Tahiti Infos

Un premier cas de sous-variant BA.4 ou BA.5 en Polynésie


Tahiti, le 22 juin 2022 – La plateforme Covid-19 du Pays met en garde contre un début de recrudescence d'une circulation locale du variant Omicron chez les résidents de Polynésie française, annonçant notamment la découverte d'un premier cas de sous-variant BA.4 ou BA.5 au fenua chez un Polynésien de retour des États-Unis.
 
Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de la plateforme Covid-19 du Pays pour la semaine du 13 au 19 juin annonce une “augmentation du nombre de nouveaux cas chez les résidents”, ainsi qu'un “premier cas de sous-variant Omicron (BA.4 ou BA.5) identifié chez un voyageur au retour des États-Unis”. La semaine passée, 61 nouveaux cas ont été dépistés dont 45 parmi des résidents. Des cas signalés principalement aux îles du Vent (58, dont 42 résidents), mais aussi à Rangiroa (2 résidents) et à Tubuai (1 résident). Par ailleurs, deux voyageurs ont été testés positifs lors d'une croisière en Polynésie et ont été isolés à bord. Sur le profil des patients infectés par le virus, on note une prédominance des cas chez les plus de 60 ans, mais qui s'explique “en partie par le diagnostic récent de plusieurs cas chez des personnes âgées participant à des croisières”.
 
Du côté de la plateforme Covid, on explique qu'il s'agit d'un “début de recrudescence d'une circulation locale”, certes sans gravité mais à surveiller “quand on voit ce qui se passe ailleurs dans le monde”. L'objectif étant “d'anticiper” une hausse future du nombre de cas, dont la gravité devrait de toute façon être moindre que par le passé, et d'inciter au maximum les personnes vulnérables à se protéger grâce à la vaccination.
 
Le “L452R” a été “criblé”
 
Le taux d'incidence est donc globalement stable (22/100 000 habitants), mais en augmentation chez les résidents (16/100 000 habitants). En cas de symptômes, la plateforme Covid indique qu'il est “nécessaire de réaliser un test de dépistage et de respecter les mesures d'hygiène : port du masque et lavage des mains”. Concernant la première apparition d'une souche BA.4 ou BA.5, le bulletin explique que six souches ont pu être criblées par l'Institut Louis Malardé, toutes de type Omicron. Cinq sont issues de la sous-lignées BA.2 qui a déjà activement circulé en Polynésie, mais une souche présente la mutation dite “L452R”, retrouvée chez les sous-lignées BA.4 et BA.5, chez un patient résident polynésien de retour d'un voyage aux États-Unis. Reste qu'aucun patient n'a été hospitalisé pour Covid depuis deux semaines. Seuls sept patients sont actuellement pris en charge pour les suites d'un Covid long au centre Ora-Ora.
 
Le bulletin indique également que le recours aux doses de rappel est en augmentation au fenua. Rappelons qu'un rappel vaccinal anti-Covid est recommandé aux personnes ayant eu leur dernière dose depuis plus de six mois, notamment pour les plus fragiles (plus de 60 ans et immunodéprimés, ainsi que les plus de 80 ans). Pour l'heure, 81,4% de la population de 12 ans et plus a reçu un schéma vaccinal complet et 48,1% une dose de rappel.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 22 Juin 2022 à 20:29 | Lu 3660 fois