Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Une délinquance confinée en 2020



Tahiti, le 3 février 2021 – Le bilan de la délinquance pour l'année 2020 fait apparaître une délinquance "contenue", en partie grâce aux effets du confinement et du couvre-feu. Le point noir demeure tout de même les violences, particulièrement intrafamiliales, et la sécurité routière.
 
Dans la foulée de la présentation du plan de lutte contre l'ice, le haut-commissaire, Dominique Sorain, le procureur général, Thomas Pison, et le procureur de la République, Hervé Leroy, ont dressé mercredi après-midi à la résidence du haut-commissaire le bilan de la délinquance en Polynésie française pour l'année 2020. Premier constat, la tendance d'une délinquance "contenue" se confirme, mais dans un contexte très particulier marquée l'année dernière par des mesures de confinement, de couvre-feu ou encore d'interdiction de vente d'alcool.
 

Dans le détail, les "atteintes aux biens" qui regroupent principalement les vols et cambriolages marquent la plus forte baisse. Une tendance déjà observée ces dernières années, mais vraisemblablement renforcée par l'effet du confinement. Dans ce domaine, une idée reçue bien ancrée au fenua est balayée par les statistiques. En effet, le nombre des vols et particulièrement des cambriolages en proportion de la population est plus de deux fois moins élevé en Polynésie française qu'en métropole ! Et la tendance ne date pas que de l'année 2020.
 

Les violences conjugales, toujours

Les violences envers les personnes en revanche, si elles restent stables entre 2019 et 2020, sont supérieures au seuil national au fenua. Point noir de la délinquance en Polynésie française, les violences intrafamiliales représentent plus de la moitié des cas de violences déclarés. Et à l'intérieur de ces violences intrafamiliales, il s'agit quatre fois sur cinq de violences conjugales…
 
Effet direct du confinement, le nombre des infractions à la législation sur les stupéfiants, qu'il s'agisse d'ice ou de paka, a sensiblement diminué en 2020 après une explosion en 2019. Ce type d'infraction est pourtant deux fois plus élevé en Polynésie qu'en métropole ! Les autorités confirment la "banalisation" du paka et expliquent que les restrictions de circulation à l'international en raison de la crise Covid ont coupé temporairement l'approvisionnement en ice sur le territoire.

 

​Mauvaise voie sur la route

Nouvelle déception en 2020 sur les chiffres de la sécurité routière. Alors qu'une baisse de l'accidentalité était attendue après les périodes de confinement et de couvre-feu, la fin de l'année a été particulièrement violente sur les routes. Le nombre des accidents et des blessés baisse à peine par rapport à 2019 et le nombre de morts est exactement le même sur les deux années : 29 décès sur la route.

 

Thomas Pison, procureur général : "L'impunité est assez faible ici"

Selon vous, les bons chiffres de la délinquance doivent être relativisés par rapport au contexte particulier de l'année écoulée ?
 
"Oui, je pense que c'est une année un peu atypique, notamment du fait du confinement, du couvre-feu, de l'interdiction de la vente d'alcool, tous liés à la pandémie. Ce qui a fait que les gens sont moins sortis et que les délinquants sont donc moins sortis et ont été plus dérangés par la présence des forces de sécurité. Le terme que j'ai employé, c'est la politique de "bleuir" le domaine public. C'est à dire que beaucoup plus de personnes en tenue sur le territoire, cela fait fuir et cela inquiète les délinquants. Ce qui explique, en partie, cette baisse de la délinquance."
 
On se demande souvent si les chiffres de la réponse pénale à la délinquance correspondent bien à la réalité de la délinquance, ou s'il y a un décalage entre les chiffres et la réalité ?
 
"Ce qui a été dit ici, parce qu'on est sur une île, c'est qu'il y a un taux d'élucidation qui est très fort. Bien plus fort qu'en métropole. Les gens qui commettent des infractions sont identifiés et punis, puisque le taux de réponse pénale est de 95%. Donc l'impunité est assez faible ici. Ce qui explique d'ailleurs peut-être ces bons résultats."

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 3 Février 2021 à 22:27 | Lu 1240 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Mai 2021 - 17:18 Harrison Smith, le "grand-père des arbres"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus