Tahiti Infos

Vahine Fierro qualifiée pour les JO-2024 à Teahupo'o


Tahiti, le 6 juin 2023 - Vahine Fierro, courant sous les couleurs de l'équipe de France, en étant la dernière représentante européenne aux mondiaux de surf ISA au Salvador se qualifie pour les Jeux olympiques 2024.
 
 
Elle en rêvait. C'était partout dans les médias, au fenua comme à l'international. La pépite polynésienne du surf, Vahine Fierro a obtenu mardi son ticket pour participer aux épreuves de surf aux Jeux Olympiques 2024 qui se dérouleront à Teahupo'o.
 
En 2021, peut-être pas encore assez expérimentée sur le circuit, et bien qu’ayant passé sept tours de repêchage, Vahine Fierro était éliminée au huitième tour des repêchages des championnats du monde ISA au Salvador. La Tahitienne terminait ainsi hors du top 7 de la compétition et ratait de peu la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Le dernier ticket en équipe de France revenait alors à Pauline Ado.
 
Cette année, c'est le scénario inverse qui s'est produit. Parvenue à se hisser au 7e tour où elle affrontera des grands noms du surf féminin (Sally Fitzgibbons, Johanne Defay et Tati Weston Webb), Vahine Fierro entrait en compagnie de la Française Pauline Ado dans les deux dernières meilleures européennes sur la compétition. Le sésame olympique était donc promis à l'une des deux surfeuses, Johanne Defay étant déjà qualifiée via le tour pro.
Sans surfer, elle a assisté à la défaite de sa copine du circuit, Pauline Ado, qui a échoué au tour 10 de repêchage, lui offrant directement la qualification pour les JO.
 
En larmes dans les bras de Hira Teriinatoofa, l'entraîneur de l'équipe de France, Vahine Fierro a accueilli la nouvelle entourée de tout le staff de l'équipe de France.

Une revanche à prendre

Il y a une semaine, Vahine Fierro donnait une interview au site de la Fédération française de surf. Dans celle-ci, elle y affichait ses ambitions : “J'ai une revanche à prendre”, expliquait-elle sans savoir que cette revanche, c'est justement sur Pauline Ado qu'elle allait s'appliquer. “Je veux avant tout apprécier le moment et être heureuse. Sur les Mondiaux précédents, j'ai connu trop de stress. La dernière fois, j'avais débuté en étant positive au Covid et en passant par les repêchages. C'est déjà une victoire que de surfer dans le tableau principal ! Je vais me concentrer sur ce que je sais faire. Garder les choses simples. Bien surfer. Être intelligente et j'espère que ça passera pour finir première européenne.”
 
Cette première place, avant même la fin de la compétition, ce mercredi 7 juin en théorie, Vahine Fierro est allé la chercher. “Nous allons dans un lieu magique”, a-t-elle expliqué au micro des organisateurs des mondiaux au Salvador. “À Teahupo'o, on espère maintenant du grand spectacle, de la force. C'est un endroit très spécial, le meilleur endroit dans le monde. Cette année, je l'ai… je rentre chez moi, mais pour participer aux JO, c'est incroyable.”

Vahine Fierro “Je vais faire les JO à la maison”

“Je suis passée par tous les états que je pouvais. Il y a deux ans, j'avais pris une grande baffe et ça m'a montré sur quoi je devais travailler. Je devais régler mes problèmes avec mes cycles [menstruels, NDLR] mais aussi le côté mental. Dans des compétitions où il y a énormément de pression comme ça, il faut être prête. Il faut être capable d'assumer et de surfer sous cette pression. Pauline [Ado] ne lâche rien, elle est tout le temps là à me pousser, à me faire progresser. Aujourd'hui, c'est moi qui me suis qualifiée. Ce matin, j'ai pleuré de stress. Là, je pleure de joie. C'est beaucoup d'émotion. Je vais faire les JO à la maison.”

Kauli Vaast y est presque

Encore un dernier effort aussi à fournir pour Kauli Vaast. Le jeune Tahitien a une chance ce mercredi matin de rejoindre Vahine Fierro dans la farandole olympique de Teahupo'o 2024.

Après avoir remporté une série mardi en scorant la meilleure vague de ces championnats, 9,43 points, Kauli a remporté une autre série sans même se mettre à l'eau après le forfait de Jordy Smith. Ce mercredi, son avenir s'écrira face à l'Espagnol Gonzalo Gutierrez. Ils sont là encore les deux derniers représentants européens du tournoi masculin. Celui des deux qui devancera l'autre ira aux JO.

Rédigé par Bertrand PREVOST le Mardi 6 Juin 2023 à 17:50 | Lu 2006 fois