Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Une fusion et des quadrangulaires



Tahiti, le 18 mars 2020 – Suite de notre tour d’horizon des tractations pour le second tour des élections municipales à Tahiti et Moorea. A Hitia’a o te Ra, Henri Flohr aura notamment fort à faire, avec la fusion de Dauphin Domingo et Monia Amaru.
 

Hitia'a o te ra : Dauphin Domingo fusionne avec Monia Amaru

Il n'y aura pas de triangulaire à Hitia'a o te ra. En effet, Dauphin Domingo, qui a obtenu 2 030 voix, et Monia Amaru, 826 voix, ont décidé de fusionner pour le second tour. Ainsi ce sont dix des colistiers de la liste Amuitahiraa no Hitiaa o te ra qui figurent désormais sur la liste du tavana sortant répartis comme suit : 4 à Papenoo, 2 à Tiarei, 1 à Maha'ena et 3 à Hitia'a.

Monia Amaru affirme que sa liste a rencontré et discuté avec Henri Flohr et Dauphin Domingo et que le choix s'est porté sur le maire sortant, même s'il accuse un retard de 319 voix face à son concurrent. Elle assure aussi que l'avis de quelques-uns de ses colistiers était partagé pour la fusion. "Cela a été difficile de rejoindre Dauphin Domingo" et elle affirme : "nous n'y allons pas pour les sièges". Monia Amaru et ses colistiers ont fait une analyse du bilan du maire sortant ainsi que de l'ancien tavana et pour eux "la meilleure gestion" revient à Dauphin Domingo. Elle et sa liste comptent bien sur le report du second scrutin pour faire du terrain et expliquer aux électeurs de Hitia'a o te ra leur choix mais aussi convaincre les 2 464 abstentionnistes. Contacté le maire sortant a bien confirmé toutes ces informations.

La tête de liste du Tapura huiraatira no Hitia'a o te ra, Henri Flohr, arrivé en tête au premier tour des municipales avec 2 349 voix confirme effectivement qu'il y a eu des rencontres avec Monia Amaru. Il regrette d'ailleurs que les discussions aient commencés tard : "on aurait dû commencer les négociations dès dimanche soir juste après les résultats car on nous imposait de déposer nos listes mardi avant 18 heures", ajoute-t-il. Mais il excuse le retard qu'ont pris les négociations par la jeunesse des colistiers figurant sur la liste de Monia Amaru.

Pour ce qui était d'une probable fusion avec Monia, le vieux loup qu'est Henri Flohr affirme qu’il ne sert à rien d'additionner les chiffres obtenus par chacune des listes car il y a toujours des surprises. "Si tu retires quelques-uns de tes colistiers pour les remplacer par d'autres personnes, cela va créer des rancœurs et donc il se pourrait que même tes colistiers ne votent pas pour toi au second tour. On a tous fusionné à un moment donné et c'est très dangereux au final (…). Je lui ai dit que c'est mieux qu'elle assure son siège à Hitiaa".

Même si cette dernière a finalement fusionné avec le tavana sortant, le candidat du Tapura, Henri Flohr, compte bien lui aussi profiter de ce report pour faire du terrain et faire fructifier son avance par rapport à son concurrent : "Ce ne sera pas facile pour Dauphin Domingo de rattraper ce retard de 300 voix. En plus en politique, les électeurs n'ont d'yeux que pour celui qui est sorti en tête au premier tour. De plus moi je ne suis pas maire alors que Dauphin oui. Il a donc les moyens que je n'ai pas pour battre la campagne mais malgré cela il est arrivé second à ces élections".

Mahina : Une quadrangulaire confirmée

​Pour le second scrutin des municipales, les électeurs de Mahina devraient faire face à une quadrangulaire. Aucune des trois listes arrivées après le maire sortant n'a réussi à s'entendre.La liste Mahina ia Tura, menée par Patrice Jamet, a déposé sa liste dès le lendemain du premier tour des municipales. L'ancien tavana de la commune n'a apporté aucun changement à sa liste. Il repart avec les mêmes colistiers. Il affirme qu'il a été contacté par presque toutes les listes : "ils voulaient qu'on fasse bloc contre Damas ou tout du moins avoir le même message".

Du côté de la liste menée par Eric Teaotea, qualifiée aussi pour le second tour puisqu'elle a obtenu 10,49% des suffrages exprimés, on affirme qu'on continue la course, même si des discussions ont eu lieu avec Nicole Sanquer et Heimana Pugibet. Le candidat affirme que les discussions n'ont pas fonctionnés, car personne ne s’est entendu sur la répartition des sièges : "C'est comme cela, c'est le jeu politique".

Frédéric dit "Gougou" Fritch explique que, dès lundi, la liste Mahina a Hotu a été déposée et que bien évidemment aucun changement n'a été effectué. Il assure que personne ne les a appelés pour une rencontre ou pour entamer des discussions et glisse : "on a eu plein de coups de fil pour nous féliciter". En effet la liste menée par le maire sortant Damas Teuira a récolté au premier tour des municipales 2 234 voix soit 41,49% des suffrages exprimés.

La député Nicole Sanquer, qui a récolté 1 238 voix, est arrivée deuxième lors du premier tour des municipales. Mais 1 000 voix la séparent du tavana sortant Damas Teuira. Elle confirme que des discussions ont effectivement eu lieu avec le candidat du Tavini Heimana Pugibet. "Ils voteront blanc car apparemment, c'est la consigne du parti". Selon la candidate, Natacha Helme donne libre vote à ses électeurs.
Elle a aussi eu des discussions avec l'ancien tavana de la commune Patrice Jamet ou encore Eric Teaotea. Mais elle indique que cela n'a pas fonctionné surtout avec Eric Teaotea en particulier : "on a un problème au niveau du programme et notamment au niveau de la gratuité de tout nous ne sommes pas d'accord avec cela. On n'a pas trouvé d'accord ce n'était vraiment pas possible quoi". Tamarii Mahina a Tu a donc déposé sa liste sans aucun changement. Mais le report du second scrutin des municipales arrange la candidate : "cela nous permet de refaire du terrain et puis il y a le vote du budget qui aura lieu et on pourra avoir des éléments sur la situation financière de la commune qui pour moi reste assez floue car un jour on nous dit cela et le jour d'après on nous dit autre chose. Et j'attends de voir l'état financier de la commune".
Nicole Sanquer affirme que le budget des communes devrait-être voté avant le 31 mars de chaque année. "Mais apparemment le délai est jusqu'au 15 avril donc c'est intéressant de voir ce qu'il y a vraiment dans ce budget, car il y a eu beaucoup de dépenses faites en urgence durant les trois derniers mois comme des CDD qui ont fleuri ou encore les routes dans les quartiers ". Nicole Sanquer est lucide et admet que si les élections n'avaient pas été reportées, elle n'aurait pas pu rattraper un retard de 1000 voix. "Mais c'est énorme quatre liste au second tour et franchement si j'étais arrivée troisième je ne serais pas allée au second tour. Il faut être réaliste aussi".

Pour rappel, à Mahina le taux d'abstention était de 48,60% soit seulement 5 162 électeurs ont effectué leur devoir de citoyen sur les 10 621 que comptent la commune de Mahina.   

Moorea : quadrangulaire aussi

Sur les dix listes présentes au premier tour des municipales seules quatre d'entre elles ont eu le sésame pour participer au second tour. Restent dans la course  deux listes réputées proches du Tapura huiraatira, celles de John Toromona et Guy Gallimard. Ainsi que celle du tavana sortant Evans Haumani, qui frappe à la porte du parti d'Edouard Fritch depuis plusieurs mois mais qui n'y appartient officiellement pas. Et enfin la liste Amuitahiraa No Moorea-Maiao menée par Christiane Kelley et soutenue par le président du Tahoeraa huiraatira de Gaston Flosse.Comme au premier tour, les deux listes Tapura n'ont pas trouvé d'accord. Et pire, elles ne se sont pas du tout  appelées. Cela promet lors des retrouvailles en conseil municipal…

Pour ce qui est de Moise Ruta, qui a mené la troisième liste Tapura à Moorea, il affirme qu'aucune rencontre n'a eu lieu ni avec Gallimard ni avec Toromona. "Les portes sont restées fermées. Cela est assez dangereux pour les rouges. On est chacun de son côté il n'y a pas de discussion il n'y a rien du tout. Partout c'est fermé. C'est assez dangereux, même pour le rouge et pour John aussi c'est assez compliqué car lorsqu'on regarde les chiffres c'est assez serré avec tavana. Ils n'ont pas peur, mais on attend surtout qu'il y a un report de la date de dépôt des listes, donc on verra bien. Moorea c'est assez spécial".

Mais voilà la tête de liste du Tapura no Moorea-Maiao menée par John Toromona dément les propos de Moise Ruta et assure qu'il y a bien eu une rencontre lundi soir. "Il (ndlr Moise Ruta) me soutient. Et j'ai donc déposé ma liste au haussariat. Il a demandé à avoir la tête de liste de Haapiti et j'ai refusé. Je lui ai répondu "on ne change pas une équipe qui gagne". Et ensuite je lui ai demandé s'il est Tapura ou pas? Et que s'il l'est vraiment il devra nous soutenir". John Toromona explique que les négociations n'ont pas été faciles mais que finalement ils ont réussi à s'entendre. Ils ont même fêter cela autour d'une bonne table. Selon nos informations, Moise Ruta aurait aussi pris contact avec le tavana sortant Evans Haumani et aurait négocié six sièges. Une demande qui lui a été refusée.

L'élu à l'assemblée John Toromona confirme qu'avec la tête de liste de Moorea-Maiao e Ti'a ai menée par Guy Gallimard, il n'y a eu aucun contact. "Il pense qu'avec ses 847 voix il pourra atteindre facilement les 1903 voix, je en sais même pas s'il va arriver à 1 000 voix. Mais je suis sûr qu'il va en perdre car les électeurs vont voter utiles, notamment pour ceux qui sont sortis premier et deuxième lors du premier scrutin ".

Pour ce qui est de la liste A Faati'a ia Moorea e Maiao menée par Manuela Nollemberger la première maire adjointe sortante de la commune explique qu'elle a une réunion ce samedi avec ses colistiers pour faire le point et prendre des décisions. Elle affirme aussi que le tavana sortant Evans Haumani et Christiane Kelley l'ont appelé, mais pas les deux listes Tapura. "Gallimard part tout seul. Le voilà encore lui, il va être dans l'opposition et ne va pas faire avancer les dossiers. Il n'a rien compris car il va perdre des voix au second tour. Les électeurs vont se concentrer sur les deux premières listes".

La liste Tavini huiraatira no Moorea-Maiao menée par Maire Bopp laisse libre choix à leurs électeurs pour le second tour.

Le Amuitahiraa no Moorea-Maiao menée par Christiane Kelley, avec ses 1 066 voix est arrivée en troisième position lors du premier scrutin. Elle affirme qu'elle repart avec les mêmes colistiers. Et assure qu'elle a le soutien de Franck Taputuarai, le maire sortant de Haapiti, qui a obtenu 241 voix au premier tour, de Jacques Atiu avec ses 406 voix et enfin de l'ancienne président de l'assemblée Lucette Taero avec ses 128 voix. Et les deux derniers soutient lui auraient même assurés qu'ils seraient présents lors des prochains meetings qu'organisera Christiane Kelley. Elle regrette que la liste du Tavini huiraatira menée par Maire Bop donne libre choix à ses électeurs puisque Christiane Kelley fait elle-même parti du parti bleu ciel.

Selon nos informations une fusion a été proposée à la liste Tavini Huiraatira no Moorea-Maiao, mais cette dernière a été déclinée par une grande majorité des colistiers. Toujours selon nos informations, Christiane Kelley a même essayé, depuis dimanche soir, de contacter son président de parti Oscar Temaru mais sans aucun résultats, pour avoir le soutien du Tavini de l'île soeur. "Il (ndlr, Oscar Temaru) ne veut pas parler à Christiane, car elle n'a pas suivi les consignes du parti qui étaient de partir avec une liste Tavini".

Une source au Tavini confirme qu'effectivement Christiane Kelley aimerait s'entretenir avec le leader indépendantiste. "Christiane n'a pas respecté la décision de la majorité du Tomite fenua de Moorea, celle de partir sur une liste Tavini. Elle a décidé de faire à sa forte tête et de monter le Amuitahiraa. Oscar Temaru lui avait bien dit ce jour-là que s'il elle le faisait de ne pas utiliser le nom du Tavini pour sa liste. Alors du coup elle a divisé les voix du parti lors de ces municipales". Au parti indépendantiste, on confirme aussi que la liste Tavini de Moorea a décidé de laisser libre choix aux électeurs. A la question de savoir si cela les intéressait ou non d'avoir une élue Tavini au sein du conseil municipal de Moorea, on nous répond tout simplement "elle (ndlr Christiane Kelley) ne court pas au nom du Tavini, il faut être clair. Pour les municipales elle ne court pas au nom du Tavini donc ce n'est pas le programme Tavini qu'elle défend c'est le programme du Amuitahiraa ".

Finalement il n'y a pas qu'au Tapura que les choses ne vont pas… Même le Tavini ne soutient pas la liste Amuitahiraa même si cette liste a à sa tête une candidate qui est une pure enfant du parti bleu ciel. Finalement, c’est à se demander si le parti bleu ciel veut être dans tout dans les conseils municipaux ou si Faa'a doit être la seule commune bleue du fenua ?

Papara : quadrangulaire toujours

Les électeurs de Papara devront choisir entre quatre listes lors du second tour des municipales : la femme de l'ancien tavana Puta'i Taa'e qui a écopé d'une peine d’inéligibilité pour l'affaire Taatira Ia Ora Papara avec sa femme Sonia Punua. Cette dernière est arrivée en tête lors du premier tour avec ses 1 176 voix, suivie de Clément Legayic avec 799 voix, ensuite de la maire sortante Béatrice Peyrissaguet avec ses 653 voix et enfin de Bruno Sandras, soutenu par le Tahoeraa huiraatira, avec ses 648 voix.La liste de Sonia Punua a été déposée le lendemain des élections et aucun changement n'a été effectué.

Pour ce qui est de Clément Legayic, il a lui aussi déposé sa liste avec les mêmes colistiers. Il affirme avoir eu des discussions avec les uns et les autres mais n’avoir trouvé aucun accord. "Un truc qui est simple en politique, lors du deuxième tour, les électeurs choisissent pour les deux premiers. Le troisième et quatrième sont voués à l'échec. Il ne faut pas se faire d'illusion, même s'ils font des alliances. Les électeurs comme on dit au premier tour ils choisissent et au second on élimine. Les autres s'ils se présentent c'est pour sauver leur siège". Selon ses propos la liste menée par Heia Teina a explosé "elle soutien Bruno Sandras et Gaston Tunoa voulait nous rejoindre mais il fallait la signature de Heia Teina et elle a refusé, cela n'a aucun sens".

Clément Legayic affirme aussi qu'avec Bruno Sandras, il y a eu des discussions. Il rappelle qu'en 2015, ce même Bruno Sandras avait dit à Christelle Lehartel, arrivée troisième aux élections, que les électeurs vont faire leur choix entre le premier et le second : "Aujourd'hui il est en troisième position et il change de discours (…). Et j'ai eu l'impression qu'il m'invitait à venir sur sa liste (…) ce n'est pas le quai qui va vers le bateau c'est au bateau de venir au quai". Enfin, Clément Legayic estime que la femme de Puta'i Taa'e a fait le plein de ses voix au premier tour. Mais il ne compte tout de même pas se reposer sur ses lauriers et compte bien faire du terrain.

La liste menée par Béatrice Peyrissaguet a elle aussi été déposée sans aucun changement. Elle affirme qu'elle a été contactée par Clément Legayic "on a décidé de repartir avec la même équipe étant donné qu'on a fait un bon score avec seulement deux mois de préparation". Béatrice Peyrissaguet assure aussi qu'un des colistiers de Bruno Sandras l'a contacté mais n'a pas apprécié le fait de passer par un intermédiaire pour lui proposer une fusion "Si tu veux quelque chose tu le demandes toi-même. Donc du coup rien que cela ça m'a bloqué. En plus ils m'ont dit que c'était à nous d'intégrer leur équipe, donc rien que cela nous avons refusé ". Béatrice Peyrissaguet et ses colistiers préfèrent rester sur "leur ligne de conduite, on a des convictions et on reste dessus".

Mais à Papara, c'est surtout la liste menée par Heia Teina qui a fait beaucoup de remous même avec ses 189 voix récoltés au premier tour. Selon nos informations, Heia Teina s'est inscrite sur la liste de Bruno Sandras et Gaston Tunoa avec Clément Legayic. Un de leur colistier a confirmé cette information : "ils nous ont utilisé, ils sont partis sans même qu'il y ait de discussions avec le groupe. On s'est fait avoir, ils ont juste pensé à eux, ce qu'ils voulaient c'est avoir une place au conseil c'est tout". Contactée Heia Teina affirme que leurs électeurs auront la liberté de vote au second tour. Pour Bruno Sandras, elle répond tout simplement : "j'ai pris une décision sans réfléchir, je demande à me retirer".

Quant à Gaston Tunoa, il affirme lui aussi être allé rencontrer Clément Legayic, mais assure qu'il n'est ni sur la liste de Bruno Sandras ni sur celle de Clément Legayic. Il explique ensuite que la consigne était de laisser la liberté de choix aux électeurs pour le second tour mais que leur tête de liste Heia Teina "a fusionné avec Bruno Sandras sans avoir l'aval du groupe. Elle n'a pas été sincère et honnête avec nous alors qu'elle aurait dû l'être. En tout cas elle ne nous a pas respecté. Nous ne sommes pas opposés à une fusion, mais c'est la façon de faire". A la question de savoir si Heia Teina s'est vraiment retirée de la liste de Bruno Sandras, Gaston Tunoa répond : "je ne sais pas mais en tout cas elle s'est affichée avec lui. Elle nous a juste dit qu'elle s'est inscrite avec Bruno Sandras. ".

Pour finir, Bruno Sandras est resté injoignable depuis ces deux derniers jours.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 18 Mars 2020 à 20:17 | Lu 3938 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus