Tahiti Infos

Une vague d'arrestations de 32 cambrioleurs à Moorea


Tahiti, le 14 mars 2022 – Les enquêteurs de la brigade de recherches de Faa'a et de la brigade de gendarmerie de Moorea, appuyés par une cinquantaine de renforts venus de Tahiti et les policiers municipaux, ont procédé ces trois dernières semaines à l'arrestation de 32 cambrioleurs qui agissaient sur l'île sœur. Ils ont ainsi résolu une trentaine de cambriolages pour un préjudice évalué à vingt millions de Fcfp au bas mot.

 

Alors que l'île de Moorea demeure l'île la plus touchée par les cambriolages, loin devant les communes de Punaauia et Faa'a, une opération de grande ampleur a été mise en place ces trois dernières semaines par les enquêteurs de la brigade de recherches de Faa'a et la brigade de gendarmerie de Moorea, appuyés par une cinquantaine de gendarmes de la compagnie des îles du Vent et les policiers municipaux. 32 personnes, dont de nombreux mineurs, tous impliqués dans des cambriolages ayant eu lieu sur tout Moorea –avec une prévalence pour la commune de Haapiti– ont été interpellés et jugés soit en comparution immédiate, soit sous la forme d'une convocation par officier de police judiciaire.

 

Bateau, scooters, sacs de marque, ordinateurs, téléphones, alcool, paquets de biscuit, chaussures, bacs à poisson, vélo, fauteuil, carabine, lampes et fauteuils : sur les 29 cambriolages résolus, les enquêteurs ont chiffré un préjudice évalué à au moins vingt millions de Fcfp. Les cambriolages, commis tout au long de l’année 2021 et début 2022, étaient principalement effectués la nuit avec ou sans effraction. Les individus interpellés, pour la plupart des résidents de l’île sœur, agissaient soit seuls, soit en se regroupant.

 

“Marquer la population”

 

Pour le commandant de la compagnie des îles du Vent, le chef d'escadron Jérôme Godefroy, cette opération, qui a nécessité plusieurs semaines d’investigations et l'intervention d'une cinquantaine d'officiers de police judiciaire, a permis de mettre un coup d'arrêt au fléau des cambriolages sur Moorea : “Cela faisait un moment que nous avions constaté une recrudescence de cambriolages sur une île qui était déjà très impactée par ce contentieux. Cette opération coordonnée a permis d’apporter une réponse forte et de resserrer les liens avec la police municipale, qui nous a beaucoup aidés, et avec la mairie. C'est une action que nous allons faire perdurer et nous allons nous attacher à résoudre ce problème”. Jérôme Godefroy explique également que les forces de l'ordre ne vont laisser aucun répit aux cambrioleurs : “Nous souhaitions également marquer la population et lui réaffirmer qu'aucun délit ne restera impuni. Nous irons jusqu'au bout en tentant de retrouver les auteurs des cambriolages pas encore résolus”.

 

Très impliqué ces dernières semaines dans ce vaste coup de filet, le chef de la police municipale de Moorea, Teiti Mahinepeu, explique que l'intervention de ses agents a permis d'apporter la connaissance du terrain : “Nous avons soutenu l'action de la gendarmerie car nous connaissons la population et les jeunes avec lesquels nous pouvons dialoguer. Mais les parents de ces jeunes doivent aussi prendre leurs responsabilités.”


“C'est une réelle satisfaction”

Hugo Tavaitai, Responsable de la prévention et de la sécurité pour la commune de Moorea Maiao 


Ce coup d'arrêt, on l'imagine, constitue une réelle satisfaction pour la mairie ?

“Bien sûr. Pour le maire, c'est une réelle satisfaction puisque c'est un fléau tout autour de l'île et que cela augmente de plus en plus ces deux dernières années. Le travail qui a été mené par la gendarmerie et par la police municipale de Moorea a été particulièrement productif. Nous espérons qu'il y aura d'autres suites.”

 

On retrouve beaucoup de mineurs parmi les personnes interpellées, comment expliquez-vous cela ?

“Effectivement et c'est assez malheureux. Même si ces mineurs ont leur part de responsabilité, il y a aussi le rôle des parents. L'éducation commence avant tout à la maison et si les parents ne jouent pas leur rôle, s'ils ne fixent pas de règles, les enfants sont livrés à eux-mêmes. C'est dommage.”

 

Quel est le but du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui va être mis en place cette année à Moorea ?

“Le maire a décidé cette année d'installer le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. Une délibération va passer le 30 mars et nous lancerons ensuite un diagnostic local de sécurité avec un bureau d'études qui va faire les enquêtes. L'idée est d'identifier toutes ces problématiques de violence par secteur, par quartier et de travailler avec la gendarmerie, PJJ, les services sociaux et d'établir un plan d'action sur lequel nous travaillerons. Nous avons six mois pour faire ce diagnostic. J'ajoute que nous remercions les forces de l'ordre et que la collaboration entre la gendarmerie et la police municipale devra être durable.”


Rédigé par Garance Colbert le Dimanche 13 Mars 2022 à 19:51 | Lu 9342 fois