque mois on entend des informations disant que l’ice circule de plus en plus dans notre pays. Je crois qu’il faut combattre ce fléau et je pense que chacun doit y mettre du sien." Il avait alors promis de commander des tests antidrogue et de les offrir, sur ses fonds propres, à l'organisation de la Hawaiki Nui Va'a.

Et chose promise, chose due. Ce mardi 1er octobre, la direction de Shell Va'a a reçu les instances dirigeantes de la pirogue polynésienne pour leur remettre 150 tests antidopage individuels. Ils seront utilisés lors de la course Hawaiki Nui Va'a qui aura lieu aux Îles Sous-le-Vent entre le 30 octobre et le 1er novembre 2019.


Elise Maamaatuaiahutapu (Tutu), organisatrice de la Hawaiki Nui

"C'est un bon message et il faut qu'on le fasse"

Ces tests vous seront-ils utiles ?

"Tous les ans, c'est la direction de la Jeunesse et des Sports qui met en place les contrôles antidopage et on attend les résultats trois à quatre mois, c'est un peu trop long. Donc là, c'est instantané. On les prend sur le fait. Donc la Hawaiki Nui va passer à ces contrôles dans la continuité, si Albert continue de sponsoriser ces tests comme il l'a annoncé. Je pense que c'est un bon message et, effectivement, il faut qu'on le fasse. Les drogues, c'est un fléau. Surtout dans les îles."

Pourtant certains produits dopant, plus spécifiques comme l'EPO, ne sont pas repérés par ces tests. Est-ce qu'ils seront élargis ?
Déjà, ils sont repérés par les tests antidopage de la DJS. Et je pense que ces tests seront élargis. Cette année, c'est une première pour le comité de recevoir ces kits de test antidopage de la part de Shell. Et je pense qu'au fur et à mesure des années on augmentera les tests. On travaille avec la direction de la Jeunesse et des sports sur une liste des produits dopant interdits qui sera remise à tous les athlètes. Nous allons aussi intégrer les pénalités pour l'usage de produits dopants dans le règlement de la fédération, une commission travaille dessus."

Rodolphe Apuarii, président de la Fédération tahitienne de va'a

"La lutte antidopage date déjà de quelques années et on va continuer"

Tu vas diriger la fédération pour quatre ans. Quel est ton programme concernant le dopage et le reste du sport ?

Pour l'antidopage, ça fait plus de 20 ans que la fédération et la Fédération internationale de va’a ont mis en place les tests antidopage pendant les Championnats du monde. Et la Hawaiki Nui, ça fait quatre ans déjà qu'on a commencé avec la Direction de la Jeunesse et des sports qui a l'agrément de l'Agence mondiale antidopage. Donc aujourd'hui, nous sommes dans la continuité de ce projet. À la Moloka'i, ils ont aussi mis en place un test antidopage.

Donc pour nous, la lutte antidopage date déjà de quelques années et on va continuer. Sinon, dans nos projets prioritaires pour les années qui viennent, nous voulons développer le va'a chez les jeunes et chez les femmes.

Est-ce que c'est positif pour le monde du va'a d'avoir une équipe aussi dominante que Shell, comme on peut le voir dans cette salle des trophées ?
Oui, c'est très positif. Les autres équipes savent ce qu'il faut faire pour les aller les chercher, donc c'étaient eux les lièvres jusqu'à aujourd'hui. Les autres équipes sont là. Et il y a la Moloka'i où ils ont de la concurrence et la Hawaiki Nui où ils n'ont pas toujours gagné, comme le dit Albert. À la Hawaiki Nui, toutes les équipes ont une chance de gagner, puisque stratégiquement elle est différente : dès que l'équipe est mise en place, elle ne bouge plus jusqu'à la fin, donc s'il y a une défaillance, c'est foutu."

Une salle des trophées pour célébrer 20 ans de succès de Shell Va'a

Albert Moux a profité de l'occasion pour inaugurer une salle des trophées rassemblant tous les prix reçu par son équipe depuis sa création. Un véritable musée retraçant les 20 ans d'histoire de Shell Va'a, installé dans le hall d'accueil de l'Immeuble Manarava, le nouveau siège du groupe Moux construit derrière la station Shell de la RDO. Tous les visiteurs de Pacific Islands Energy (Shell), de Pacific Mobile Telecom (Vodafone Polynésie) et de Fenua Communication (Tahiti Infos, FenuaTV, Tahiti Pacifique et Hine Magazine) pourront donc profiter de ce pan de notre histoire sportive.

Albert Moux était ravi de présenter sa collection au public : "Il y a 20 ans d'histoire dans ce musée. Ce sont les trophées que nous avons gagnés tous les ans, en haute mer, en lagon... Sauf la Hawaiki Nui bien entendu puisque, dernièrement, nous avons perdu cinq ans de suite avant de le récupérer l'année dernière. Pour moi, c'est une fierté. Mais aussi pour nos rameurs, pour nos employés qui travaillent ici tous les jours... C'est quelque chose d'unique au monde, on ne voit pas ça ailleurs." Pour lui, la technique pour accumuler autant de victoires est toute simple: "Le secret, c'est le sérieux. Je suis toujours derrière mes rameurs pour les soutenir, c'est important. Et le résultat est là. Je garde aussi tous mes anciens rameurs qui travaillent ici dans le groupe, que ce soit sur le terrain ou dans les bureaux, c'est normal. Je suis un homme fidèle, donc je ne leur dit pas que c'est fini pour eux quand ils ont fini de ramer !"

L'homme d'affaires, passionné de pirogue, n'a pas écarté l'idée de travailler sur un musée dédié à tout le monde du va'a : "C'est notre sport national, donc pourquoi pas un musée."

La récompense préférée d'Albert Moux : le trophée perpétuel de la Hawaiki Nui Va'a, décerné à Shell Va'a pour avoir accumulé trois victoires de suite. La seule autre équipe à avoir reçu un tel honneur de toute l'histoire de la compétition est EDT va’a.




Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 1 Octobre 2019 à 17:49 | Lu 1357 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:15 Puta’i garde le choix pour les municipales

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:10 L’autre affaire qui embarrasse l’APC

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués