Tahiti Infos

​Le renflouement du Taporo VII retardé par l'incendie


Tahiti, le 29 mars 2022 – L’incendie des cales du Taporo VII retarde les opérations de renflouement du caboteur qui devaient démarrer ce mercredi. De nouvelles analyses de l’eau maintenue en cale sont en cours pour exclure tout risque de pollution de l’environnement, suite au sinistre.
 
L’incendie qui s’est déclaré lundi matin dans les cales du Taporo VII retarde les opérations de renflouement du navire. Elles devaient démarrer mercredi. S’il n’a finalement été sous contrôle que vers 22h30 lundi soir, cet épisode accidentel oblige l’armateur à réviser son planning. Les cales du caboteur de 70 mètres sont gorgées de près de 4 000 mètres cubes d’eau de mer, avec un mélange de débris plastiques et de résidus d’hydrocarbures qui surnagent en surface. En fond de cale, le navire échoué à quai depuis le 3 mars dernier recèle toujours aussi un chargement de près de 400 tonnes de gravier et de ciment.
 
Précautions anti-pollution
 
Les opérations de renflouement nécessiteront le pompage de cette importante quantité d’eau prisonnière en cale. Un volume de quatre millions de litres qui devra être rejeté dans la rade de Papeete. Par mesure de protection de l’environnement, l’opération ne pourra débuter qu’avec le feu vert du Port autonome, sous couvert d’une autorisation de la Direction de l’environnement (Diren). Des prélèvements d’échantillons de l’eau contenue en cale sont en cours d’analyse, pour mesurer l’impact sur l’environnement d’un tel rejet dans la rade de Papeete, en tenant compte dorénavant des effets de l’incendie de lundi sur la nature de l’eau contenue en cale.
 
De précédentes analyses réalisées avant le sinistre devaient permettre le lancement des opérations de remise à flots du caboteur dès mercredi. Elles sont parvenues lundi au Port. Mais l’incendie a ramené les compteurs à zéro. Le feu vert de la Diren sur la base de ces premières analyse aura au moins permis de délester la coque du Taporo VII de 600 mètres cubes d’eau, lundi. La précaution pour maintenir l’équilibre de la goélette à quai, malgré la quantité d’eau déversée sur sa coque toute la journée pour la refroidir et combattre l’incendie.
 
En attendant, le feu vert pour démarrer les opérations de renflouement, le navire est toujours sous surveillance. Mardi après-midi, les pompiers étaient encore en intervention sur place pour maitriser les derniers points chauds.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 29 Mars 2022 à 18:33 | Lu 630 fois