Tahiti Infos

Un nouveau commandant pour la frégate Prairial


Le capitaine de Frégate Doulcet avait déjà été affecté à Tahiti, en 2002
Le capitaine de Frégate Doulcet avait déjà été affecté à Tahiti, en 2002
Tahiti, le 13 juillet 2021 – Le capitaine de frégate Alban Doulcet a pris ses fonctions de commandant du Prairial ce mardi matin. Auparavant à Brest, sa première affectation dans la Marine, qui remonte à 2002, était au fenua. Le nouveau commandant est investi d’une large mission : surveiller les eaux de la ZEE de Polynésie française et participer à des opérations d’envergure dans la zone Pacifique.
 
Officiers, officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots étaient réunis ce mardi matin sur le pont-arrière du Prairial. Tous les membres de l’équipage avaient revêtu leur uniforme de cérémonie pour la passation de commandement, qui a débuté peu après 9 heures au son des musiques réglementaires
 
Le capitaine de frégate Josselin procède à sa dernière inspection, accompagné du commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, le contre-amiral Jean-Mathieu Rey. "Au moment de partir, il ne me reste plus qu’à vous dire la fierté qui a été la mienne de commander un tel équipage. Bon vent et bonne mer, selon la formule consacrée", livre l’officier supérieur dans son discours de départ.

Seconde affectation au fenua
 
Le capitaine de frégate Alban Doulcet, 42 ans, devient le nouveau commandant du Prairial. Auparavant commandant en second d’un autre navire de guerre à Brest, cet ingénieur de formation était rentré dans la Marine en 2002 : "Ma première affectation était déjà au fenua, sur le patrouilleur La Tapageuse. C’est donc avec beaucoup d’émotion que je retrouve la Polynésie française."
 
Le Prairial est un bâtiment qui a 30 ans d’ancienneté, et qui devrait servir encore 10 ans avant son retrait des forces navales. Il participe à des missions exceptionnelles au service des populations, comme ORA ORA aux Tuamotu, en juin 2021, en dehors des missions permanentes que nous résume le capitaine de frégate : "Nous avons pour objectif de surveiller ce qu’il se passe dans les eaux polynésiennes, de vérifier que tout se fait conformément à la loi dans la ZEE (zone économique exclusive) de la Polynésie française. Nous rayonnons également au-delà du fenua, avec des opérations dans les eaux d’Asie du Sud-Est, mais aussi au large de l’Amérique latine, pour aller représenter les intérêts de la France et du commandant des forces armées dans la zone indopacifique."

Le commandant Doulcet évoque justement un prochain déploiement de la frégate en Amérique latine, d’ici l’automne. En mars 2019, dans le cadre de l’opération de lutte contre le narcotrafic NARCOPS, le Prairial avait contribué à la saisie de près de 800 kilogrammes de cocaïne dans les eaux internationales, au large du Nicaragua.
 

Une année qui fut « riche et exceptionnelle » pour l'ex-commandant du Prairial

Un nouveau commandant pour la frégate Prairial
Deux opérations ont particulièrement marqué l’année du capitaine de frégate Josselin et de son équipage.
 
La plus récente, la mission ORA ORA, était le volet polynésien de l’opération Résilience, contribution des armées à l’engagement du gouvernement français de lutter contre la propagation du Covid-19. Du 1er au 11 juin dernier, la frégate a ainsi visité onze îles de l’archipel des Tuamotu, pour aller à la rencontre de la population, déployer des équipes médicales et effectuer des relevés hydrographiques notamment.
 
Plus tôt dans l’année, le Prairial a également été déployé en Asie pendant deux mois et demi, pour une mission sans escale : "Dans le cadre de l’opération AETO, nous nous s
ommes rendus en mer de Chine pour faire respecter le droit international dans cette zone sous tension. L’objectif de notre déploiement était également de contrôler l’embargo sur la Corée du nord, afin de lutter contre le contournement des limitations d’importation d’hydrocarbures par Pyongyang", témoigne le capitaine de frégate, qui tient à remercier son équipage pour cette "année riche et exceptionnelle, difficile à résumer."
 
Si l’ancien commandant quitte ses fonctions dans la Marine, il reste cependant au fenua. Affecté comme Chef de division des opérations à l’État-Major, il supervisera les opérations des trois armées (Terre, Mer et Air) qui composent les Forces armées en Polynésie française et l’ensemble de la zone Pacifique.

Rédigé par Valentin Guelet le Mardi 13 Juillet 2021 à 18:38 | Lu 1178 fois