Tahiti Infos

​La réforme de l'impôt foncier repoussée


Tahiti, le 11 janvier 2022 – Invité mardi midi sur Radio 1, le président du Pays Édouard Fritch s'est exprimé sur les sujets sanitaires, économiques et politiques du moment. Vaccination des élus, Pass vaccinal, report de la réforme de l'impôt foncier ou encore remaniement fin janvier au menu des annonces…
 
Sur le volet sanitaire, le président du Pays a réagi à la petite phrase lâchée par le Président de la République Emmanuel Macron sur son envie “d'emmerder” les non-vaccinés. S'il a estimé qu'il n'aurait pas tenu “tout à fait ce terme”, il a dit comprendre son candidat pour la présidentielle et s'estimer lui-même “fiu” par cette période. Sur l'obligation vaccinale, Édouard Fritch a indiqué que 13 500 personnes avaient été déclarées comme “personnels en contact avec du public” auprès de l'Arass, parmi lesquels 70% sont vaccinés. Pour les contrevenants à la loi sur l'obligation vaccinale : “les premiers contacts vont être pris”, a indiqué le président.
 
Interrogé sur le sujet, Édouard Fritch a répété qu'il était pour lui évident que les élus se soumettent à la vaccination. “C'est aussi un problème de loyauté vis-à-vis du public”, a commenté le président à propos de son ministre Tearii Alpha et du président de l'assemblée Gaston Tong Sang. “Je renvois cette responsabilité au niveau des personnes concernées. C'est vrai que c'est gênant.” Et s'il a reconnu n'avoir que peu d'action possible sur le maire de Bora Bora du fait de son statut à l'assemblée, il a rappelé avoir sanctionné son ancien vice-président. “J'attends de voir comment il va réagir”, a conclu Édouard Fritch à son propos.
 
Sur le variant Omicron, le président du Pays a indiqué qu'il était favorable à laisser courir le variant Omicron. “Je suis dans ces dispositions. J'estime qu'aujourd'hui, nous n'avons plus les moyens financiers et humains dans le secteur de la santé pour faire face à une nouvelle crise.” Surtout, Édouard Fritch a répété que le “pass vaccinal” allait bien à terme devenir “l'outil qui nous permettra de vivre normalement”.
 
Remaniement fin janvier
 
Sur les volets économiques et politiques, la principale annonce de cette interview s'est avérée être celle d'un report du second volet de la réforme fiscale pour l'après territoriales. “J'ai demandé à ce qu'il ne soit pas transmis à l'assemblée. J'ai demandé à ce que nous prenions un an de réflexion”, a annoncé Édouard Fritch. Caillou dans la chaussure du président, en période électorale, la réforme de l'impôt foncier visant les propriétés non bâties. Une “véritable catastrophe” tant que la question de l'indivision demeure aussi présente, s'est justifié Édouard Fritch.
 
Enfin, le président a également annoncé qu'il prenait quelques semaines pour procéder au remaniement annoncé depuis le départ de Nicole Bouteau de son gouvernement. “J'ai lassé un peu traîner. Je suis quelqu'un qui court après les économies”, a ironisé Édouard Fritch avant d'annoncer que “le remaniement arrivera avec la fin du mois de janvier”.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 11 Janvier 2022 à 20:03 | Lu 4699 fois