Tahiti Infos

Une soirée consacrée à la non violence éducative


Sara Aline
Sara Aline
TAHITI, le 25 avril 2022 - À l'occasion de la Journée internationale de la non violence éducative, le 30 avril, l'association Parent autrement à Tahiti organise une soirée spéciale. Au programme : projections d’épisodes de la série S.O.S Parents puis échanges libres sur la thématique.

"Accompagner nos enfants sans fessée ni punition, c'est possible ! Mais comment réagir lorsque les comportements de nos enfants sont inadaptés à nos attentes ?", interrogent les organisateurs de la soirée spéciale organisée à l’occasion de la journée internationale de la non-violence éducative. "Prenons un temps pour échanger sur notre quotidien en famille et découvrir les alternatives aux violences éducatives ordinaires !"

Sara Tiare Aline, présidente de l’association Parents autrement à Tahiti et formatrice en communication et discipline positive, co-auteure de la série SOS Parents, Sarah Dukhan, réalisatrice de la série et Marine Lemonnier, puéricultrice, organisatrice des ateliers Bébé autrement, donnent rendez-vous aux parents ce samedi à l’Éco-lieu à Faa’a. Elles insistent, "nos enfants sont la société de demain, alors offrons-leur toute capacité d'apporter une contribution positive".


Une question d’équilibre

Sarah Dukhan
Sarah Dukhan
L’événement consistera en une projection de quelques épisodes de la série SOS Parents au sujet des comportements et des réactions des enfants, des alternatives aux punitions, chantage, etc. La série SOS Parents est une fiction courte pensée pour sensibiliser à la non violence éducative. Le pitch est simple. La caméra suit le quotidien d’un jeune couple qui vit des situations conflictuelles au quotidien. L’objectif est de mettre en lumière certains comportements et de proposer des alternatives.

La projection sera suivie d’échanges, des outils seront présentés, des pistes de réflexions seront détaillées pour apprendre à reconnaître et gérer les émotions. Pour Sarah Dukhan, l’éducation bienveillante est "basée sur le respect de l’enfant. C’est prendre en compte ses besoins, ses émotions et les laisser s’exprimer même s’ils ne correspondent pas à ce que les parents attendent. C’est se mettre à la place de l’enfant et avoir de l’empathie".

Selon Sara Aline, il n’est pas question de bien ou de mal, mais de respect des besoins de part et d’autre. "Chaque éducation doit pouvoir s’adapter aux besoins de la famille en fonction de leur rythme." L’éducation bienveillante est basée sur "des principes d’équilibre" entre "fermeté et bienveillance pour ne pas tomber ni dans le laxisme, ni dans l’autoritarisme".

Pratique

Le samedi 30 avril à l’Éco-Lieu de 17 à 20 heures.
Ouvert à tous. Participation Libre


Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 25 Avril 2022 à 18:57 | Lu 1161 fois