Tahiti Infos

Vodafone Channel Race : Plus dure sera la lutte


En 2020, les va'a avaient parcouru 70 km entre Tahiti et Moorea.
En 2020, les va'a avaient parcouru 70 km entre Tahiti et Moorea.
Tahiti, le 15 juin 2021 - Le vice-président de Vodafone, Patrick Moux, a présenté mardi le programme de la deuxième édition de la Vodafone Channel Race. Une course innovante de 85 km entre Tahiti et Moorea décrite comme “la plus dure au monde” qui se tiendra ce samedi au départ de la plage de Taaone. 
 
Il y avait la Molokai Hoe, 76 km, et la Hawaiki Nui, 128 km sur trois jours. Il y a désormais la Vodafone Channel Race et ses 85 km à parcourir. Le samedi 19 juin à 8 heures sera donné le départ de la deuxième édition de la course, qui proposera pour la première fois le parcours initialement prévu par les organisateurs. Les estimations prévoient entre 6h30 et 9 heures de course pour les quatre catégories en lice : open homme, vétéran homme, junior homme et open mixte. Seuls les open homme seront contraints d'effecteur des changements à trois (six pour les autres catégories).

Un parcours unique

En 2020, la crise du Covid avait contraint l'organisation à raccourcir la distance à 70 km, une première édition déjà bien sportive remportée par Shell va'a. Cette année, on monte donc encore d'un cran, comme l'explique le vice-président de Vodafone Patrick Moux : “Il faut savoir que le parcours de la Vodafone Channel Race a été imaginé en 1996, lors de la création du club Shell Va'a. A cette époque, on hésitait entre créer un club ou organiser une course. C'était déjà ce parcours que j'aurais voulu faire l'année dernière. Mais à cause du Covid et du manque d'entraînement des équipes, nous avions dû réduire la course. Cette course est unique dans le sens où elle est la plus dure au monde. C'est la plus longue jamais créée avec un changement à trois et un parcours bien défini”.

Le parcours de la Vodafone Channel Race 2021 est long de 85 km.
Le parcours de la Vodafone Channel Race 2021 est long de 85 km.
Spectacle en mer et à terre

Comme l'année précédente, le départ se fera sur la plage de Taaone. Les va'a longeront ensuite la côte jusqu'à la pointe Venus et la passe de Muriavai avant de mettre le cap sur Moorea. C'est sur le retour que le parcours s'allonge par rapport à l'année passée. Au lieu de revenir directement au point de départ, les rameurs passeront par la passe de Taapuna avant de remonter par le lagon vers l'arrivée de Taaone. “Le parcours de la course passe devant plusieurs plages publiques, parcs publics, marinas, hôtels et des sites importants comme l'aéroport, le port et le golf de Moorea. L'atout de parcours, ce sont les points stratégiques par lesquels il passe. Ils vont permettre aux Polynésiens comme aux touristes d'admirer le spectacle, aussi bien en bateau qu'à terre. Presque la moitié de la course se passe le long des côtes”, assure le vice-président de Vodafone.

Des changements en lagon

Nous avons réussi à obtenir des dérogations de la fédération tahitienne de va'a pour une autre innovation”, enchaîne Patrick Moux, à savoir des changements dans le lagon. “Il faut savoir bousculer les habitudes quand il y a les moyens de le faire. On va donc délimiter deux zones dans lesquelles toutes les équipes qui le souhaitent pourront effectuer leurs changements de rameurs”. En haute mer, les changements seront libres, jusqu'à la bouée de Taapuna. Après ce point, les deux derniers changements ne pourront avoir lieu que dans les zones balisées en lagon, devant la place To'ata et l'Intercontinental.

La sécurité avant tout

Ces zones en lagon comprennent deux sous-zones : une zone de changement où s'arrêtent les pirogues et une zone tampon dans laquelle seuls les bateaux accompagnateurs peuvent se rendre. Les rameurs doivent nager pour rejoindre le bateau ou le va'a selon s'ils cèdent ou prennent la place au sein de la pirogue. L'organisation souhaite insister sur la sécurité dans ces zones. “Les bateaux doivent être espacés de 25 mètres les uns des autres, au point mort, et repartir à faible vitesse vers le large, en perpendiculaire de la course. Ne pas respecter ces règles sera synonyme de disqualification”, signale Patrick Moux. Pour le directeur général de Vodafone, Albert Moux, la sécurité, “c'est ce qu'il y a de plus important. La course sera une réussite s'il n'y a aucun accident”. En ce sens, une vingtaine de bateaux et huit jet-skis seront en charge du bon déroulé de l'événement sur l'eau.

Une dernière innovation est à noter. En plus des prize money affectés aux différents podiums, quatre passages de bouées permettront aux trois premiers de recevoir respectivement 30 000, 20 000 et 10 000 Fcfp. “C'est une façon de créer des courses dans la course”, précise Patrick Moux. Aussi, les équipes des îles qui le souhaitent pourront compléter leur va'a avec d'autres rameurs des îles et ainsi réunir leurs forces.

Albert et Patrick Moux ont dévoilé le trophée perpétuel de la Vodafone Channel Race.
Albert et Patrick Moux ont dévoilé le trophée perpétuel de la Vodafone Channel Race.
Innover sans dénaturer

Des médailles seront offertes à chaque rameur ayant terminé la course marathon et un trophée du courage viendra féliciter la dernière pirogue à franchir la ligne d'arrivée. Dans l'optique de n'oublier aucun des participants, l'équipe de Vodafone effectuera un live durant la course et ira à la rencontre de tous les équipages au moins deux fois. “Il faut mettre en avant toutes ces équipes et leur rendre hommage” conclut Patrick Moux. “On veut apporter quelque chose de plus dans le va'a sans pour autant dénaturer ce sport”.

Pour finir la présentation, Albert et Patrick Moux ont présenté mardi le trophée perpétuel de la Vodafone Channel Race, conçu par Rataro, un sculpteur marquisien. Shell va'a, qui a remporté la course l'année dernière, devra gagner les deux prochaines éditions pour recevoir ce trophée.


Rédigé par Etienne Dorin le Mardi 15 Juin 2021 à 18:06 | Lu 1755 fois