Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Violences conjugales : "Quand il boit, la soupape saute"



Tahiti, le 10 juin 2021 - Un homme de 30 ans était jugé en comparution immédiate ce jeudi à Papeete, pour des violences sur sa conjointe de 17 ans et sur sa belle-soeur, une adolescente de 13 ans. Il a été condamné à 6 mois de sursis probatoire.

Un homme de 30 était jugé en comparution immédiate ce jeudi à Papeete pour violences sur sa conjointe et sa belle-sœur, âgée de 13 ans. Le 15 mai dernier, à Mahina, il avait frappé sa conjointe car elle n’était pas directement rentré à la maison après un après-midi à jouer à la pétanque chez de la famille. Il était venu la chercher en état d’ébriété, chez son grand-père, et lui aurait adressé une claque sur la tempe, un coup de poing à l’œil, et l’aurait tenue par le cou en l’étranglant. L’adolescente, qui avait tenté de s’interposer, avait également essuyé un coup.
Depuis le box, car il avait été placé en détention provisoire, le prévenu nie la claque. La femme affichait une blessure à l’arcade sourcilière droite. Pour lui, c’est parce qu’elle serait tombée au sol et qu’il y avait des cailloux. Pareil pour l’étranglement : il l’aurait uniquement serré au niveau du torse, non du cou.

Sa concubine, qui vient tout juste d’avoir 18 ans, est une enfant fa’a’amu, élevée par sa tante. Elle avait quitté le domicile familial pour suivre son tane. "Monsieur est une épaule pour elle. Et c’est compliqué quand une épaule vacille", témoigne maître Teixidor, avocate de la jeune femme qui ne s’est pas constituée partie civile. Le procureur requiert 6 mois de sursis probatoire avec obligation de soins. Pour le coup sur sa belle-sœur, il pose l’hypothèse de la pénombre ou de l’alcool. Maître Rebeyrol, avocate de la défense, indique que l’enquête sociale réalisée par son client avait révélé un stress important : "Il subvient aux besoins de plusieurs personnes de sa famille et de celle de sa femme. Quand il boit, la soupape saute." Le tribunal suit les réquisitions du parquet, mais relaxe l’homme pour les violences sur sa belle-sœur.

Rédigé par VG le Vendredi 11 Juin 2021 à 10:00 | Lu 2085 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Juin 2021 - 19:47 Plus loin, plus haut avec le show Freya

Vendredi 11 Juin 2021 - 19:11 Thomas Moutame à la tête de la CAPL

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus