Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Virus proche du SRAS: origine, symptômes, dangerosité et conduite à tenir



Virus proche du SRAS: origine, symptômes, dangerosité et conduite à tenir
PARIS, 10 mai 2013 (AFP) - D'où vient le nouveau coronavirus responsable d'au moins un cas dans le nord de la France? Quels sont les symptômes et la dangerosité de cette maladie? Se transmet-elle facilement? Quelle est la conduite à tenir? Questions et réponses concernant cette nouvelle menace.

D'OÙ VIENT CE VIRUS?

La nouvelle souche de la famille des coronavirus a été identifiée pour la première fois en 2012 chez des personnes ayant vécu ou bien voyagé dans la région de la péninsule arabique. Les deux premiers cas, confirmés en septembre 2012, concernaient un Saoudien, décédé en juin 2012, et un Qatari ayant voyagé en Arabie saoudite, puis soigné au Royaume-Uni.

A ce jour, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a eu dans le monde 33 cas d'infections respiratoires liées à cette nouvelle souche. Il s'agit en majorité de cas dans des pays de la région de la péninsule arabique. Pour sept autres, il s'agissait de patients européens ayant généralement voyagé dans la région, dont le Français de 65 ans actuellement hospitalisé à Lille (nord), quatre au Royaume-Uni et deux en Allemagne.

L'origine véritable de la nouvelle souche pourrait être animale comme pour beaucoup de virus. Selon la directrice générale de l'Institut de veille sanitaire (InVS), Françoise Weber, le virus pourrait provenir de la chauve-souris, mais il reste beaucoup d'inconnues dans ce domaine.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

La plupart des personnes chez qui le virus a été détecté ont développé une insuffisance respiratoire grave de type Sras, le syndrome respiratoire aigu sévère provoqué par un autre coronavirus qui avait coûté la vie à près de 800 personnes en Chine et Asie en 2003. Parmi les symptômes figurent fièvre, toux, essoufflement et autres difficultés respiratoires.

Les virus de la famille des coronavirus sont nombreux et variés. Ils peuvent infecter l'homme et les animaux. Le nouveau coronavirus baptisé provisoirement nCoV est de la "même famille que le virus du SRAS, mais pas exactement le même", précise le Pr Yasdan Yasdanpanah, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Bichat (Paris)

CETTE MALADIE EST-ELLE DANGEREUSE?

Selon l'OMS, sur plus de 30 infections détectées, 18 malades sont morts. La même organisation jugeait fin 2012 "préoccupante" l'émergence du nouveau coronavirus "compte tenu de l'expérience du Sras", alors qu'il n'existe pas à ce jour de vaccin ni de traitement spécifique contre le nouvel agent pathogène.

Vendredi elle soulignait: "Ce que nous savons aujourd'hui sur le nouveau coronavirus pourrait ne pas s'appliquer demain car cet épisode évolue rapidement." Pour sa part, le spécialiste Didier Raoult met en avant notre faible connaissance de la dynamique des contagions: "On ne comprend pas toujours pourquoi la contagiosité d'un agent infectieux s'accélère puis s'arrête", a-t-il indiqué à l'AFP.

LE VIRUS SE TRANSMET-IL FACILEMENT?

L'InVS souligne que dans deux des cas britanniques, les malades n'avaient pas voyagé dans la région de la péninsule arabique mais avaient été en contact avec un malade. En France, on suspecte la contamination de trois personnes ayant cotoyé le malade hospitalisé à Lille.

"Ces éléments suggèrent très fortement l'existence d'une transmission interhumaine de l'infection", souligne l'InVS, mais les données recueillies à ce jour indiquent que ce mode de transmission n'est pas "important".

LA CONDUITE A TENIR FACE A CES CAS?

L'OMS n'a pas émis de restriction au voyage en raison de la faiblesse des cas, mais recommande aux pays renforcer la surveillance des infections respiratoires aiguës.

Le ministère français de la Santé recommande lui "les mêmes précautions que pour toutes les maladies infectieuses, notamment le lavage des mains et se tenir à distance des personnes malades".

Le Pr Yasdanpanah préconise de "mettre un masque et se laver les mains quand on a de la fièvre, de la toux ou de la dyspnée (difficulté à respirer) au retour d'un voyage dans la Péninsule arabique".

Rédigé par Par Olivier THIBAULT, Brigitte CASTELNAU le Vendredi 10 Mai 2013 à 06:29 | Lu 546 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net