Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



" Veillesse ou longévité, 1ère partie " par Frédéric Précloux, Chiropracteur à Papeete



Photo d'illustration
Photo d'illustration
PAPEETE, le 22 décembre 2016. PRÉCLOUX, D.C.(Doctor of Chiropractic) Chiropracteur diplômé de Los Angeles (1986)

Il faut savoir que la vieillesse n’est pas une cause reconnue de décès. On meurt donc d’autre chose, par exemple d’une défaillance d’une « pièce anatomique » quelconque, pouvant être passée inaperçue au fil du temps. La machine humaine est pourtant une véritable œuvre d’art. Tout être humain porte en lui les processus d’auto-régulation et d’auto-réparation nécessaires, pour vivre longtemps en bonne santé. En effet, les cellules qui constituent notre corps se renouvellent sans cesse.

« La peau se régénère tous les mois. La paroi de l’estomac change tous les 4 jours, et les cellules superficielles qui sont au contact des aliments sont renouvelées toutes les 5 minutes. C’est comme si l’on vivait dans un immeuble dont les briques seraient systématiquement remplacées chaque année » (Dr.Chopra, Le corps quantique). Cependant, dès la fin de l’adolescence, période pourtant teintée d’un ressenti d’indestructibilité, nos mécanismes de réparation commencent déjà à s’éroder peu à peu.

Pour des raisons encore largement méconnues, des erreurs de fonctionnement vont s’accumuler, entrainant des pertes progressives de nos capacités fonctionnelles, aboutissant au final à l’arrêt définitif du « programme vie ».

Est-il réellement possible d’optimiser naturellement le fonctionnement et la longévité de notre merveilleuse machine humaine ? La recherche actuelle affirme que l’être humain aurait une espérance de vie de 120 ans. Cependant, aucune personne ne rêve de devenir vieux, malade et impotent. Ce n’est pas de cela dont il s’agit. En revanche, pouvoir profiter de la vie longtemps en bonne santé, pour poursuivre ses rêves et les transformer en réalité, est un souhait que de plus en plus de gens caressent…

Nous allons tout d’abord mettre en lumière les signes fonctionnels du vieillissement :
- Perte de mobilité due à la raideur corporelle, trouble du sommeil, manque d’énergie, baisse de la résistance physique, baisse de la libido ou de la capacité à avoir un rapport sexuel, et enfin irritabilité… (Dr. De Jaeger, médecin gériatre).

Dans les années 60, le groupe de rock “ The Who ” chantait : « J’espère mourir avant de devenir vieux ». Pourtant, Mick Jaegger le tourbillonnant chanteur des « Rolling Stones » est à 73 ans, un exemple vivant de total épanouissement. Le groupe né en 1962 est toujours au summum de son art. Pourtant, ces joyeux lurons laissent derrière eux toute une cohorte d’ex membres, de femmes et de groupies qui sont, soit décédés soit au bout du rouleau, n’ayant pu tenir le mode de vie Rock’n roll de leurs idoles.

En réalité, Mick Jaegger a cessé toute forme d’abus aux alentours de 1990. Il s’est attribué depuis, un coach personnel ex-entraineur olympique norvégien du nom de : Torje Eike. Avant un concert, Jaegger court 12 kilomètres, nage, pratique la boxe et fait de la musculation tous les 48 heures, pendant que Eike le met sur un régime pauvre en graisse et riche en céréales. Les fans des Stones sont sidérés de voir en concert, ce qu’ils sont encore capables de faire : Le Rock ’n Roll les maintient en pleine forme !

Une génération en arrière, un homme dans la soixantaine était un vieil homme ! De nos jours il correspond à ce que les gérontologues appellent les « jeunes vieux ». Les baby-boomers font partie de cette génération de personnes, mieux éduquée que leurs parents, pouvant bénéficier de nouveaux modes de vie plus sains, des avancées des soins de santé, et surtout de nouveaux espoirs de longévité. Rester actif permet d’allonger la durée de la santé physique et mentale. « Trouvez une activité qui vous passionne et nourrissez la de votre passion au quotidien », nous conseille le Dr. Paul MULHAUSSEN, gérontologue à l’école de médecine de l’université de l’IOWA.

