Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Un stage de natation, de va'a et de secourisme organisé à Moorea




Moorea, le 19 février 2021 - Alain Xiberras, président de Moorea Natation Secourisme et Tetauira Putoa, moniteur de va’a ont eu l’idée de proposer un stage, à compter de lundi et jusqu'au 26 février, à l’adresse des jeunes, qui alliera la natation, le va’a mais aussi le secourisme.
 
L'idée de ce stage pour le moins original est née lors d’une discussion entre les deux sportifs. Amis depuis de nombreuses années, ils imaginent un stage associant leurs disciplines : "Nous nous entrainons de temps en temps ensemble, nos disciplines respectives sont complémentaires, que ce soit dans la manière de s’entrainer, la technique et les muscles sollicités" explique Alain. "Nous avons la même vision du sport et la manière de faire évoluer sportivement les jeunes. Alain et moi nous nous complétons tant sportivement qu’au niveau de nos caractères" rajoute Tetauira.

Ce stage, est destiné à tous les enfants (du club) sportifs et motivés de 10 à 15 ans, "pour nous, cela doit être un plaisir et une réelle volonté que de vouloir y participer, ce n’est qu’à ces conditions que cela sera efficient pour les enfants" commente Alain.
Afin d’accorder toute l’attention indispensable aux enfants pour la pratique de ces différents sports, Alain et Tetauira, ont imaginé une organisation articulée autour de deux groupes. Le premier sous la houlette d’Alain pour la partie natation, initiation à l’open water, préparation physique, secourisme et sauvetage aquatique. Le deuxième sous la direction de Tetauira : "Trois types d’embarcation seront disponibles V1, V3 et V6 pour les moins expérimentés. Nous fournissons tout le matériel pour cette discipline".

Un stage sportif à vocation sociale


Au-delà de cette semaine sportive, il y a un projet humain qui tient très à cœur à son instigateur, Alain Xiberra : "Il est uniquement destiné aux enfants des quartiers prioritaires dont les parents sont dans le besoin et qui ne peuvent pas assurer financièrement des activités physiques et sportives à leurs enfants pendant les vacances". C’est un contrat tripartite mis en place l’année dernière, entre le club, le contrat de ville et la commune de Moorea-Maiao. "Le programme est conçu dans l’optique de remédier au maximum à l’oisiveté, la sédentarité, le surpoids, le rejet social" rajoute Alain.

En substance, il y a deux axes de travail ; le premier est d’apprendre à nager aux petits d’environ quatre à six ans, le second est destiné aux enfants dès sept ans, à qui on dispense des cours de natation, d’open water, de secourisme et de sauvetage aquatique afin qu’ils acquièrent les gestes de premier secours. "De plus, lors des différentes discussions avec les acteurs concernés nous avons pensé qu’il serait bien d’intégrer la partie va’a, ce sera notre prochaine étape en collaboration avec Tetauira qui est très investi dans cette cause" appuie Alain.

Deux hommes passionnés


Les deux amis s’entendent également sur des valeurs communes. Pour eux, peu importe le niveau social, faire du sport est primordial, cela permet notamment d’acquérir l’esprit d’équipe : "Cela t’apporte des valeurs comme le respect de soi et des autres, de la discipline. Il n’y a aucune obligation à faire du sport de haut niveau, ni de partir dans un esprit de compétition. L’important est de faire du sport de manière régulière pour s’entretenir et éviter certains problèmes de santé" expose Alain. "Une activité physique aide à l’oxygénation du cerveau, de fait cela a un impact positif sur l’apprentissage scolaire. De même, cela permet de tempérer ses réactions et ses humeurs chez soi... Un enfant qui fait du sport régulièrement ne s’ennuie pas, il est moins tenté de faire des bêtises…" ajoute Tetauira.

Si l’un se dit un impatient qui se soigne, et l’autre arrogant, ils ont de toute évidence une patience d’ange ainsi qu’une implication significative auprès des jeunes. L’un comme l’autre ne se verrait pas faire un autre métier. Leurs souhaits à cinq ans ? : "Avoir la chance de continuer à faire ce qui me passionne, surfer, m’entrainer et transmettre aux jeunes" pour Alain. "Ramer et avoir un réel impact positif sur les jeunes en leur transmettant mon savoir" pour Tetauira.

Rédigé par Véronique Rulfo le Vendredi 19 Février 2021 à 08:23 | Lu 8213 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus