Tahiti Infos

Une pétition pour refaire le Super 'Aito


Tahiti, le 28 juillet 2022 – Une cinquantaine de rameurs de la Super 'Aito, qui s'est déroulée le 23 juillet, dénoncent un changement de parcours durant la course dont ils n'avaient pas été prévenus en amont. Ils ont fait une pétition demandant l'annulation des résultats et la réorganisation de la course. De son côté, Charley Maitere, le patron de Te 'Aito Events, maintient que les rameurs ont été prévenus lors d'un briefing.
 
Les rameurs de la Super 'Aito ne sont pas contents. Ils sont une cinquantaine sur les soixante participants à dénoncer un changement de parcours durant la course, qui s'est déroulée le 23 juillet, entre Tautira et Taaone. Un changement dont ils disent ne pas avoir été prévenus en amont. “Le parcours a été modifié pendant la course et aucun d'entre nous était au courant de ces modifications”, explique Kevin Kouider. Jeudi matin, une vingtaine d'entre eux s'était donné rendez-vous au parc Aorai Tini Hau, à Arue, pour déposer une pétition auprès des organisateurs de la course. Plus de soixante-dix signatures ont été recueillies. Parmi les signataires, la cinquantaine de rameurs de la course mécontents, mais aussi des témoins présents ce jour-là et des rameurs n'ayant pas participé mais solidaires de leurs camarades.
 
Steeve Teihotaata, bien qu'arrivé 3e, était présent jeudi matin. “Je suis venu apporter mon soutien, parce que j'ai déjà été victime de ce genre d'injustice deux fois. On m'a enlevé le titre de Te 'Aito en 2010 et le titre de Super 'Aito en 2019. Je suis là pour leur témoigner mon soutien total.” S'il avoue être arrivé en retard et ne pas avoir pu assister à un éventuel briefing, il explique avoir demandé aux organisateurs s'il y avait des changements à connaître. “Je suis arrivé à 9 heures, le briefing était apparemment fini et d'après tous les gens que je connais qui étaient sur place, il n'y a eu aucun discours de changement de parcours. Comme je suis arrivé un peu après, je suis parti émarger. Il y avait Charley et l'animateur de la course. Je leur ai demandé s'il y avait des changements à savoir, on était à quarante minutes du départ, et tous les deux m'ont répondu que non. À aucun moment ils n'ont mentionné un changement de parcours.”

Parole contre parole

Autre son de cloche du côté du patron de Te 'Aito Events, organisateur de la course. “Il y a eu un dernier briefing avant que le départ soit donné. Je ne comprends pas que certains aient pris la bonne entrée et d'autres non”, s'était défendu Charley Maitere à l'issue de la course, samedi. Contacté ce jeudi, il “reste sur sa position”. L'organisateur maintient qu'un briefing a bien été fait en amont de la course informant les rameurs du changement de parcours. “Il y en a qui ont entendu. Il y en a qui n'ont pas entendu. Je suis venu leur rappeler.”
 
D'après les rameurs, en revanche, c'est sur le plan d'eau que le changement se serait opéré. Mais ils n'auraient pas tous été prévenus au même moment. En effet, après le départ de la course, samedi, deux groupes se sont rapidement constitués. Un premier plus au large, qui tirait tout droit sur Hitia'a, et un second, plus proche des côtes, qui rassemblait tous les favoris. Steeve Teihotaata, qui faisait partie du premier groupe avec une dizaine d'autres rameurs, raconte :Entre quarante minutes et une heure de course, un bateau d'officiels est venu nous dire qu'il fallait remonter un peu plus vers la droite pour passer par la deuxième passe. Nous, dans notre automatisme de course, on écoute les officiels qui nous disent de changer de parcours, tout en croyant qu'ils avaient prévenu tout le monde. Ce qui n'était pas du tout le cas puisque près de la moitié des rameurs a pris le cap du bas. Ils étaient carrément en train de rentrer dans la passe quand le bateau officiel est venu les prévenir que ce n'était pas le bon parcours. Ils les ont prévenus plus d'une heure après nous.” Une erreur qui aurait coûté à ce deuxième groupe 4 kilomètres supplémentaires, soit une vingtaine de minutes.
 
À travers leur pétition, les rameurs demandent aux organisateurs de ne pas officialiser les résultats de la course et d'en organiser une nouvelle. “Ça serait plus juste pour tout le monde”, estime Kevin Kouider. Samedi, les rameurs avaient pourtant connu des conditions dantesques pendant 58 kilomètres. “Peu importe les conditions, on serait prêt à le refaire”, dit-il. “Je ne suis pas contre”, ajoute Steeve Teihotaata, pourtant arrivé 3e.
 
Bien qu'ils aient prévenu les organisateurs de leur venue pour leur déposer la pétition, les rameurs ont trouvé porte close, jeudi matin. Charley Maitere explique son absence par l'invitation des médias par les rameurs : “Il ne m'ont prévenu que deux heures avant. Je veux bien leur parler, mais pas de règlement de compte devant les médias”. Les rameurs ne comptent pas baisser les bras. Ils prévoient de déposer leur pétition ce vendredi, lors de la remise des prix de la course.

Rédigé par Anne-Laure Guffroy le Jeudi 28 Juillet 2022 à 20:12 | Lu 3867 fois