Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Va'a Vitesse - Championnats du monde : Tahiti s'impose devant la Nouvelle Zélande et Hawai'i


Les 18e championnats du monde de va'a vitesse se sont terminés ce jeudi midi à Pirae. Tahiti s'impose finalement avec 51 médailles d'or, loin devant la Nouvelle Zélande qui totalise 25 médailles d'or et Hawai'i qui totalise 3 médailles d'or. Le bilan humain et sportif est positif pour l'organisation. Il y aura eu au final de la joie, des exploits mais surtout beaucoup de fraternité. Rendez-vous à Hawai'i en 2020 pour la prochaine édition.


Encore une médaille d'or pour Teva en V6 open
Encore une médaille d'or pour Teva en V6 open
La dernière journée de compétition s’est déroulée à Pirae ce jeudi 26 juillet. Comme mercredi, les courses du jour étaient dédiées aux clubs et aux courses V6 sur 500 mètres. Neuf nouvelles médailles d’or ont pu être remportées par les clubs tahitiens, portant le total général de 42 à 51 médailles d’or pour Tahiti contre 25 pour la Nouvelle Zélande. Le bilan sportif est donc positif.
 
Les médaillés du jour pour Tahiti sont Bora Bora en junior homme 16, Team Opt en master homme 60, Teva en master femme 40, Paddling Connection en master homme 40, Bora Bora en junior homme 19, Ruahatu en master femme 50, Raiatea en master homme 50, Teva en open femme et Maona a Hine en open homme. 41 records au total ont été battus sur la totalité de la compétition.
 
Ces 18e championnats du monde se sont globalement bien déroulés, le temps aura été clément tout au long des huit jours de compétition. Il y a eu de nombreux moments forts tant au niveau sportif qu’au niveau humain, avec beaucoup de scènes de partage et de fraternité entre les rameurs et les rameuses des 33 nations présentes. SB

Jean Chicou, président du comité organisateur local
Jean Chicou, président du comité organisateur local
Parole à Jean Chicou, président du comité organisateur local :
 
Le bilan de la manifestation ?
 
« Il est plus que satisfaisant, les retours sont bons, très bons. On a préparé ça depuis tellement longtemps…que tout se passe comme prévu c’est extraordinaire, le timing…tout est bon. »
 
La question du « après » pour les bénévoles ?
 
« On a eu la chance d’avoir des jeunes, notre souci majeur c’est qu’on voudrait les recycler derrière. Ils ont prouvé que la jeunesse tahitienne est extraordinaire, pleine d’enthousiasme et de professionnalisme. Ce sont des jeunes qui trois mois avant trainaient dans la rue, aujourd’hui ils respectent les règlements et les font respecter. Certains ont passé des formations : permis bateau, animateur social, éducateur va’a…Cela nous satisfait parce que cela rentre dans notre vision du sport solidaire. »
 
Quelles sont les pistes pour l’avenir ?
 
« Le COL va disparaître, on a lancé des pistes avec la Va’a Mata’einaa Contest, le CPS Challenge, le para va’a. On va accompagner au maximum les personnes qui voudraient faire perdurer ces évènements. C’est complexe car ce n’est pas de l’amateurisme. Toutes les communes nous ont dit « c’était super, on veut continuer. » Maintenant, il faut s’organiser pour continuer. »
 
Du côté des étrangers ?
 
« La cérémonie culturelle a été forte. J’ai assisté à de nombreux championnats du monde, c’est la première fois que j’ai vu chaque pays présenter quelque chose d’aussi fort, d’aussi poignant et d’aussi bien travaillé. On a vu qu’il y avait cette osmose au sein du Pacifique, c’était très fort. Des bénévoles m’ont dit avoir la chair de poule d’entendre les Wallisiens ou les Hawaiiens chanter, les Néozélandais avec leur haka…J’ai trouvé ça formidable. » Propos recueillis par SB

Lara Collins présidente de la fédération internationale de va'a
Lara Collins présidente de la fédération internationale de va'a
Parole à Lara Collins, présidente de la fédération internationale de va’a :
 
Vos impressions sur ces 18e championnats du monde ?
 
