Tahiti Infos

Une alliance contre le décrochage scolaire


Crédit : FPMFR
Crédit : FPMFR
Tahiti, le 2 mars 2023 – La fédération Polynésienne des Maison familiales rurales (FPMFR) et la Délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ) ont signé jeudi une convention pour officialiser leur partenariat qui se déclinera au travers “de dispositifs d'accompagnement et de formation”.
 
Dans un communiqué diffusé jeudi, la Fédération polynésienne des Maisons familiales rurales (FPMFR) indique qu'elle a signé une convention avec la Délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse. Les MFR proposent des formations scolaires par alternance. Ce partenariat se déclinera au travers de dispositifs d’accompagnement et de formation à l’instar de la formation “refuge”, en cours d’écriture, de l’obtention du PSC1, du permis côtier ou encore de manifestations ponctuelles au profit de la jeunesse.
 
L’implantation géographique et stratégique des MFR (Tahiti, Hao, Huahine, Tahaa, Rurutu) permettra “la mise en œuvre d’un dispositif de formation fondé sur la mobilité des jeunes et ayant pour objectif d’élargir leur vision du territoire tout en favorisant leur estime de soi et leurs connaissances culturelles.”
 
Système éducatif alternatif
 
C’est dans la perspective de “raccrocher ces jeunes encore sous l’obligation scolaire à un système éducatif alternatif fondée sur l’alternance” que la DPDJ et la FPMFR officialise leur partenariat. La formule pédagogique proposée par les MFR est en effet fondée sur le principe d’alternance entre un temps de formation en MFR (une semaine) et un temps d’immersion en entreprises de deux semaines ; ces deux temps étant “étroitement liés au travers du suivi quotidiens des élèves en entreprises et, principalement, par la mise en commun des expériences vécues en entreprise qui permettent de moduler les plans de formations tout en veillant à se conformer au programme d’enseignement de l’enseignement agricole”. Ces formations sont sanctionnées par des diplômes d’État de niveau V.
 
Pour la présidente de la FPMFR, Linda Matehau, ce partenariat va permettre à certains jeunes de réintégrer le système scolaire : “En ma qualité de présidente de la MFREO de Taharuu-Papara et de la FPMFR, je suis pleinement consciente que la proportion de jeunes décrocheurs scolaires a augmenté considérablement. Un constat qui s’est accentué avec la période Covid qui a remis en cause le principe même d’obligation scolaire. Il est donc de notre devoir de proposer une alternative éducative à ces jeunes et je suis convaincu que le partenariat mené avec la DPDJ nous permettra de conduire, comme nous le faisons déjà en MFR, de nombreux jeunes vers un niveau qu’ils n’auraient jamais visé. Tout passe par la confiance en soi.”

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 2 Mars 2023 à 17:22 | Lu 999 fois