Tahiti Infos

Une détaxe simple, pratique et sécurisée


Le ministre Tevaiti Pomare s'est prêté au jeu ce jeudi matin en zone internationale de l'aéroport de Tahiti Faa'a. Il horodate un bordereau avant de le glisser ensuite dans la boîte aux lettres "Détaxe" prévue à cet effet.
Le ministre Tevaiti Pomare s'est prêté au jeu ce jeudi matin en zone internationale de l'aéroport de Tahiti Faa'a. Il horodate un bordereau avant de le glisser ensuite dans la boîte aux lettres "Détaxe" prévue à cet effet.
Tahiti, le 1er février 2024 - Depuis ce jeudi, les voyageurs qui repartent de Polynésie peuvent expérimenter la nouvelle procédure de détaxe, autrement dit, la possibilité de se faire rembourser les 16% de TVA appliqués sur les marchandises achetées pendant leur séjour. Simple, pratique et sécurisée pour l'usager, cette procédure fait aussi gagner du temps aux usagers et aux services douaniers.
 
 
Le ministre de l'Economie, Tevaiti Pomare, et le Directeur régional des douanes, Serge Pucceti, ont présenté ce jeudi matin à la presse, la nouvelle procédure de visa de bordereaux de vente à l'exportation. Une procédure de détaxe sécurisée qui fait gagner du temps aux services douaniers tout en étant simple, pratique et sécurisée pour le voyageur qui devient ainsi acteur de sa déclaration. Ce sont les commerçants polynésiens qui remplissent ces bordereaux de détaxe qu'ils remettent ensuite au voyageur.

"L'idée c'est de mettre en place quelque chose qui soit pratique, simple, et sécurisé. Avant, on avait un visa manuel en zone publique. Aujourd'hui, l'usager peut venir directement en zone d'embarquement pour déclarer l'ensemble des articles qu'il aurait acheté ici en détaxe et qu'il porte sur lui. Il n'a pas besoin de prévoir de temps en plus", a expliqué le ministre Tevaiti Pomare qui s'est prêté au jeu ce jeudi matin en testant ce nouvel acte en zone internationale.

Simple, grâce à un horodateur installé en zone internationale, juste après avoir passé le contrôle de sûreté, et avant la salle d'embarquement. Pratique, car le voyageur n'a plus qu'à horodater son bordereau, à un glisser un exemplaire dans une enveloppe (en conserver un) et le mettre dans une boîte aux lettres prévue à cet effet. Sécurisée enfin, puisque c'est en zone internationale que se déroule cette procédure garantissant ainsi le respect des dispositions règlementaires de la détaxe.
 
95 % des produits sont des bijoux, perles ou objets de curios
 
Les produits concernés doivent être transportés en bagage cabine pour pouvoir éventuellement être contrôlés par les agents des douanes. Pour les objets volumineux, la détaxe est toujours possible mais il faut avoir recours à l'ancienne méthode. "Le voyageur va s'adresser au service des douanes comme par le passé pour avoir le visa avant de mettre ses marchandises en soute", a expliqué Serge Pucceti qui précise que "95% des produits" que rapportent les touristes dans leurs bagages sont des "bijoux", des "perles montées", évidemment ou des produits de curios.

« Ils sont 28 000 touristes à avoir recours à la détaxe chaque année en Polynésie », a précisé de son côté le directeur des douanes, Serge Pucceti, qui ajoute que cela permet d'optimiser l'organisation du service. "Ça nous permet de dégager un emploi douanier qui était sur des tâches manuelles ou de visa de bordereaux de détaxe pour pouvoir faire autre chose comme de la mission de contrôle à l'arrivée ou au départ".

A noter enfin que cette détaxe ne concerne que les non-résidents, autrement dit les étudiants polynésiens qui reviennent en vacances et repartent ensuite ne peuvent pas y prétendre. Pas plus que lorsque l'on quitte définitivement le territoire.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Jeudi 1 Février 2024 à 11:03 | Lu 5223 fois