Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti

Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Agenda
Danse traditionnelle : La légende de Marukoa de Tahiti Ora
Infos pratiques
du Vendredi 20 Avril 2012 au Samedi 21 Avril 2012, 19:30 - 21:00
Grand Théâtre de la Maison de la Culture
Papeete
Tel : 434 100
Description
Danse traditionnelle : La légende de Marukoa de Tahiti Ora
Tahiti Ora / TFTN
Vendredi 20 et samedi 21 avril 2012 – 19h30
Tarif : 2 500 Fcfp
Vente des billets à Radio 1 et dans les Carrefours et sur www.radio1.pf
Renseignements au 434 100
Grand Théâtre

La légende de Marukoa.

Il y a très longtemps vivait sur une île perdue dans le Pacifique, une tribu mystérieuse : le peuple de Marukoa. Il se disait que les hommes – des guerriers menés par leur chef Teriitane - étaient incroyablement bien bâtis et extrêmement puissants, qu'ils étaient à l'aise aussi bien sur terre que sur mer et qu'ils pouvaient même passer de longs moments sans respirer sous l'eau. Certains affirmaient qu’ils étaient mi poissons et mi hommes.
D’autres certifiaient que ces hommes singuliers passaient tant de temps sous l'eau que la moitié de leur visage était bleue comme l'océan. Il se disait aussi que les femmes étaient fabuleusement belles avec de grands yeux noirs en amande et de longs cheveux bruns qui ondulaient le long de leur peau couleur de miel. Rumia était certainement la femme la plus belle de l’île.
Sa fine silhouette et son doux visage étaient mis en valeur par l’incroyable luminosité de ses yeux verts. A des kilomètres de cette île mystérieuse se trouvait une grande île sinistre et grise : Mukai. C'était le Royaume du cruel roi Te-Mato. Te-Mato devenait aveugle et le tahu’a du village, lui expliqua que les dieux avaient été offensés et qu'un sacrifice devait absolument être fait pour les apaiser. Il lui dit avoir vu dans ses rêves une tribu de femmes d’une beauté rare dont l’une avait des yeux verts : il la voulait.
Lorsque les hommes de Marukoa, partis plonger plusieurs jours, revinrent sur leur île, ils la trouvèrent déserte. Menés par leur chef Teriitane, ils partirent à la recherche de leur peuple…

Petite histoire de Tahiti Ora.

Tahiti Ora est une jeune troupe fondée et dirigée par Tumata Robinson, voit le jour au début de l’année 2008. Elle marque une nouvelle étape car plus qu’une nouvelle troupe de danse, elle incarne une vraie philosophie de vie. « Ora » en tahitien signifie « Vie », une vie empreinte de beauté, de douceur, de couleur.
Le groupe est constitué d’une soixantaine d’artistes permanents (danseuses, danseurs, musiciens, chanteurs), qui font vibrer le public polynésien aussi bien qu’étranger au travers des tournées locales et internationales.

Tumata Robinson, fondatrice du groupe, s’initie à l’art de la danse polynésienne dès son plus jeune âge. Dans les cours qu’elle suit auprès de la célèbre Paulina, se trouve aussi Gilles Hollande, futur chantre de la danse polynésienne à l’international. Douée d’un talent imaginatif, elle voue sa passion à la culture polynésienne et à 19 ans, elle décide de former son propre groupe, tout simplement appelé « Tumata ».

En 1984, convaincue du renouveau de la danse dite traditionnelle, elle présente son spectacle au concours du Tiurai où elle s’illustre en obtenant le prix du meilleur costume qui récompensera son goût de l’élégance et de la richesse des matières utilisées. Elle se distingue par son professionnalisme, la richesse de sa créativité et le rayonnement des ses danseurs.

C’est ainsi qu’en 1988, elle est parmi les fondateurs et la présidente de la compagnie “Les Grands Ballets de Tahiti”. Contemporains dans leur conception, les Grands Ballets composèrent avec les empreintes du passé et l’émotion du présent dans des spectacles qui marquèrent la danse polynésienne et l’international lors de nombreuses tournées.

« Partager » est aussi un maître mot dans le langage de Tumata. Ceci la conduit à créer son école de danse : dans son écrin de verdure à Paea se trouve la salle de cours ouverte à tous. Sous la houlette de Tumata, assistée de Raina, se forment des générations de danseuses qui se présentent chaque année au public lors du Heiva des Ecoles ou à l’occasion de spectacles dans les hôtels Le Méridien, Beachcomber Intercontinental et bientôt au Hilton.