Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Va'a V6 - Hawaiki Nui Va'a : De nouvelles dispositions dans le règlement


Le comité organisateur de la grande course de V6 Hawaiki Nui Va'a a convié les différents clubs participants à une réunion informative mercredi soir. De nombreux points ont été abordés : sécurité, lutte anti-dopage, alcool, environnement…Le ton a été durci et de nouvelles dispositions ont été prises. Les contrevenants seront pénalisés, verbalisés ou même disqualifiés.


Alfred Mata, Rodolphe Apuarii et Elise Maamaatuaiahutapu
Alfred Mata, Rodolphe Apuarii et Elise Maamaatuaiahutapu
Le comité organisateur de la grande course annuelle Hawaiki Nui Va’a a convié les présidents des clubs participants à une réunion d’information mercredi soir. Etaient présents à cette réunion Elise Maamaatuaiahutapu la présidente du comité, Rodolphe Apuarii le président de la fédération tahitienne de va’a, Alfred Mata le directeur de course, Alexandre Wohler, Henri Guilbaut et Gino Colombel du comité organisateur.
 
De nombreux points ont été abordés. Le souci principal a été bien évidemment la sécurité. Suite à une réunion précédente avec des représentants de l’Etat, le comité a annoncé que les capitaines de bateaux ne respectant pas les couloirs de sécurité mis en place par le comité seront verbalisés à auteur de 175 000 xpf par infraction par la gendarmerie.
 
Cette disposition concerne les capitaines de bateaux en général (bateaux supporters, catamarans de loisir, bateaux suiveurs, bateaux média…). Tout capitaine de bateau surpris à consommer de l’alcool à la barre de son bateau sera verbalisé par la gendarmerie de la même manière que s’il était sur la route. Alfred Mata a expliqué qu’ « au bout de trois jours de course, avec certains qui ont peu dormi, cela devient trop risqué. »

Les présidents des clubs participants ont répondu à l'appel du comité
Les présidents des clubs participants ont répondu à l'appel du comité
La règle liée aux couloirs de sécurité est valable tout au long de la course mais il y a des points sensibles notamment au départ de Huahine, à l’arrivée à Raiatea, à l’arrivée de Taha’a, à la sortie de Taha’a ou encore à l’arrivée à Bora Bora. De manière générale, comme l’année dernière, les bateaux accompagnateurs et supporters devront se situer à l’extérieur des passes de Huahine, Raiatea et Taha’a lors des départs.
 
Nouveauté, l’entrée de passe à Raiatea se fera par la petite passe. Si les conditions ne le permettent pas, l’entrée de passe sera effectuée de manière classique par la grande passe. L’annonce du choix sera faite par le comité deux heures avant par VHF.
 
Le canal VHF 8 servira à la bonne communication entre les capitaines de bateau et le comité. Le canal 76 est réservé aux urgences et aux secours. Par exemple à l’arrivée à Taha’a, si un capitaine souhaite couper la trajectoire des pirogues pour se rendre directement vers le quai, il doit en demander l’autorisation au comité à travers le canal 8 pour être sûr de ne gêner personne. Pour repartir, c’est la même chose.

Les contrevants seront pénalisés par le comité
Les contrevants seront pénalisés par le comité
Pour la première fois, grâce aux trackers GPS, un mauvais alignement au départ sera sanctionné par une pénalité. Par ailleurs, il est impératif, et Alexandre Wohler a insisté sur ce point, que les numéros de va’a soient installés sur les pirogues de manière adéquate, de chaque côté, (un gros numéro, pas de numéro fantaisie) dès l’embarquement des pirogues sur le Tahiti Nui, ce pour des raisons de sécurité et de classement.
 
Ce point concerne également et surtout les pirogues empruntées. Cette année, les pirogues sans numéro ne seront pas embarquées sur le Tahiti Nui. Les personnes embarquant sur le Tahiti Nui I (samedi 27 octobre et dimanche 28 octobre) doivent rapidement réserver leur place (198 places disponibles) et embarquer à 21H pour que le bateau puisse partir à l’heure prévue, vers 23H.
 
Des contrôles anti-dopage seront effectués, une trentaine de tests seront faits après chaque étape de manière aléatoire, par forcément sur les gagnants. Le positionnement des lests doit être fait impérativement la veille de la course pour que le comité puisse avoir le temps de faire les vérifications nécessaires. Le poids minimum de la pirogue reste de 150 kg.

Sur mer également la gendarmerie sera présente
Sur mer également la gendarmerie sera présente
La participation à un « jeu environnement » sera obligatoire pour l’ensemble des clubs participants. Le jeu consiste à remplir des sacs poubelle (fournis par le comité) avec des détritus triés qu’il faudra ramener au comité. De nombreux lots de qualité seront à gagner (accessoires va’a : sacs de transports de rames et rames).
 
Le comité organisateur s’est systématiquement fait reprocher qu’Hawaiki Nui Va’a était une course « poubelle ». Pour pallier à cela et dans l’intérêt de tous, le comité a décidé de consacrer trois bateaux au ramassage des bouteilles de plastic jetées à la mer par les rameurs au moment du départ. Il est demandé à tous de ne rien jeter à la mer, il faut garder à bord tous les détritus (bouteilles en plastic, gels vides…). Les contrevenants seront pénalisés.
 
Les ravitailleurs devront porter obligatoirement un casque, de couleur si possible, afin d’être vus en mer, ce afin d’éviter tout accident au vu des nombreux bateaux qui se trouveront sur le plan d’eau. Cette année, un prix spécial de 200 000 xpf sera proposé au premier vétéran qui viendront s’ajouter aux 300 000 xpf initialement prévus, soit 500 000 xpf au total pour le premier vétéran.

Il y a plusieurs points sensibles, notamment l'arrivée à Taha'a
Il y a plusieurs points sensibles, notamment l'arrivée à Taha'a
Pas de passagers assis dans les bennes des voitures dans les îles, là aussi la gendarmerie verbalisera. Pour l’embarquement à l’aéroport, Air Tahiti a fait savoir qu’une pièce d’identité ou un passeport était requis, pas une licence de la fédération tahitienne de va’a. Par ailleurs, c’est la fédération tahitienne de va’a qui viendra retirer les GPS donc il faut éviter de partir avec car cela complique le travail des bénévoles de la fédération.
 
En dehors de Tntv et Polynésie la 1e, les drones sont interdits pour des raisons de sécurité liées au décollage du Dauphin du JRCC en cas de problème. Les distances sur les trois étapes n’ont pas changé (44,5 km, 26 km et 58,5 km). Important : que les capitaines vérifient le bon fonctionnement de leur radio ainsi que la présence à bord de leur matériel de sécurité (gilets, fusée etc…).
 
En cas de souci mécanique ou défaillance de rameur, ne pas hésiter à utiliser sa fusée de détresse (remboursée par le comité), le canal 8 ou le canal 76 pourront être utilisés pour signaler le problème. Un bateau « mécano » pourra également être indiqué par le comité en cas de problème mécanique, les réparations étant à la charge du capitaine.

La gendarmerie sera présente sur le terrain
La gendarmerie sera présente sur le terrain
La gendarmerie verbalisera également si le nombre règlementaire de personnes à bord n’est pas respecté : 5+2 pour un poti marara 20 pieds, 7 +2 pour un 22 pieds, 9+2 pour un 25 pieds. Le comité rappelle qu’un bateau suiveur peut être susceptible de devoir embarquer un équipage « naufragé » et de devoir tracter une pirogue défaillante, d’où l’intérêt de respecter ces consignes de sécurité primordiales, en cas de mauvais temps ou non.
 
Le mardi 30 octobre à 15H, le jour précédant la course prévue le 31 octobre, le 1er et le 2 novembre, une réunion d’information sera proposée à l’ensemble des présidents de clubs. Le comité rappelle également qu’il est important, lors de l’inauguration de la course, que les tribunes soient remplies par les accompagnants si les rameurs sont occupés, ce par politesse envers les officiels et les habitants de Huahine qui organisent ensuite un ma’a Tahiti géant et gratuit.
 
Toute pirogue surprise cherchant à profiter des vagues générées par un bateau sera pénalisée voire disqualifiée si la pirogue persiste. Environ 90 pirogues ont confirmé leur participation en sénior homme. La course s’annonce cette année exceptionnelle, le comité remercie par avance l’ensemble des participants pour le respect des règles de bonne conduite. Une autre réunion aura lieu ce mardi 16 octobre à 16H au siège fédéral de Pirae. SB

Alfred Mata, le directeur de course
Alfred Mata, le directeur de course

Rédigé par SB le Dimanche 14 Octobre 2018 à 19:07 | Lu 14888 fois





Signaler un abus

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti