Tahiti Infos

Vénus écrase Hienghene et va en finale de la Ligue des champions de l’OFC


Le capitaine de Vénus, Teaonui Tehau (à gauche) aux côtés de Tauhiti Keck, auteur d'un doublé, ce samedi, face à Hienghène. (© OFC Media via Phototek)
Le capitaine de Vénus, Teaonui Tehau (à gauche) aux côtés de Tauhiti Keck, auteur d'un doublé, ce samedi, face à Hienghène. (© OFC Media via Phototek)
Tahiti, le 13 août 2022 - L’AS Vénus a nettement battu (4-0) les Calédoniens de Hienghene, ce samedi, en demi-finale de la Ligue des Champions d’Océanie à Stonefields dans la banlieue d’Auckland. Les joueurs de Mahina disputeront la finale mardi contre Auckland qui a disposé (2-0) des Solomonais de Central Coast dans la deuxième demi-finale.  

Premier du groupe A, l’AS Vénus était opposée, ce samedi en début d’après-midi au complexe Ngahue Reserve, siège des installations de l’OFC à Stonefields, dans la banlieue d’Auckland, aux Calédoniens de Hienghene, deuxième du groupe B et tenant du titre depuis leur victoire dans l’épreuve lors de la dernière Champion’s League en 2019. Les deux équipes avaient vécu une trajectoire inverse en phase de poule, Vénus ayant débuté par deux succès avant d’être battu (1-0) par les Ni-Vanuatu de Galaxy, défaite toutefois sans conséquence car Vénus était déjà qualifié pour les demi-finales après ses deux premiers matches.

Hienghene, entraîné par une vieille connaissance en la personne de Félix Tagawa qui fut un joueur de Vénus au début des années 2000, a pour sa part entamé son tournoi par une sévère (5-0) défaite contre Auckland puis s’est repris en signant deux succès pour se qualifier pour le dernier carré de la Champion’s League. Difficile de dégager un favori d’autant que les matches entre Tahitiens et Néo-Calédoniens sont souvent engagés et indécis tant au niveau des clubs que des sélections nationales car il y a toujours eu une rivalité particulière entre les sportifs des deux pays.     

Samuel Garcia aligne l’équipe qui avait gagné les deux premiers matches de poule à l’exception de Mauri Heitaa remplacé par Jean-Claude Paraue. Vénus va évoluer en blanc, son adversaire ayant revêtu du bleu. La formation de Mahina  est rentrée fort bien dans son match et s'est procurée trois occasions sérieuses entre la 5è et 7è minute, mais le gardien calédonien Jacques Nyikeine s’est interposé à chaque fois. L’équipe de Vénus, autrement saignante et appliquée que contre Galaxy, a posé beaucoup de problèmes à Hienghene et a été récompensé de son bon début de match en ouvrant le score à la 17è minute par son capitaine et buteur Teaonui Tehau qui a repris de près et après un contre favorable un centre de Kevin Barbe (1-0). Et la formation de Samuel Garcia a poursuivi sa domination et doublé la mise à la 23è minute par Tauhiti Keck qui a débordé à gauche et marqueéd’une frappe croisée (2-0). Et le festival de Vénus s'est poursuivi quatre minutes plus tard lorsque Roonui Tehau a repris de volée un coup-franc de Tauhiti Keck (3-0). Vénus a maîtrisé totalement les débats face à des Calédoniens amorphes et incapables de peser offensivement.  

Vénus tentera de faire mieux que Pirae et Tefana 

Les joueurs de Mahina ont quasiment leur billet en poche pour la finale au repos. Car outre leur net avantage au score (3-0), ils ont survolé la première période et on ne peut imaginer un retournement de situation en deuxième mi-temps. Et de fait, il n’y en eut pas, en revanche, la physionomie du match fut différente, la partie étant beaucoup plus équilibrée. Mais il est vrai que Vénus pouvait lever le pied et gérer. Et puis Vénus allait jouer en supériorité numérique à partir de la 74è minute et de l’expulsion du calédonien Jean-Luc Decoire pour un deuxième carton jaune.

Vénus allait un peu plus enfoncer Hienghene à la 79è minute quand Tauhiti Keck a récupéré un mauvais dégagement du portier calédonien et a marqué en angle fermé (4-0). La fin de match était anecdotique car la messe était dite depuis longtemps. Elu homme du match, Tauhiti Keck a mis en avant la performance collective de son équipe :’’Je suis content de ma récompense mais notre succès est d’abord une victoire collective. On se sentait vraiment bien dans cette demi-finale et on a livré un match très abouti. Si on pouvait évoluer au même niveau en finale, on est capable de poser des problèmes à Auckland et sur un match tout est possible’’.  

Vénus va disputer sa première finale de Ligue des Champions d’Océanie, parcours déjà réalisée par Pirae en 2006 et Tefana en 2012 tous deux battus par Auckland en finale. Vénus tentera de faire mieux mardi pour ramener le trophée à Mahina et pour cela, il faudra infirmer les pronostics car Auckland sera logiquement favori de la finale d’autant que les Néo-Zélandais évoluent à domicile.
 

Rédigé par Patrice Bastian le Samedi 13 Août 2022 à 18:32 | Lu 1665 fois