Tahiti Infos

Une épave vieille de 25ans démantelée à Takaroa


Tahiti, le 28 novembre 2023 – Le Pays lance une opération de démantèlement d'un vieux navire échoué sur une plage de Takaroa depuis 1998. Le bateau transportant l'intégralité du matériel et des engins nécessaires à ce chantier ont été embarqué ce mardi à bord du Taporo 9. 
 
Le bateau, embarquant le matériel nécessaire au démantèlement est parti mardi soir à 18h30 pour Takaroa. En effet, le Pays lance une grande opération de nettoyage, sur l'atoll des Tuamotu, d'un vieux navire échoué depuis 1998. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le prestataire qui a remporté ce marché public, Raimanu Services, aura du pain sur la planche. Car si l'épave est datée, la bête est conséquente, avec plus de 66 mètres de long pour sept de large. Son poids, lui, avoisine les 488 tonnes. Le navire devra donc être découpé en plusieurs parties lors de cette opération. 
 
Le ministre des Grands travaux, Jordy Chan, était présent sur le quai du port autonome de Papeete, avant le départ du Taporo 9, pour une conférence de presse. “C'est un navire très corrodé aujourd'hui, tellement que la corrosion s'étend sur la plage”, explique-t-il, avant de révéler le coût de l'opération : “Ça se chiffre à 52 millions de francs”. Une somme qui sortira entièrement des poches du Pays, puisque l'armateur de l'épave, la société Vonken, n'existe plus depuis plusieurs années. “Cette action est dans la poursuite de nos initiatives pour le nettoyage de nos lagons”, assure également le ministre. En effet, depuis 6 mois, une dizaine d'épaves ont été démantelées et dépolluées. “D'ici à la fin du premier trimestre 2024, une dizaine d'autres devrait être enlevées”, ajoute Jordy Chan.
 
4 mois de chantier
 
Concernant l'épave de Takaroa, l'opération consiste exclusivement à démanteler la carcasse. En effet, pas de traces d'hydrocarbures, puisque la dépollution a déjà été effectuée après l'échouage du navire. Le temps et la mer ayant fait leur œuvre, seuls subsistent le bois, le plastique et le métal de la structure du bateau. Toutefois, des traces de plomb seraient potentiellement présentes. “Les experts qui ont été dépêchés sur place ont expliqué qu'il pouvait y avoir du plomb. Il y a potentiellement un risque [...]. Nos gars seront donc équipés en conséquence”, précise aussi Bryan Tang, le directeur de Raimanu Services. À noter que cette société s'est déjà chargée d'une opération similaire par le passé.
 
Le chantier, lui, prévoit de durer au maximum 4 mois. Une équipe de cinq employés doit être envoyée sur l’atoll et deux autres personnes seront embauchées sur place. L'épave se trouvant à 25 km du village principal, un camion benne et une pelle hydraulique ont été chargés ce mardi pour être déposées sur place. À noter que la carcasse du bateau est échouée sur une plage, ce qui soulagera le travail des équipes en charge du démantèlement, comparé à celles qui gisent en profondeur.
 
L'intégralité des déchets récoltés après ce démantèlement sera confiée, dès leur arrivée à Tahiti, à un organisme spécialisé dans le traitement de ce genre de matériaux.
 

Rédigé par Thibault Segalard le Mardi 28 Novembre 2023 à 17:40 | Lu 2184 fois