Tahiti Infos

​Le rapport 2021 du COSR remis au gouvernement


Tahiti, le 3 août 2021 – Le rapport 2021 du Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR), dévoilé la semaine dernière par Tahiti Infos, a été remis officiellement mardi matin au ministre en charge de la Protection sociale généralisée, Yvonnick Raffin. Ce dernier s'est engagé à s'appuyer sur ces propositions pour "bâtir un modèle pérenne de prise en charge du risque vieillesse".
 
Le ministre des Finances, en charge de la Protection sociale généralisée, Yvonnick Raffin, s'est vu remettre officiellement mardi matin le rapport 2021 élaboré par le Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR) par son nouveau président, Thierry Mosser, accompagné du président du syndicat de défense des retraités, Emile Vernier. "Sur fond de réforme du modèle polynésien de protection sociale, le ministre a rappelé son souhait de s'appuyer sur les propositions du COSR pour bâtir un modèle pérenne de prise en charge du risque vieillesse", indique la présidence dans un communiqué. "En retour, le Président du COSR s'est engagé à travailler de concert avec l'ensemble des parties prenantes pour contribuer à sauver les retraites des salariés polynésiens."
  Les conclusions de ce tout premier rapport du COSR, créé par la loi du Pays du 1er février 2019, ont été dévoilées la semaine dernière dans les colonnes de Tahiti Infos. Elles proposent trois scénarios de réforme. Le scénario de base, minimal, comprend déjà des mesures fortes avec notamment une augmentation de l’ancienneté nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein. Cette hausse se fera sur un rythme de six mois par année, à compter de 2024 pour atteindre 40 années de cotisation en 2027. De la même manière, l’âge minimal de départ à la retraite va également augmenter de six mois par an à compter de 2022 pour atteindre 60 ans en 2027. Les abattements en cas de départ anticipé passeraient de 0,50% à 1,50% par trimestre manquant dès 2022. Enfin, il est proposé également un gel de la revalorisation des pensions du régime Tranche A pendant 5 ans entre 2022 et 2026. Deux scénarios plus drastiques intègrent notamment, en plus, une réduction du taux plein de la pension de -10% et une augmentation des cotisations de la tranche A dès 2022. Des “mesures draconiennes” selon le COSR mais qui, pour autant, “ne permettent pas une viabilité du régime au-delà de 2032”.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 3 Août 2021 à 10:49 | Lu 1680 fois