Tahiti Infos

​L'indice des prix grimpe en 2022


Tahiti, le 11 mars 2022 – L'indice des prix à la consommation, publié vendredi par l'ISPF, est en forte progression de +1,8% en janvier et de +1,1% en février. Produits alimentaires, frais de logement, eau, électricité, transports et services sont particulièrement orientés à la hausse.
 
Particulièrement attendue ces dernières semaines, l'évolution de l'indice des prix à la consommation a été publié vendredi par l'Institut de la statistique en Polynésie française (ISPF) à la fois pour les mois de janvier et de février 2022. Une évolution sans surprise en forte hausse, avec +1,8% en janvier et +1,1% en février, qui font grimper l'indice bien au-dessus de son niveau moyen ces trois dernières années.
 
Dans le détail, l'évolution de l'indice des prix s'explique en janvier par l'augmentation de 2 % du prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées notamment les produits de la mer (+ 14,2 %), les fruits (+ 2,1 %) et les viandes (+ 1,0 %), mais aussi par l'augmentation de 2,1 % du prix du logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles, en lien avec la hausse des prix de l'électricité (+ 5,0 %) et des produits d'entretien et de réparation du logement (+ 4,4 %), et enfin et surtout par une hausse de 13,1 % des prix des "autres biens et services", tirés vers le haut par le prix des assurances (+ 24,5 %). Même s'il faut noter que ces hausses sont compensées en partie par la baisse des prix des services de transport aérien de voyageurs (- 15,5 %) et des vêtements (- 3,3 %).
 
En février, la hausse s'explique principalement par l'augmentation de 2,0 % des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées notamment la viande (+ 2,9 %), les légumes (+ 11,3 %), les fruits (+ 4,7 %), les pains et céréales (+ 1,1 %), les boissons non alcoolisées (+ 2,6 %) et les laits, fromages et oeufs (+ 2,9 %), dans un deuxième temps par l'augmentation de 2,3 % du prix des transports avec la hausse des prix des véhicules (+ 2,3 %) et du prix des carburants (+ 3,5 %) et dans un troisième temps par l'augmentation des prix des produits d'entretien et de réparation du logement (+ 3,3 %) et des prix des restaurants, snacks, roulottes, cafés et établissements similaires (+ 1,0 %).
 
Des chiffres qui seront scrutés dans les prochains mois par le gouvernement et les partenaires sociaux, puisqu'ils influeront directement sur l'augmentation du Smig promise après les accords post-grève générale. Enfin, l'économiste Florent Venayre l'annonçait vendredi sur Radio 1, les regards seront également braqués sur l'application de la TVA sociale au 1er avril 2022 -destinée à sauver le financement des comptes sociaux- et sur ses répercussions sur les prix en Polynésie française.
 
Antoine Samoyeau, avec communiqué

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 11 Mars 2022 à 17:14 | Lu 2166 fois