« Je pense que ces championnats ont été fantastiques, très bien pour le va’a à Tahiti mais aussi dans le monde. 33 pays, 2000 rameurs et beaucoup de gens heureux ! »
 
Finalement beaucoup de convivialité entre Tahiti et la Nouvelle Zélande ?
 
« Oui, la compétition sur l’eau est toujours rude, tout le monde veut faire de son mieux. Mais en dehors de l’eau, on n’est qu’une grande famille du va’a. Il y a beaucoup d’amitié. Nous sommes des cousins du Pacifique et je pense qu’il y a quelque chose d’unique et de spécial par rapport à ce sport qu’est le va’a. »
 
La particularité de ces 18e championnats ?
 
« Plus de pays, plus de participants…plus de vent ! A chaque nouvelle édition, il y a du progrès. L’événement en Australie était vraiment bien, tout le monde l’avait apprécié. Et là, on a encore progressé. Cela a été un événement agréable que tout le monde a apprécié, sur l’eau comme en dehors. Beaucoup de gens de l’extérieur sont venus parce que Tahiti est le berceau du va’a. Je suis confiante pour l’avenir et très contente de la manière dont le va’a se développe. » Propos recueillis et traduits par SB

Tepou Kelly, bénévole de Punaauia
Tepou Kelly, bénévole de Punaauia
Parole à Tepou Kelly, bénévole de Punaauia :
 
Tu as une anecdote à raconter ?
 
« Cet après-midi, une rameuse canadienne master 70 manquait à l’appel. Je revenais vers la plage quand j’ai croisé une de leurs rameuses qui m’a demandé si je pouvais l’aider à chercher la rameuse manquante parce qu’elle avait du mal à marcher vite et qu’il ne restait que 10 minutes. Du coup, j’ai vite couru et je l’ai trouvée et elles ont remporté la médaille d’or ! Je suis content pour elles, ce n’était pas ma route mais je suis content d’avoir pu les aider. » Propos recueillis par SB

Roland Tere du club Maona a Hine
Roland Tere du club Maona a Hine
Parole à Roland Tere :
 
Bilan sportif positif ?
 
« C’est une grosse satisfaction pour nous parce qu’on voulait marquer le coup cette année. Je suis hyper satisfait du club Maona a Hine avec lequel j’ai évolué. On a fait hier cette formation et on finit en beauté avec le 500m. »
 
Beaucoup de fair-play avec la Nouvelle Zélande ?
 
« Oui, j’ai des cousins en Nouvelle Zélande avec le même nom de famille. Je leur ai dit « next time » pour se donner rendez-vous à Hawai’i ! Je pense qu’ils seront encore mieux préparés. Les étrangers s’intéressent de plus en plus à la discipline, au va’a. C’est de bon augure pour notre sport. »
 
Un plaisir de rencontrer tous ces gens de l’extérieur ?
 
« C’est extraordinaire, vu que cela se passe chez nous. C’est l’occasion pour les autres pays de découvrir notre culture, notre façon de faire, notre façon d’être aussi. Je pense que le Polynésien est hyper simple. Pour eux, c’est une bonne expérience. J’ai entendu plusieurs étrangers me dire « vous êtes simples, vous ne vous prenez pas la tête. ». C’est notre force et je pense qu’il faut rester comme ça. » Propos recueillis par SB

La dernière course open V5 sur 500m a été remportée par Maona a Hine
La dernière course open V5 sur 500m a été remportée par Maona a Hine

Super ambiance pour la dernière journée de compétition
Super ambiance pour la dernière journée de compétition

De la fraternié entre Tahiti et la Nouvelle Zélande
De la fraternié entre Tahiti et la Nouvelle Zélande


Rédigé par SB le Jeudi 26 Juillet 2018 à 16:24 | Lu 3332 fois





Dans la même rubrique :
< >

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti


















ranktrackr.net