Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vers une aire marine protégée aux Marquises



Biodiversité observée dans les fonds sous-marins des Marquises (Crédit photo : Y.Hubert/Bureau 233).
Biodiversité observée dans les fonds sous-marins des Marquises (Crédit photo : Y.Hubert/Bureau 233).
PAPEETE, lundi 12 novembre 2012. En juin dernier, les élus de la Codim (Communauté de communes des îles Marquises) décidaient à l’unanimité, de créer une aire marine protégée, englobant l’ensemble de l’archipel. Dans quelques jours, ils seront à Paris pour en discuter. Car, pas question de patienter ou de laisser traîner le projet durant des années. Les élus marquisiens ont en tête, le long, très long cheminement amorcé pour le patrimoine de leurs îles, auprès de l’Unesco, en 1996. Même si, ce projet d’inscription au patrimoine mondial de l’humanité, a enfin passé la vitesse supérieure, avec la tenue d’un séminaire de l’Unesco au mois d’octobre dernier aux Marquises ; cette fois, pour la création d’une aire marine protégée, ils veulent avancer plus vite. D’ailleurs, ce projet d’aire marine va de pair avec le plan de développement économique que les élus marquisiens présenteront, avant la fin de l’année 2012, aux responsables du Pays.
Car le développement prévu dans l’archipel des Marquises pour les quinze prochaines années, veut réussir ce pari fou, qui associe la création d’activités et de richesses humaines et la préservation du patrimoine naturel et culturel. Un développement durable aux limites de cet archipel disséminé en treize îles, dont six seulement sont habitées. Une bulle de protection pour la nature qui ne soit toutefois pas impénétrable à l’épanouissement des hommes d’aujourd’hui.

Ce projet d’aire marine a pris corps au vu des richesses extraordinaires de l’archipel
. De nouvelles richesses ayant été révélées très récemment. Entre octobre 2011 et février 2012, la campagne scientifique Pakaihi Te Moana (respect de l’océan) coréalisée par l’Agence française des aires marines protégées avec diverses équipes scientifiques françaises et organismes de recherches étrangers, a souligné le caractère exceptionnel de l’archipel des Marquises. Cette campagne de 80 jours en mer a permis de répertorier 400 espèces différentes de poissons dont certaines, paraissent totalement inconnues du monde scientifique ou encore d’explorer des grottes sous-marines inconnues.

Un champ nouveau s’ouvre aux Marquises qui deviennent un site de curiosité scientifique
, un sanctuaire marin comme il en existe peu au monde. Mais, pas question de vendre ces richesses au plus offrant, au contraire : la création d’une aire marine protégée permettra de protéger et de gérer. En 2014, un colloque scientifique fera la synthèse des travaux réalisés sur le terrain par la mission Pakaihi Te Moana, cela donnera des pistes pour les gestionnaires de cet espace, en cours de protection. Au cours de la semaine prochaine, entre le19 et le 22 novembre 2012, les élus marquisiens ont plusieurs rendez-vous à Paris autour de ce projet : avec les responsables de l’agence française des aires marines protégées, avec les ministres des outre-mer et de l’écologie. L’esquisse de cette aire marine protégée prend définitivement forme.




Classement de l’Unesco : la voie sacrée

L’isolement des îles de cet archipel a garanti, au cours des siècles, la préservation d’un écosystème remarquable. Mais les Marquises ont un autre atout : leur richesse patrimoniale dans l’histoire de l’humanité. Plus de 700 sites archéologiques et légendaires ont été recensés, mais bien d’autres restent à découvrir. Les îles Marquises marquent une étape importante dans la conquête par l’homme de l’océan Pacifique, le plus vaste de la Terre. Les premiers signes d’habitat datent de plus de 7 000 ans. Isolés, les Marquisiens ont développé une culture qui leur est propre. Ce sont sur ces éléments, entre autres, que se base depuis 1996, la candidature de l’archipel au patrimoine mondial de l’Unesco. En 2010, la demande est officiellement inscrite sur la liste indicative de la France. En octobre dernier, un séminaire de l’Unesco sur place, en présence de plus d’une cinquantaine d’experts internationaux, a permis au comité de pilotage de choisir les sites qui seront retenus. Une fois les rapports terminés, le dossier de candidature des Marquises pourra être déposé au Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, cette fois. Mais ce ne sera pas avant 2016.

Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 12 Novembre 2012 à 14:31 | Lu 987 fois







1.Posté par Lou le 12/11/2012 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, c'est très bien, mais qu'est-ce qu'une "aire marine protégée" implique pour les gens qui habitent à côté? Navigation, pêche, chasse sous-marine, activités nautiques...?Il faudrait peut-être expliquer ça à la "population".

2.Posté par rakau le rouge le 13/11/2012 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

7000 ans ! il y a une coquille il fallait sans doute lire et saisir un 1 ald 7 .... les lapita sont à - 1500 av JC ... les marquises vers - 300 ...

3.Posté par Angela Yves le 13/11/2012 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela fait 3 ans que la sensibilisation se fait, ça prend du temps et ce n'est pas terminée !
1. une mission de plusieurs semaine s'est faite dans chaque vallée pour impliquer les usagers et préparer la "Pakaihi i te moana"
2. la campagne d'observation des mammifères marins REMMOA a noté des résultats largement supérieurs à la normale de Polynésie française.
3. la mission océanographique "Pakaihi i te moana", durant 4 mois, a permis de recenser la biodiversité, et l'intérêt de la préservation

A chaque fois des interactions avec les élus, la population (via des réunions publiques dans toutes les îles), les scolaires ont été effectué. L'expo sur les aires marines a été effective dans les collèges, de la sensibilisation s'est faite dans les écoles de toutes les îles, un concours de dessin également sur l'ensemble de l'archipel,...
Une exposition est en cours de préparation sur le patrimoine maritime marquisien par les scolaires.
Et d'autres actions de sensibilisation et d'information sont en cours...
la conscientisation et la sensibilisation prend du temps, mais des choses sont bel et bien effectives.

Je félicite les marquisiens qui ont fait le choix d'avancer

4.Posté par vainakohu le 13/11/2012 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à tous ces chercheurs et autres scientifiques pour leur travail sur la biodiversité, sur le patrimoine culturel, etc ..., de la Terre des Hommes. Les marquisiens d'aujourd'hui et de demain vous sont et seront reconnaissants. Les Iles Marquises futur pôle des métiers d'avenir, archéologie, énergie renouvelable, chercheur, base de repli du a la monté des eaux, etc.etc..
La connaissance de notre millieu naturel et culturel et de sa preservation est indispensable pour relever les grands défis de demain.

5.Posté par manta le 13/11/2012 23:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si c'est des amp comme moorea où on n'a pas pris en compte le mode de vie des gens de l'île... j'avais entendu parlé d'un mode de répartition entre les districts des zones de pêche, où chaque district avait sa zone de pêche et ce qui a entraîné que certaines districts ne pouvaient plus pêcher sur leur territoire entièrement recouvert par une amp.. Cela ne s'applique pas aux marquises, mais bon, si c'est avéré pour moorea, ce serait bien de ne pas reproduire ce genre de boutade.
Et pi.. encore difficile ou trop tôt d'y croire quand on connait l'étendu de notre moana concernant les mesures et moyens à mettre en place pour la surveillance..Ben oui surveillance, tout le monde il n'est plus beau, il n'est plus gentil.. Les dernières campagnes scientifiques révèlent des "mines d'or", zones potentielles de pêche, etc. C'est qui qu'on va encore plus voir arriver dans ces eaux? potentiellement encore des bateaux asiat///.... (stop pas de tableau noir). Ok, faudrait au moins envoyer aux marquises des gendarmes qui ont leur permis côtier... ou une autre autorité.. bref, vive une description de ce que comporte la mise en place de cette aire marine protégé, versus marquisienne. ça va au moin...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Février 2019 - 10:18 Braquage dans une station service à Punaauia

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués