Tahiti Infos

​Une pollution en toute discrétion


Tahiti, le 4 août 2022 – Une fuite dans les réseaux des cuves de stockage vétustes de la société STDP à Fare Ute a causé une pollution aux hydrocarbures qui a nécessité le déploiement d'un barrage anti-pollution depuis deux à trois semaines dans le port de Papeete. Si les dégâts ont été maîtrisés, la nouvelle n'émeut visiblement aucunement les services du Pays en raison de la pollution patente du site…
 
En 2008, l'État et le Pays avaient signé un premier protocole visant à déplacer les cuves de stockage d'hydrocarbures du “quai des pétroliers” à Fare Ute. L'opération était justifiée à l'époque par l'évolution des normes de sécurité pour ces installations, l'extension de la ville de Papeete aux abords du dépôt et –déjà– la “vétusté des cuves”. Sept ans plus tard en 2015, le délai n'ayant pu être tenu et le coût de l'opération étant trop conséquent, l'État, le Pays et les sociétés exploitants ces dépôts s'étaient retrouvés autour d'un nouveau protocole actant encore une fois le “déplacement et le démantèlement des cuves”. Ce protocole, toujours en vigueur, prévoyait un démantèlement des 15 cuves réparties sur deux sites appartenant à la STTE et la STDP avant “décembre 2020”. Une période de dépollution devait ensuite s'étaler entre janvier 2021 et décembre 2022, pour une “restitution du site au Port autonome de Papeete” au 1er janvier 2023.
 
Aujourd'hui, seules trois cuves restent implantées sur le site de la STDP. Les autres ont été retirées et les travaux de dépollution via la technique du “biotertre” sont en cours de réalisation sur l'ancien site de la STTE. Et c'est là où le bât blesse. De l'aveu de la quasi-totalité des acteurs publics et privés intervenant à proximité ou sur ce site, la vétusté aujourd'hui très avancée de ces cuves continue régulièrement de polluer les sols aux hydrocarbures. Des cuves dont les “fuites” sont aujourd'hui un secret de polichinelle et dont la pollution ne semble plus émouvoir grand monde…
 
“On va pas mentir, il y a eu une petite pollution”
 
Pour preuve, un incident récent est passé quasiment inaperçu avec une fuite d'hydrocarbures constatée cette fois-ci “sur un des réseaux de STDP”, confirme-t-on au Port autonome de Papeete. Selon nos informations, le commandement de la Marine et le Port autonome ont signalé cette pollution il y a quelques semaines. Le Port ayant demandé à la société STDP la mise en place d'un barrage anti-pollution aujourd'hui toujours visible sur le site. “Ça fait plusieurs semaines que ça dure. La STDP s'occupe de réparer la fuite”, expliquait-on jeudi du côté du Port autonome. Une information particulièrement difficile à confirmer, parce qu'ignorée des services de l'Environnement, des ministères de tutelle du Port et de l'Environnement malgré le dispositif anti-pollution mis en place et suscitant les interrogations des usagers du port de Papeete…
 
Du côté de la STDP, on affirme pourtant avoir réglé ce problème “il y a deux semaines” lorsqu'il est apparu. “On a géré ça de manière rapide. Le barrage anti-pollution est resté en place à titre préventif”, explique-t-on dans la société. “On n'a pas réparé la cuve, on a condamné la cuve. On ne va pas la réparer, puisque tous ces réservoirs vont disparaître dans deux ans”. Concernant la pollution aux hydrocarbures, le discours est au fatalisme : “On va pas mentir, il y a eu une petite pollution. Après, connaissant la zone de Fare Ute, il ne faut pas se voiler la face, beaucoup de choses ont déjà été déversées par le passé”. Du côté des services du Pays, à l'exception notable du Port autonome, on ne s'étonnait d'ailleurs même pas de la situation. “Ça ne choque plus personne lorsqu'on parle de pollution dans cette zone”, confirmait-on jeudi dans les services du Pays.
 
Les travaux de démantèlement des dernières cuves du quai des pétroliers de Fare Ute sont aujourd'hui repoussés à janvier 2023. Et la dépollution qui suivra devra débuter un an plus tard. Sur le port, on ironise pourtant avec ce problème environnemental qui ne semble plus intéresser grand monde. “Je pense que d'ici 10 ans, on pourra encore creuser et trouver du pétrole à Fare Ute”.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Jeudi 4 Août 2022 à 22:09 | Lu 3924 fois