Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un militant pour la dépénalisation du paka condamné pour usage et cession



PAPEETE, le 17 avril 2018 -Le prévenu, membre d’une association défendant la dépénalisation du paka, était poursuivi pour usage et cession de stupéfiants. A la barre, l’homme a reconnu et assumé les faits. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 78 heures de travail d’intérêt général (TIG).

En décembre dernier, sur la base d’un renseignement, les gendarmes avaient procédé à la perquisition d’un domicile à Arue. Ils avaient alors trouvé 55 pots de paka. Un individu s’était rapidement présenté à eux en leur expliquant que le paka était à lui et non au propriétaire de la maison, un musicien aveugle. Il s’avère que les deux hommes sont membres d’une association militant pour la dépénalisation du cannabis.

«Trafic malsain »

A la barre du tribunal ce mardi, le prévenu a expliqué quel était le fonctionnement de cette association : « comme toute association, nous avons une secrétaire, un président. Les adhérents paient 500 Francs par mois. » Sur la façon de se procurer des graines, l’homme a indiqué qu’il en achetait « dans un magasin en ville. On m’a dit que c’était autorisé » Propos que n’a pas manqué de commenter le président du tribunal : « on vous a sûrement mal informé ! » Puis, le magistrat a ajouté : « il vous faut assumer jusqu’au bout et c’est donc pour cela que vous venez avec un tee-shirt portant la mention THC… »

Le prévenu a ensuite défendu sa position, expliquant qu’il donnait du paka aux militants de l’association car « dans le trafic, ça n’est pas sain. » Alors que le magistrat évoquait le fait que ses enfants puissent, un jour, fumer du paka, l’homme a semblé confiant : « je les élève bien. Lorsqu’ils auront 18 ans, ils pourront fumer car leurs cerveaux seront développés. »

Le magistrat a rappelé au prévenu que la « législation s’impose au tribunal » mais qu'il pouvait éventuellement « émigrer en Californie. »

Le procureur de la République a requis 6 à 8 mois de prison ferme. Le prévenu a finalement été condamné à trois mois de prison avec sursis et 78 heures de TIG.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 17 Avril 2018 à 16:24 | Lu 4127 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 19:17 Angélo Frébault exclu du Tahoera'a Huiraatira

Lundi 24 Septembre 2018 - 18:30 Un cas de tuberculose au lycée Gauguin

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués