Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un taote sauvagement agressé devant son cabinet médical



C'est en sortant du cabinet médical que le taote s'est fait agresser à Pamatai, dimanche soir.
C'est en sortant du cabinet médical que le taote s'est fait agresser à Pamatai, dimanche soir.
Papeete, le 13 août 2018 - Un taote s'est fait agresser violemment dimanche 12 août très tard dans la soirée devant son cabinet, situé au bas du quartier de Pamatai à Faa'a.

Selon son confrère, le docteur Didier Bondoux, le médecin généraliste aurait été attaqué par derrière puis frappé par des hommes qui en voulaient à ses affaires personnelles. Actuellement en observation au centre hospitalier de Polynésie française, le taote souffrirait d'un traumatisme crânien.

"J'ai été prévenu, ce matin (ndlr lundi) par un coup de fil de la femme de mon confrère m'annonçant qu'il ne pourrait venir aujourd'hui au cabinet, car il a été victime d'une violente agression, hier soir, sans doute aux alentours de minuit, une heure du matin, par deux hommes", explique le Dr Didier Bondoux, médecin à Faa'a.


"UN SENTIMENT DE REVOLTE"

A travers l'agression de son collègue, le  Dr Didier Bondoux dénonce la violence gratuite actuelle.
A travers l'agression de son collègue, le Dr Didier Bondoux dénonce la violence gratuite actuelle.
"Mon confrère était venu faire sa paperasse administrative tranquillement, dimanche soir, et c'est en sortant du cabinet qu'il s'est fait agresser par deux hommes qui lui ont volé sa sacoche et son argent. Les médecins du Taone m'ont dit qu'il avait perdu connaissance et qu'il avait été victime d'un traumatisme crânien. Il est actuellement en observation à l'hôpital", précise le médecin, offusqué par l'agression de son collègue.

"C'est un sentiment de révolte qui m'anime, la violence est devenue omniprésente et l'insécurité se développe de plus en plus dans ce quartier et à Tahiti", dénonce le Dr Bondoux qui "regrette que des caméras de surveillance ne soient pas installées dans certaines zones comme cela existe dans d'autres communes".

Rédigé par Pauline Stasi le Lundi 13 Août 2018 à 11:59 | Lu 27818 fois

Tags : Violence





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués