Tahiti Infos

Wallis-et-Futuna: stations services à sec, en raison d'un conflit social


Crédit Sameer Al-DOUMY / AFP
Crédit Sameer Al-DOUMY / AFP
Nouméa, France | AFP | jeudi 08/02/2024 - Les stations-service de Wallis-et-Futuna sont à sec en raison d'un conflit social qui affecte l'unique entreprise de distribution d'essence de l'archipel français de l'océan Pacifique,, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Les employés de la société wallisienne et futunienne de produits pétroliers (SWAFEPP) sont en grève depuis le 31 janvier en raison d'un licenciement jugé "abusif" par le syndicat Force ouvrière (FO).

Depuis mardi, les huit stations-service alimentant le territoire de 11.000 habitants ont cessé de distribuer du carburant, provoquant l'inquiétude à quelques jours de la rentrée scolaire prévue le 12 février.

Selon la chaîne publique Wallis-et-Futuna La première, la préfecture procède toutefois à des réquisitions pour maintenir l'activité de l'aéroport, des services de santé et de sécurité, ainsi que la production et la distribution d'électricité.

De nouveaux échanges devaient avoir lieu jeudi entre la direction de la SWAFEPP, filiale de TotalEnergies Pacifique, et les grévistes.

La question du licenciement de l'employé visé "a pu être levée mais on ne sent aucune volonté de la direction de régler le conflit", a indiqué à l'AFP Thierry Siuli, le secrétaire général enseignement de FO Wallis-et-Futuna, représentant l'intersyndicale dans ce conflit.

"Sur les autres points, la direction nous a opposé un non catégorique", a-t-il ajouté. Le cahier de revendications comprend sept autres points, dont une hausse de salaires de certains employés.

La direction de TotalEnergies Pacifique n'a pas donné suite aux sollicitations de l'AFP.

le Jeudi 8 Février 2024 à 05:19 | Lu 652 fois
           



Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected]. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.