Tahiti Infos

Un mois de prison pour l'agresseur de Gina Kautai


Tahiti le 02 janvier 2023 – Deux des trois jeunes mineurs qui ont agressé la tāvana de Paopao Gina Kautai le 18 décembre dernier ont été condamnés lundi à huit mois d’emprisonnement assorti de sept mois de sursis et le second à huit mois d’emprisonnement assorti d’un sursis probatoire de deux ans. 

Deux semaines après leur tentative de vol chez la mairesse de Paopao Gina Kautai et après l’avoir également agressée, deux des trois jeunes mineurs bien connus des services de police se sont retrouvés devant le tribunal ce lundi. L’avocate de la victime Me Isabelle Nougaro s’est dite satisfaite de la rapidité du jugement de cette affaire et également qu’il y ait eu une condamnation “en effet, une déclaration de culpabilité a été entendu en qualité de victime dans le cadre de ce qu’elle a souffert ce soir-là” assure Me Isabelle Nougaro.  

Le tribunal a condamné un des trois jeunes à huit mois d’emprisonnement assorti d’un sursis probatoire en totalité pour l’un. Le second a été lui condamné à huit mois d’emprisonnement assortis de sept mois de sursis probatoire pendant deux ans. “Il y a quand même un mois d’emprisonnement » constate l’avocate.

Elle précise d’ailleurs que le troisième mineur n’a pas été jugé par le tribunal pour enfant car “il avait un rôle beaucoup moindre dans cette affaire et qu’il n’a pas été convoqué devant le tribunal dans cette audience”. Me Nougaro précise qu’elle ignore pour l’instant les suites qui seront données par le parquet concernant ce dernier

“Grande satisfaction”

Me Isabelle Nougaro assure que pour sa cliente Gina Kautai, “il y a une grande satisfaction” car le tribunal a surtout retenu qu’“elle était seule à son domicile et que leur intervention avait été préparée puisqu’ils étaient en tenue totalement sombre. Ils avaient profité de la situation”, assure Me Isabelle Nougaro.

Elle souligne aussi qu’il y a eu dans cette affaire une violation de domicile “qui ressemble à une forme de viol et que sa cliente a été privée de son intimité, sa tranquillité. Cela modifie le comportement des personnes victimes de ce genre d’agression au-delà de l’agression physique elle-même avec des conséquences difficiles à quantifier aujourd’hui”.

Elle assure que sa cliente Gina Kautai doit subir d’autres examens médicaux pour “savoir exactement les conséquences de cette agression”. L’avocate de préciser que Gina Kautai n’a pas été agressée en tant que tāvana de Paopao mais que sa cliente “particulièrement investie dans ses fonctions, a beaucoup œuvré pour les jeunes, elle les connaissait. Ce sont des éléments qui viennent se rajouter à la peine”.

Ces agresseurs ont également interdiction de s’approcher de la tāvana, de lui adresser la parole et “d’être sur la commune de Paopao”.  
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Lundi 2 Janvier 2023 à 18:52 | Lu 1960 fois