OKINAWA est une île Japonaise où l’espérance de vie moyenne de 82 ans, est l’une des plus élevée au monde, et qui comprend l’une des plus forte concentration de centenaires. Et surtout, nombreux sont les doyens de cette île subtropicale, à ne connaître ni le handicap, ni la maladie. Les Okinawais souffrent de cinq fois moins d’affections cardiaques que les américains, de quatre fois moins de cancers de la prostate et du poumon, et de trois fois moins de troubles psychiques. La vie au grand air, le jardinage, la pêche et leur réseau d’entraide généralisée, contribuent à leur sérénité.

Mais leur régime alimentaire à faible teneur en graisse est probablement tout aussi déterminant. Ils cultivent généralement eux même leurs légumes qu’ils consomment à chaque repas. Accompagnés d’une soupe au soja fermenté, d’algues et d’une petite portion de poisson ; voilà la base de leur régime alimentaire. En outre, ces centenaires font de l’exercice, tout en cultivant herbes et légumes qui sont une source naturelle d’antioxydants. Par ailleurs, passer de précieux moments au grand air lorsque le soleil n’est pas trop fort, leur apporte la vitamine D nécessaire afin de prévenir l’ostéoporose.

VILLAGRANDE, est un village du centre de la Sardaigne en Italie, qui compte le plus grand nombre de centenaires de toute l’Europe. Cette extraordinaire longévité s’explique en partie par le mode de vie naturel des villageois. Les hommes sont occupés à garder les moutons, tandis que leurs épouses assurent l’entretien de la maison, et la gestion des finances familiales. Déchargés de ces soucis, les hommes ont moins de stress et sont de ce fait, moins exposés aux maladies cardiovasculaires. Ce qui pourrait expliquer qu’il existe autant d’hommes que de femmes centenaires en Sardaigne, alors que ces dernières sont quatre fois plus nombreuses que les premiers, aux Etats-Unis.

Le régime alimentaire sarde est constitué de fruits et de légumes du jardin, tomates, courgettes, aubergines, fèves, des produits du lait de leur brebis élevées dans les prés, dont ils fabriquent ce fameux fromage le pecorino, accompagné d’une galette de pain maison, bien sûr. Enfin, ils boivent le vin rouge de leur petit vignoble qui, dans cette partie de la Sardaigne contient deux à trois fois plus de tanins que les autres vins, ce qui est susceptible de prévenir d’éventuelles maladies cardiovasculaires. Voilà peut être l’explication du fameux toast sarde : « A kent’annos ! » (Santé et vie pour cent ans !)

Plusieurs théories s’affrontent pour expliquer le vieillissement de nos organes, mais la plus convaincante est la théorie des radicaux libres. En effet, ces molécules seraient responsables du vieillissement prématuré et de nombreuses maladies chroniques.

La découverte des radicaux libres en 1954, a conduit à une nouvelle théorie du vieillissement, énoncée par Denhan HARMAN : A chaque fois que nos cellules utilisent de l’oxygène, des radicaux libres se forment. C’est pourquoi, ils sont produits lors d’inflammations, de stress chronique, ou en ingérant des produits contenant des pesticides. Mais, les radicaux libres apparaissent également en fumant, en s’alcoolisant, ou après un repas trop chargé. En fait, le radical libre agit comme un poison qui, au fil du temps, va user progressivement nos tissus, et altérer notre capacité à les régénérer.

Heureusement, certains nutriments nous aident à lutter contre ces radicaux libres, il s’agit des antioxydants. Nous allons pouvoir constater qu’il existe une alimentation idéale, menant à une santé optimale prometteuse de longue vie. En voici les principaux :

* La vitamine C constitue notre défense principale contre de nombreuses maladies liées au vieillissement ; cataractes, maladies cardiovasculaires, cancers… Lorsque le taux de vitamine C est trop bas (par exemple chez les fumeurs), le système de protection devient moins efficace et les radicaux libres peuvent agresser les cellules saines.
En mangeant cinq rations de fruits et légumes par jour, on ingère environ 140 mg de vitamine C. Pourtant aux Etats-Unis, les instituts nationaux de la santé recommandent des doses de 200 mg par jour… En 1996, des chercheurs de l’institut du vieillissement des Etats-Unis, ont démontré que des personnes âgées qui prennent des suppléments de vitamines C et E, ont un risque de mortalité réduit de moitié, par rapport à ceux qui n’en prennent pas. Par ailleurs, la vitamine C empêche le cholestérol sanguin de s’oxyder et de former la plaque d’athérome, un amas de graisses, de cellules mortes et de calcium qui, en se déposant dans les artères, finit par les obstruer, et conduit à l’infarctus.

* La vitamine E réduit le risque de caillot sanguin en fluidifiant le sang, et elle protège la paroi des vaisseaux sanguins, diminuant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires.
- En outre, la vitamine E protègerait le cerveau des personnes âgées en empêchant l’accumulation des radicaux libres, ce qui aurait une incidence positive sur leur mémoire, et diminuerait le risque de développer la maladie d’Alzheimer.
- Quand on fait du sport la consommation d’oxygène augmente, ainsi que la production des radicaux libres, tandis que le taux de vitamine E chute. Un supplément de vitamine E donné aux athlètes, diminue les atteintes des tissus.
- Par ailleurs, la vitamine E étant stockée par les cellules de la peau, elle aide à arrêter les ultra-violets, ce qui neutralise les radicaux libres, représentant le facteur de risque majeur du cancer de la peau. La vitamine E contribue à la conservation d’une belle peau.

* Le Zinc est un oligoélément présent en très faible quantité dans le corps humain. Il en contient 2 grammes, répartis pour la plupart entre les muscles et les os. Mais on le trouve également dans l’œil, la peau, la prostate et le sperme. Il joue un rôle essentiel dans les processus immunitaires, la croissance, la reproduction, mais aussi la vision. Le zinc diminue la durée et la sévérité du rhume, de l’herpès labial et freine l’acné. Le Zinc aurait également une action préventive dans certains cancers, et la dégénérescence maculaire liée à l’âge, lorsqu’il est associé aux béta carotène et aux vitamines C et E.

* Le Sélénium est un oligoélément antioxydant nécessaire à notre système de défense contre les radicaux libres. Le Sélénium aide à fluidifier le sang et surtout, contribue à éliminer les produits toxiques comme le mercure ou le plomb. Il favorise la production et la mobilité des spermatozoïdes, et enfin a des vertus anti-inflammatoires. Le Sélénium est d’autant plus efficace, s’il est associé à d’autres antioxydants comme la vitamine E.

* Les caroténoïdes sont des pigments fabriqués par les végétaux qui leur donnent leur couleur rouge, jaune ou orange. Leur fonction est de protéger les plantes de la brûlure du soleil. Chez l’homme, la peau en concentre plusieurs : Béta carotène, lycopène, lutéine et zéaxanthine. Mais à trop s’exposer au soleil, on fait baisser leur taux. En prenant un apport de caroténoïdes, on aura moins de coup de soleil et nos cellules seront donc préservées. Le béta carotène peut également être recommandé en cas d’eczéma ou d’acné. Le lycopène que l’on trouve dans la tomate, représente un espoir dans la prévention du cancer de la prostate, qui épargne les gros consommateurs de tomate.
Avec le temps, les radicaux libres oxydent certains tissus de l’œil. Lorsqu’ils touchent le cristallin, c’est la cataracte, et quand ils touchent la rétine, c’est la dégénérescence maculaire. Un régime alimentaire riche en lutéine et zéaxanthine, normalement présents en haute concentration dans l’œil, serait porteur d’espoir de prévention de ses maladies.

* Les flavonoïdes sont des pigments naturels qui donnent leurs couleurs aux plantes : On les trouve dans les plantes très colorées comme les légumes verts foncés, ou les fruits rouges. On leur reconnaît des fonctions antioxydantes, mais également anti-virales, anti- inflammatoires et anti-cancéreuses. On les trouve dans les oignons, les pommes, les haricots verts, les baies rouges, le thé, les tisanes, le chocolat et le vin rouge.

* Le pollen qui est riche en vitamines et minéraux a des propriétés antioxydantes. On peut l’utiliser pour combattre la fatigue, le stress, les infections, les inflammations de la prostate et les pertes de mémoire. Il protège aussi la peau, les cheveux et les ongles.

* Boire du thé en particulier du thé vert, est bon pour la santé. Les Japonais qui en consomment en moyenne 3 tasses par jour, vivent plus vieux et ont un taux de cancers plus faible que les occidentaux. En effet, le thé riche en antioxydants, neutralise les radicaux libres produits par notre organisme. Il protège les artères contre l’athérosclérose, et diminue le risque de maladies coronariennes. Enfin le thé, en dilatant les artères, diminue la tension artérielle, contrairement au café qui l’élève.

* Le vin rouge parce qu’il est riche en tanins de la famille des flavonoïdes, est un antioxydant efficace dans la mesure où il est consommé de façon régulière, mais surtout modérée. Les tanins sont des antioxydants puissants qui agissent au niveau de notre système cardiovasculaire. La consommation d’un verre de vin par jour, entraine une augmentation du bon cholestérol et fluidifie le sang, ce qui protège de l’infarctus. Par contre, une consommation exagérée d’alcool, à l’inverse, favorise les cancers …

Nous avons la chance d’être vivant. En y mettant un peu d’application, il est possible de ressentir cette vie qui nait de notre cerveau, descend dans notre moelle épinière, l’autoroute de la vie dans l’organisme, pour irradier ensuite vers toutes les parties du corps. L’intelligence physique empreinte ce réseau d’exception. Nous venons de voir aujourd’hui quels étaient les moyens d’apporter à cette intelligence, tous les nutriments, c’est-à-dire une chimie interne d’exception, qui lui permettra de faire fonctionner nos organes de la meilleure façon, le plus longtemps possible.

L’écoute et le respect de notre corps, nous autorisent à devenir son obligé. Notre égo pollué par la publicité, nous a donné des envies dont le but inavoué est de nous rendre esclaves ; mais nous n’y sommes pas obligés ! La nature qui est en nous peut reprendre le dessus. Nous complèterons notre quête de la longévité lors du prochain article, par les côtés mécaniste et mental de notre être, et verrons comment conjuguer la modération et la sagesse, avec cette inextinguible envie de vivre.

P.S. : Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le transmettre à vos amis, votre famille ou vos collègues, susceptibles également d’apprécier les informations qu’il contient.
Tel : 40 42 23 30 – Site Web: http://www.chiropratiquedoucetahiti.pf

Rédigé par Frédéric Précloux le Jeudi 22 Décembre 2016 à 11:20 | Lu 1189 fois






1.Posté par Del moral Emmanuel le 23/12/2016 00:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre analyse est judicieuse et os conseils excellents. Un grand dommage que vous ne soyez pas lu d''avantage. Je travaille dans le même sens avec mon invention Gym Ida (exercices physiques avec systèmes élastiques)brevet international en cours.

2.Posté par lebororo le 23/12/2016 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis à 100% depuis des décennies...
la pureté de l'air, le soleil et de mon jardin avec ses fruits et légumes sans chimie. ♥

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies