Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Vaccination : Message brouillé dans les églises



Les responsables des principales confessions religieuses reçus vendredi dernier au haut-commissariat pour l'annonce d'un confinement sanitaire les dimanches.
Les responsables des principales confessions religieuses reçus vendredi dernier au haut-commissariat pour l'annonce d'un confinement sanitaire les dimanches.
Tahiti, le 16 août 2021 - Alors que le rebond épidémique lié au variant Delta connait un niveau record au fenua, l’unité peine à voir le jour pour inciter à la vaccination du côté des confessions religieuses. Entre déclarations contradictoires et renvois au libre arbitre, les fidèles n’ont qu’à trouver leur chemin.
 
Question vaccination anti-Covid, les chrétiens polynésiens ont de quoi s’y perdre. Et ce n’est pas du côté de leur église qu’il leur faudra chercher une incitation à l’injection. Dimanche, le Père Joël Aumeran, vicaire général de l’Église catholique, a saisi l’opportunité d’un plateau télévisé sur Polynésie la 1ère pour faire part de ses doutes sur la vaccination contre le Covid-19 : “Il ne faut pas oublier que le vaccin, jusqu’à aujourd’hui –à moins qu’il y ait un changement– est encore au stade expérimental. Il suffit de se renseigner”, a-t-il affirmé. “Je ne dis pas de ne pas se vacciner. Mais je pense que la liberté des uns et des autres, et une conscience éclairée, peuvent amener les gens à se faire vacciner”.

Déclaration “scandaleuse” qui fait bondir le docteur Didier Bondoux, président du syndicat des médecins libéraux de Polynésie française. “C’est faux ! La phase 3 est terminée depuis un moment et ce vaccin n’est plus en phase expérimentale. Ça me révolte d’entendre ça. Et je ne sais pas de quel droit quelqu’un qui n’y connait rien prend la parole pour s’exprimer à ce sujet. Ce n’est vraiment pas le message à donner en ce moment. L’immense majorité des malades hospitalisés en réanimation sont des non-vaccinés, de même que les malades que l’on reçoit en consultation dans nos cabinets. La réalité de terrain montre bien que la vaccination est efficace”. (NDLR : La "phase 3" d'évaluation de l'efficacité des vaccins est en réalité toujours en cours, mais ces vaccins ne sont effectivement plus en phase expérimentale)

Surtout, cette déclaration télévisée du vicaire général de l’Église catholique détonne avec celle, officielle, de l’archidiocèse de Papeete. Le chef de l’Église catholique en Polynésie, Monseigneur Jean-Pierre Cottanceau, le martelait encore le 2 août dernier, en préambule du décret diocésain fixant les règles sanitaires à observer lors des cultes, alors que près de 38% des Polynésiens sont catholiques : “La vaccination reste à ce jour le meilleur moyen de protection qui permettra de ranger au plus vite ces contraintes au rayon des souvenirs.

Une position pro-vaccin “dans le prolongement de la position que le Pape François a donnée lui-même”, comme le rappelle hier l’archevêque de Papeete : “L’Église catholique est favorable à ce que les gens acceptent de se faire vacciner, d’abord pour se protéger eux-mêmes et pour protéger l’ensemble de la population”. Un message que les prêtres sont invités à relayer lors des messes, s’ils le souhaitent.

Mais alors que la Polynésie affiche aujourd’hui au niveau national le sombre record de la collectivité la plus touchée par le rebond épidémique lié au variant Delta, avec un taux d’incidence de 2 252 pour 100 000 habitants lundi, il nous a semblé intéressant de faire un point sur l’avis des confessions religieuses vis-à-vis de la vaccination.  
 
Le libre arbitre à l’EPM
 
A commencer par l’Église protestante ma’ohi, principale obédience avec aujourd’hui près de 40% de la population polynésienne affiliée. Pourtant, à ces ouailles aucune consigne claire n’est officiellement donnée sur la question de la vaccination. Silence timide de l’EPM qui renvoie chaque fidèle à son libre arbitre… et à sa capacité à trouver des sources d’information fiables. Un positionnement finalement assez peu favorable au vaccin qui est rappelé début août dans les conclusions du dernier synode de la confession. L’EPM en profitait même pour y tacler le principe d’une obligation vaccinale, en réflexion pour certaines professions, et les contraintes de déplacement qui menacent déjà les personnes non vaccinées : “En rapport à la campagne de prévention de l’État français et du gouvernement, la liberté a été accordée au peuple ; cependant selon les réalités, la liberté et la dignité du peuple Ma’ohi n’ont pas été respectées. Le Synode interpelle donc au respect de la liberté et de la dignité de chacune et de chacun au regard de la vaccination Covid 19”. Pour Maraea Taaroanui, ancien président de l’Église protestante ma’ohi, il importe aujourd’hui de “donner à la population toutes les informations pour qu’elle ait les éléments d’un choix éclairé”. Aujourd’hui pasteur à Taha’a, il s’estime “insatisfait” des informations en sa possession concernant la vaccination anti-Covid, “et si c’est la seule issue qu’il nous reste, on la prendra malgré nous”, explique-t-il. 
 
Des petites confessions partagées
 
Un principe de libre arbitre vers lequel se tournent également les Témoins de Jéhovah. L’association religieuse rassemble 3 200 baptisés en Polynésie française. Comme l’explique son porte-parole Alain Raffaelli : “Nous ne sommes pas contre la vaccination. Nous estimons simplement que c’est une question médicale et d’ordre personnel. Aucun principe biblique ne nous amène à être contre la vaccination.”  
Du côté de la Communauté du Christ (anciennement appelée Église Sanito), la prise de position est plus ferme : “Nous encourageons nos membres à aller se faire vacciner”, indique Tahiariki Lee, la co-présidente de la communauté religieuse. La question a été délibérée début août en conseil pastoral. Les pasteurs ont fortement été encouragés à aller se faire vacciner, charge à eux de relayer le message lors des cultes. “Nous avons des membres qui ne sont pas convaincus. Le choix est laissé à chaque fidèle ; mais le message est d’aller se faire vacciner.” La Communauté du Christ compte un peu plus de 9 000 fidèles baptisés en Polynésie. Idem du côté des Mormons. Devant “l’explosion de l’épidémie due au variant Delta et la saturation des structures médicales du fenua”, les instances dirigeantes de l’Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours ont pris le parti de promouvoir la vaccination.

Au fond, pour les chrétiens polynésiens, en ce qui concerne la vaccination c’est bien les voix de l’église qui peuvent paraître impénétrables. Et dans les messages qui leur sont délivrés, charge à eux de distinguer le bon grain de l’ivraie. Mais l’épidémie est bien là.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 16 Août 2021 à 19:30 | Lu 5084 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers