Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Graviers de Hao : l'association 193 dénonce des "pressions", Rikitea dément



L’association 193 a manifesté mercredi matin devant la présidence à Papeete pour dénoncer des pressions faites par le Pays pour forcer la livraison aux Gambier de 122 mètres cubes de gravier en provenance de Hao.
L’association 193 a manifesté mercredi matin devant la présidence à Papeete pour dénoncer des pressions faites par le Pays pour forcer la livraison aux Gambier de 122 mètres cubes de gravier en provenance de Hao.
PAPEETE, 2 novembre 2016 - L’association 193 manifestait mercredi matin devant la présidence pour dénoncer des pressions exercées par le Pays sur les élus des Gambier, pour forcer la livraison de graviers en provenance de Hao. Le maire de l’archipel dément en affirmant que la population des Gambier est majoritairement favorable à l’opération. Sur place les graviers sont bloqués à quai par des opposants.

Il y a quelques semaines déjà, 84 mètres cubes de gravier ont été livrés à Rikitea, Mangareva, en provenance de Hao. Acheminés à bord du navire Nukuhau, ces matériaux étaient conditionnés en sacs d’un mètre cube de type "big bag". Vendredi dernier, 122 nouveaux sacs ont été débarqués sur l’île des Gambier, dans la nuit. Deux jours plus tôt, mercredi 26 octobre, Vai Gooding, le maire de cette île archipel assurerait pourtant qu’il refuserait de recevoir ce chargement affrété par le Pays, "pour éviter qu’il y ait une bagarre à l’arrivée du Nukuhau. Je n’ai pas envie que mon peuple se querelle".

Depuis quelques jours, sur place la section locale de l’association 193 avait reçu le renfort du frère Maxime et faisait campagne pour sensibiliser la population sur la présence possible dans ces graviers de polluants d’origine industrielle de type polychlorobiphényles (PCB), hydrocarbures aromatiques polycycliques et métaux lourds.

La crainte n’est pas nouvelle. Une étude sanitaire, menée par l'Institut Malardé en partenariat avec des chercheurs de l'université Laval de Québec, est actuellement en cours sur l’atoll de Hao pour évaluer l’imprégnation de la population de cet atoll aux polluants industriels après trente années d’activités militaro-industrielles sur cette ancienne base arrière du Centre d'expérimentation du Pacifique (CEP).

Comment, dans ce contexte polémique, la municipalité de Mangareva a-t-elle décidé, vendredi dans la nuit, de décharger les 122 mètres cubes livrés par le Nukuhau ?

L’association 193 assure que le Pays aurait exercé un chantage sur les élus de l’île pour forcer le déchargement de ces matériaux. D’où la manifestation organisée mercredi matin, devant la présidence à Papeete. "L’information nous vient d’élus du conseil municipal", assure le frère Maxime. "Ils se sont réunis lundi soir (31 octobre, NDLR). Le maire a annoncé qu’il était "pris à la gorge", après avoir été menacé, dans l’après-midi, du rejet par la DDC (Délégation pour le développement communal, NDLR) de quatre projets communaux".

"Tout est faux", clame de son côté le tavana Vai Gooding, contacté mercredi matin. Il l'assure : "Si nous avons rencontré des soucis au niveau de nos demandes devant la DDC, c’est parce qu’il manque encore des pièces à fournir aux dossiers : c’est notamment le cas pour la demande de groupe électrogène". L’élu de Mangareva confirme une réunion du conseil municipal, lundi soir : "Nous sommes tous d’accord pour continuer les travaux et terminer cette section d’un kilomètre de route. Dès lors qu’il n’y a aucune preuve que ces graviers sont contaminés, les travaux continueront", assure-t-il aujourd’hui en certifiant que sur place la "majorité des habitants de l’île souhaite que ces travaux aillent jusqu’au bout".

"Le Pays n'a qu'à acheminer une concasseuse à Rikitea", suggère Paeamara Horst, un représentant de la section "Anauga Maareva noo Taiti" de l'association 193. "Des cailloux on en a suffisamment sur place pour ce chantier". Il interroge : "Qu'est-ce qu'on dirait si tout ce gravier était livré à Motu Uta ?"

Un kilomètre de route

Les 122 mètres cubes débarqués vendredi devaient être livrés dès mercredi sur le chantier de travaux publics auxquels ils sont destinés. "Je ne crois pas", a affirmé dans la matinée le frère Maxime : "Il y aura de l’opposition : une bonne partie de la population est contre. Si le maire ne se considère pas solidaire avec ceux de ses administrés qui se sentent agressés, c’est dommage".

Présent en marge de la manifestation, mercredi matin, Roland Oldham apportait le soutien solidaire de Moruroa e Tatou aux activistes de l’association 193. Il estime qu'"avant d’envoyer ce gravier en urgence, le gouvernement aurait pu communiquer un peu mieux, en rencontrant les associations et la population. (…) Au lieu de cela, il y aurait eu des pressions faites sur le maire... Je ne peux pas être d’accord. Quand je vois tout ça, même si Flosse n’est plus là, j’ai l’impression qu’il reste des séquelles et que la démocratie s’est égarée en chemin".

En toile de fond de toute cette polémique, la rénovation en cours d’une section routière de 1000 mètres à la sortie du village de Rikitea. En l’absence d’une concasseuse opérationnelle sur place, le chantier nécessite l’apport de 1300 mètres cubes de graviers venant de l’extérieur pour être finalisé. Et c’est dans ce contexte que la direction de l’équipement s’est tournée vers l’important gisement de graviers entreposés sur l’atoll de Hao. Ces matériaux sont issus du concassage des gravats de démolition de l’ancienne base militaire de l’île. Le gisement est immense. Plusieurs milliers de mètres cubes. Mais sa présence à Hao est encombrante dans la perspective prochaine de l’installation de la grande ferme aquacole Tahiti Nui Ocean Foods, avec le concours de capitaux chinois.

Autant dire que de nouvelles livraisons sont à prévoir sur Rikitea. "Nous manifesterons à chaque fois qu’une livraison de gravier de Hao sera organisée", menace le frère Maxime. "C’est ça la détermination de l’association 193. Sinon nous ne serions pas crédibles. Il n’y a aucune preuve que ces terres ne soient pas polluées".

Devant le portail de la présidence, mercredi matin, une soixantaine de militants étaient rassemblés à l’appel de son association pour dénoncer des pressions que conteste le maire de l’île. L’association a fait la demande "urgente" lundi, d’une audience avec Edouard Fritch. Les manifestants ont été reçus par Albert Solia, en fin de matinée, le président étant en déplacement dans les îles Sous-le-vent pour assister à la première étape de la course de pirogues Hawaiki Nui va’a.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 2 Novembre 2016 à 13:47 | Lu 1924 fois






1.Posté par TEIKI le 02/11/2016 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et quand vont-ils manifester pour dénoncer la catastrophe écologique du dépotoir en feu de Faa'a...ils ne sont ni logiques ni crédibles

2.Posté par zozo le 02/11/2016 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bon l'eglise catholique essaye de reprendre le dessus sur l'eglise protestante ! c'est sur question nucléaire et engagement politique elle avait du retard . En attendant l'amour du prochain et le pardon on s'assoit dessus! bientôt le père auguste et ses acolytes vont nous recréer l'inquisition LOL ! enfin LOL c'est manière de dire car le renouveau des églises combattantes est loin d'être rassurant !!! Espérons que le gouvernement va poursuivre les nouveau GIP pour diffamation et dénonciation calomnieuse !

3.Posté par emere cunning le 02/11/2016 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah, je ne l'ai pas rêvé (en rapport à mon post dans l'autre article) :
« Deux jours plus tôt, mercredi 26 octobre, Vai Gooding, le maire de cette île archipel assurerait pourtant qu’il refuserait de recevoir ce chargement affrété par le Pays, "pour éviter qu’il y ait une bagarre à l’arrivée du Nukuhau. Je n’ai pas envie que mon peuple se querelle". »
Et le seul fait qu'une partie des mangaréviens soit opposée à l'utilisation de ces gravats doit suffire à attendre les résultats de l'étude sanitaire des experts neutres de l'Université du Québec (merci du renseignement Tahiti Infos). ET la france dans tout ce m******, cool la vie !

4.Posté par emere cunning le 02/11/2016 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozo,
Pourquoi le pardon ? Vos essais étaient donc bien "criminels"! Merci de l'aveu.
Et vous êtes mal placés pour parler d'amour du prochain. Des mots d'un autre temps bien révolu en ce qui vous concerne. S'il y en a qui se sont assis dessus, c'est bien vous.

5.Posté par Mathius le 02/11/2016 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elles n'ont aucune pudeur les EGLISES , Apres avoir bien profitér et le plus que gravement dès financements pourris des essais nucléaires elles viennent jouer les donneuses de leçons avec dès éventualités immorales dans la construction de route. Elles feraient bien par commencer à demander pardon aux peuple polynesien de les avoir polluer mortellement par la cupidité de leur clergé. N'est ce pas Oscar Temaru grand Maitre d'une décharge qui rend un partie de sa population poluée et malade à terme par des fumées terriblements cancérigènes et cela au mépris de la sécurité sanitaire pour faire croire à l'ONU que l'affreux colonialiste français est le responsable des malades de cette décharge dangeureuse . N'est ce pas frero maxime?

6.Posté par tata hara le 03/11/2016 03:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La cigarette sa tue, faut bloquer l'arriver de cigarette a Rikitea sa donne le cancer !!!

7.Posté par TAATA POOR le 03/11/2016 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La cigarette tue.. l'alcool aussi, comme la malbouffe , c'est un fait !!, mais c'est un choix "irresponsable" certes mais on n'oblige personne à fumer dès l'age de 13 ans comme de boire...

8.Posté par papy le 03/11/2016 07:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Raz le bol de ces religieux qui s'occupe de tout ! Occuper vous de votre coeur de métier le spirituel et de rien d'autre.

9.Posté par ZÉRO LA BARRE ! le 03/11/2016 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les églises, après avoir pollué la culture, viennent polluer le débat politique.
Aucune crédibilité dans ce combat.
Quid des pots d'échappements fumant en pleine ville ?
Quid de la bombe qui fume à Heiri ?
Quid des prêtres aimant trop les enfants ?
Voyez, pas besoin d'aller aux fins fonds du pays pour trouver des sujet bien plus "fumants" !

Un seul mot : RIDICULE

10.Posté par Pito le 03/11/2016 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'association 193 ment à tout le monde, le frère Maxime devrait avoir honte. L'église qui a profité et profite encore de l'argent de pauvres gens, c'est scandaleux. Quand la population va enfin arrêter de croire tous ces prêcheurs !!!!

11.Posté par coyote le 03/11/2016 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere,

si les experts sont Frrrrrrançais, automatiquement leurs paroles sera mise en doute, donc très bien pour les Canadiens, on attend les résultats avec impatience

12.Posté par simone grand le 03/11/2016 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils doivent s'ennuyer ces gens-là pour s'agiter ainsi en se réclamant de 90 000 pour ne se retrouver que 30 en arrivant au port. Ils auraient dû se débrouiller pour être au moins 193, ça aurait fait plus classe.
Ha'a mo'e atu

13.Posté par REY Ethode le 03/11/2016 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans ce dialogue de sourds, la proposition de Bruno Barillot est la plus sage :
> pour vérifier s'ils sont ou non en conformité avec les dispositions du Code de l'Environnement
Cela me rappelle le transfert de nacres "malades" entre Raroia et Takumé (pourtant très récent mais qui, apparemment, n'a pas servi de leçon aux décideurs)

14.Posté par soufflot le 03/11/2016 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand Frère Maxime déraille... Il ferait mieux de s'attaquer aux réels problèmes !

15.Posté par Numéric le 03/11/2016 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toute facon! c'est toute la polynésie qui a été touché par les retombées nucléaires des 193 saloperies de merdes que l'on a fait sauter à MURUROA! alors cette histoire de graviers ! c'est de la poudre aux yeux!

16.Posté par Lebo RORO le 03/11/2016 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui va vraiment tester sur place???

17.Posté par minus le 03/11/2016 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ENTRE LES CURAILLONS , LES BAS RILLO, les MAXIMES
TOUS plus menteurs les uns que les ooootre, ils se revendique de 800000
signatures pour être que 20 devant la présidence , combien était présent pour '''empêcher''
le débarquement de la terre a GAMBIERS ??????4 y compris le frère sur les 300 adhérents
que revendiques la dite association.,RIDICULE heureusement le mensonge ,le ridicule,la pitomania
ne donne pas le cancer, il serait tous malade ses RIGOLO ,leur combat est basé sur du vent et les peurs

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 01:22 "AiME" : et danse l'amour !

Vendredi 22 Septembre 2017 - 01:20 Fifo 2018 : clôture des inscriptions le 14 octobre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance