Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Vidéo de décapitation sur Facebook: le réseau social fait machine arrière



Vidéo de décapitation sur Facebook: le réseau social fait machine arrière
SAN FRANCISCO, 23 octobre 2013 (AFP) - Face à une avalanche de critiques, dont celle du Premier ministre britannique, Facebook a décidé de retirer une vidéo de décapitation publiée sur son site et promis de renforcer les règles qui président à la censure de contenus "qui font l'apologie de la violence".

Sur la vidéo qui a déclenché la controverse, et que l'AFP a visionnée, un homme masqué décapite une femme puis exhibe sa tête face à la caméra. Selon le descriptif qui l'accompagne, la vidéo aurait été tournée au Mexique.

"Sur la base de critères améliorés, nous avons réexaminé les signalements récents de contenu violent et nous avons conclu que ce contenu faisait l'apologie de la violence de manière inappropriée et irresponsable", a indiqué l'entreprise californienne mardi soir dans un communiqué envoyé à l'AFP.

"Pour cette raison, nous l'avons retirée", a-t-elle ajouté.

Le retrait de cette vidéo de décapitation constitue un nouveau revirement du très populaire réseau et survient alors que Facebook essaie d'harmoniser les différentes sensibilités qui s'expriment sur son réseau, tout en affichant sa volonté de s'imposer comme une plateforme de liberté d'expression et d'information.

Dans son communiqué de mardi soir, le réseau social assure qu'il compte désormais "renforcer l'application de sa politique" de publication de contenus. Cela comprend notamment le retrait de vidéos ou photos qui "font l'apologie de la violence".

De plus, dès qu'un contenu jugé violent sera publié, l'utilisateur devra lui accoler un "avertissement et (s'assurer) que les personnes avec lesquelles le contenu est partagé est en âge" de l'évaluer.

Mais Facebook a notamment été critiqué pour avoir autorisé ce type de contenu violent alors que d'autres formes de contenu, comme la nudité, étaient interdites.

"Lorsque nous analysons du contenu qui nous est soumis, nous prêtons une attention particulière au contexte autour d'une image ou une vidéo violente", a expliquée la firme américaine.

"Parents inquiets"

Dans un premier temps, et déjà sous les critiques, Facebook, qui revendique 1,2 milliard d'utilisateurs, avait instauré en mai une interdiction de mise en ligne des vidéos de décapitation.

Mais, lundi, le groupe avait fait marche arrière en arguant du fait que le site était habitué au partage d'informations concernant les évènements mondiaux, ce qui comprend les actes terroristes et les violations des droits de l'homme. Dans la foulée, Facebook avait autorisé la diffusion de la vidéo de décapitation.

C'est alors qu'un torrent de critiques s'était abattu sur le réseau social.

Le Premier Ministre britannique David Cameron avait qualifié Facebook d'"irresponsable" et avait ajouté que les "parents inquiets" attendaient des explications de la part de la firme américaine.

"C'est irresponsable de la part de Facebook de publier des vidéos de décapitation, surtout sans avertissement", avait-il écrit sur son compte Twitter.

D'après des captures d'écran publiées sur plusieurs sites, le réseau social avait ajouté un avertissement à la vidéo de décapitation, précisant que "le contenu de cette vidéo est extrêmement violent et peut être choquant", avant de l'enlever.

gc-burs/gde/jca

Rédigé par () le Mercredi 23 Octobre 2013 à 05:40 | Lu 1270 fois






1.Posté par Taote-M le 23/10/2013 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Taote-M
Facebook va bientôt disparaître. Usearth.com vous promet d'être "ce protecteur que facebook n'a jamais été".
Homme qui a décapité cette femme,
le triple retour s’abattra sur toi
avant 9 mois. Mexique, tu reste la honte de l'église catholik, et toi ausis le mexicain "qui souffre de ne pas être né de l'autre côté" c'est tout, et décapite ses propres soeurs depuis.
Pauvre femme mon dieuuuuuuuuuuu
bravo tout le monde de l'institutionneur au bourreau. "Des publicités à la télévision les séparent" Humains superficiels

2.Posté par Taote-M le 23/10/2013 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Taote-M
moi jamais je ne regarde ce genre de vidéo, c'est une maladie naissante que cette jeunesse qui aime regarder ou s'habitue à regarder ce genre de chose. ils deviennent très drogués pour la plupart, méfiant, destructeur, auto destructeur etc etc

3.Posté par Jean pierre BEAULIEU le 23/10/2013 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est horrible et ne devrait pas pouvoir être vu sur les réseaux sociaux, surtout que beaucoup d'enfants sont sur ces réseaux.
Maintenant il ne faut pas non plus se voiler la face, des horreurs de ce genre il en existe partout dans le monde; notamment dans les pays ou la Charia est instituée; lapidation, flagellation, pendaisons et coupure de membres sont journalier.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies