Tahiti Infos

Une administration plus simple et plus équitable


Crédit photo : Stéphanie Delorme.
Crédit photo : Stéphanie Delorme.
Tahiti, le 5 décembre 2023 – Près d'une centaine de référents de l'administration étaient réunis ce mardi à l'Intercontinental pour leur conférence annuelle des ressources humaines. Leur ministre de tutelle, Vannina Crolas, a notamment annoncé sa volonté d'entamer, dès 2024, une refonte complète du système indemnitaire des agents en reconsidérant les “primes historiques” dans certains services.
 
L'Intercontinental accueillait ce mardi matin 90 agents référents des ressources humaines issus de 65 services de l'administration pour leur conférence annuelle. Un rendez-vous organisé par la Direction générale des ressources humaines (DGRH) pour balayer d'abord l'actualité administrative de l'année écoulée, mais aussi présenter des points de règlementation ou des nouveaux dispositifs mis en place, comme l'outil de recrutement ‘Aravihi par exemple.
 
“C'est d'abord l'Humain qui fait marcher notre administration et cette conférence est l'occasion pour moi de partager avec vous notre vision”, a commencé la ministre de la Fonction publique, Vannina Crolas, devant le parterre des 90 agents référents. Comme pour apaiser et rassurer ceux ou celles qui s'inquièteraient de propos qui ont pu être tenus par certains membres de sa majorité, elle a rappelé que le Tavini s'est fixé pour objectif “la construction d'une société qui nous ressemble et nous rassemble, ancrée dans la terre et ouverte sur le Pacifique et le monde”. La Polynésie a “accueilli des Chinois, des Français ... Nous voulons inclure tout le monde, et l'administration est le socle de notre pays”, a-t-elle appuyé.
 
Priorité 2024 : “Faire simple”
 
Une administration qu'elle veut plus simple en évitant la paperasse inutile, et plus juste en réorganisant les quelques 51 services et 13 Établissements publics administratifs (EPA) qui emploient aujourd’hui plus de 8 000 agents. D'abord, “s'il y a une priorité en 2024 pour la DGRH, c'est de faire simple. Simplifier doit être le mot d'ordre”, a-t-elle insisté, expliquant ne pas comprendre qu'en 2023, à l'heure de la dématérialisation, “il y ait autant de parapheurs !”
Rappelant ensuite avoir déjà “dépolitisé” le recrutement des agents de catégorie D, Vannina Crolas veut poursuivre sur sa lancée d'harmonisation des règles dans la fonction publique, notamment en matière d'égalité de traitement. Elle entend ainsi entamer, dès 2024, une “refonte complète du système indemnitaire des agents” de l'administration pour davantage d'équité. “Aujourd'hui, le système indemnitaire n'est pas égalitaire à notre avis parce qu'il y a des services qui ont des primes quand d'autres n'en ont pas”, a-t-elle expliqué ensuite à Tahiti Infos.
 
Des “primes historiques” injustes à revoir
 
“En matière de mobilité interne, il y a un effet d'attraction de ces services à primes qui fait qu'on vide les autres de leurs compétences”, déplore la ministre qui précise que ces primes ne sont pas données en fonction des compétences ou des fonctions occupées, mais qu'il s'agit plutôt de “primes historiques” qui sont d’usage dans certaines administrations, comme dans tous les services financiers par exemple. “Les mêmes agents qui font exactement les mêmes tâches dans les autres services ne touchent pas de primes ; on trouve ça injuste”, souligne la ministre qui entend discuter avec l'ensemble des parties prenantes “pour rééquilibrer les choses et que les primes soient réellement attribuées en fonction des responsabilités, des compétences et de la disponibilité de chaque agent, et pas en fonction d'un service”. Toucher aux avantages acquis n'est jamais une chose facile et Vannina Crolas qui en a déjà fait l'expérience à l'OPT en a conscience. “Ça va être compliqué”, admet-elle mais elle “mise sur le dialogue” pour parvenir à une situation qui soit “la plus juste possible pour tous les agents”.
 

Rédigé par Stéphanie Delorme le Mardi 5 Décembre 2023 à 14:07 | Lu 2866 fois