Tahiti Infos

​René Temeharo ira finalement à l'ONU


Tahiti, le 30 septembre 2022 – Le président Édouard Fritch a finalement demandé à son ministre René Temeharo de se rendre à New York la semaine prochaine pour prendre la parole devant la Quatrième commission à l'ONU.
 
Surprise du chef pour le gouvernement. Après avoir annoncé, lundi matin, qu'aucun représentant de l'administration ou du gouvernement polynésien n'irait s'exprimer devant la Quatrième commission de l'ONU, la semaine prochaine à New York, Édouard Fritch a finalement décidé dans la semaine d'envoyer un membre de son gouvernement à la tribune onusienne. Comme chaque année depuis la réinscription en 2013 de la Polynésie française sur la liste des territoires non-autonomes des Nations Unies, la Quatrième commission doit examiner la situation du processus de décolonisation en Polynésie française.
 
Et si le vice-président, Jean-Christophe Bouissou, devait initialement remplacer le président du Pays sur place, le mouvement de grève des pompiers de l'aviation civile a finalement empêché le numéro deux du gouvernement d'entreprendre un déplacement aux États-Unis vendredi soir. C'est donc le ministre de l'Équipement, René Temeharo, qui a été choisi au pied levé pour suppléer son collègue vice-président.
 
“Rappeler la vérité”
 
“C'est par respect de cette instance et de la représentation au sein de l'ONU que le président a voulu envoyer une personne pour représenter la Polynésie”, expliquait vendredi René Temeharo pour justifier le changement d'avis de son président sur la présence d'une “voix” autonomiste à New York la semaine prochaine. Le ministre affirme qu'il y rencontrera notamment l'ambassadeur de France aux Nations Unies, mais qu'il ne sait pas si celui-ci siégera enfin face aux pétitionnaires pour faire valoir la voix de l'État français sur ce dossier.
 
“Lorsqu'on regarde l'histoire de la réinscription de la Polynésie française à l'ONU, c'est important de rappeler la vérité”, estime René Temeharo. “On était en période d'instabilité et un scénario a permis d'élire Oscar Temaru. Un scénario a abouti, avec une combinaison politique et les îliens notamment, à la réinscription.” Le ministre explique qu'il aurait souhaité que “la population s'exprime” sur un sujet de cette importance, décidé par un vote à l'assemblée. “La population n'a pas été appelée à se prononcer sur le sujet”, regrette René Temeharo.
 
Une “duperie” aux législatives
 
“Il est important d'aller dire à l'ONU que nous ne sommes pas colonisés, qu'il y a eu des évolutions statutaires de 1977 à nos jours. Ce sont les Polynésiens qui ont été à la tête de ce pays. Ce sont les Polynésiens qui ont dessiné l'avenir de ce pays depuis 1977 à nos jours. Même Oscar Temaru a participé à l'édifice”, défend le ministre qui s'exprimera en milieu de semaine devant la Quatrième commission. René Temeharo conteste par ailleurs formellement l'argument que s'apprête à formaliser le Tavini à l'ONU sur l'importance de sa victoire aux dernières élections législatives. “Beaucoup ont été dupés”, estime le ministre à propos du message tenu par les candidats indépendantistes lors de ces dernières élections. “À aucun moment, ils n'ont parlé d'indépendance”.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Vendredi 30 Septembre 2022 à 18:17 | Lu 2389 fois